Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (4)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1975 Ritchie Blackmore's R...
1976 Rising
1977 On Stage
1978 Long Live Rock'n'roll
1979 Down To Earth
1981 Difficult To Cure
  The Best Of Rainbow
1982 Straight Between The ...
1983 Bent Out Of Shape
1986 Finyl Vinyl
1995 Stranger In Us All
2006 Live In Munich 1977
2013 Black Masquerade
2016 Monsters Of Rock : Live ...
  Memories In Rock – Live ...
2018 Waiting For A Sign
 

- Style : Astral Doors
- Membre : Deep Purple, Tank, Ez Livin', Aerosmith, Black Sabbath, Tony Martin , Zed Yago, Riot, Quiet Riot, Gillan/glover, Warlock, Impellitteri, Empire, Trans-siberian Orchestra, Cornerstone, Dio, Blackmore's Night, Ozzy Osbourne , Heaven & Hell, Plasmatics, Dokken, Ted Nugent , Alice Cooper, Blue Öyster Cult, Wami, Doro, Cain's Offering
- Style + Membre : Brazen Abbot, A. Kajiyama & J. L. Turner, Axel Rudi Pell , Alcatrazz, Joe Lynn Turner , Pink Cream 69, Yngwie Malmsteen , Doogie White & La Paz, Hear 'n Aid, Ian Gillan Band, Gary Moore , Uriah Heep, Msg

RAINBOW - Straight Between The Eyes (1982)
Par DARK BEAGLE le 19 Décembre 2017          Consultée 284 fois

La pochette est agressive à souhait. Elle dénote pas mal avec les précédentes du groupe et, étrangement, elle a quelque chose d’alléchant malgré son côté kitsch qui ne devait pas l’être autant à l’époque de la sortie de "Straight Between The Eyes". Il y a une promesse de faite, la promesse de quelque chose de plus volontiers rentre-dedans. Et le pire, c’est qu’on a failli se laisser avoir parce que Ritchie, c’est un malin. Un type à qui on ne la fait pas.

En effet, "Straight Between The Eyes" démarre en trombe avec un des meilleurs morceaux de la période Joe Lynn Turner, "Death Alley Driver". Ce titre, c’est un peu comme du vieux DEEP PURPLE ? Du style "Fireball" ou "Highway Star", mais sans ce clavier omniprésent de Jon Lord pour sonner entièrement pourpre. Mais Blackmore nous fait revivre de véritables sensations que l’on croyait perdues, flirtant dangereusement avec le Heavy Metal. Et l’Homme en Noir nous gratifie en prime d’un solo qui porte indéniablement sa signature, avec l’agressivité qu’il faut pour nous tenir en haleine tout du long.

Et que dire du morceau de clôture, le fabuleux "Eyes Of Fire", qui voit RAINBOW revenir vers des contrées plus épiques, avec ces sonorités orientales qui sont là comme une marque de fabrique ? Que c’est la conclusion idéale pour ce disque, et la meilleure réponse à faire à "Death Alley Driver", histoire de boucler la boucle ? Certainement. L’alpha et l’omega d’un album qui, au final, souffre d’un déséquilibre dans les morceaux.

Blackmore, et par extension le reste du groupe (enfin, comprenez Roger Glover et Joey Lynn Turner, les autres sont quantités négligeables), semble hésiter entre la voie du Hard Rock frondeur et direct, et une autre, que l’on pourrait juger plus commerciale (ou FM, pour vraiment résumer au minima le style approché). Et s’il y a des réussites des deux côtés, il y a aussi des ratés, des compositions qui n’arrivent pas à briller malgré les efforts de chacun.

Aussi, "Stone Cold" est une sucrerie absolument délicieuse, tout comme "Tearin’ Out My Heart" où la voix de Joe Lynn Turner se paye le luxe de faire oublier la guitare de Ritchie et "Rock Forever" se veut déjà un peu plus couillu. Mais pour ces titres, nous devons nous fader l’insupportable "Power", oublier à peine passé un "Tite Squeeze" qui manque de conviction ou un "Miss Mistreated" qui sent un peu l’opportunisme de sortir une suite à un classique du genre (genre METALLICA qui nous pond une saga "Unforgiven" quand le premier était juste parfait), mais sans naviguer dans la même direction.

Et de ce fait, "Straight Between The Eyes" fait le boulot, mais guère plus au final. On a droit à un bon petit disque de Hard Rock/AOR qui ne sait pas vraiment sur quel pied danser mais qui propose de belles choses dans les deux cas de figures, ainsi que de l’anecdotique. On est encore loin du grand RAINBOW dans l’idée, même de celui de "Down To Earth". Au moins il nous fait oublier le plus terne "Difficult To Cure".

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


SLADE
Sladest (1973)
Plus efficace que du viagra




Rory GALLAGHER
Deuce (1971)
Rory Gallagher²


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Joe Lynn Turner (chant)
- Ritchie Blackmore (guitare)
- Roger Glover (basse)
- Bob Rondinelli (batterie)
- David Rosenthal (claviers)


1. Death Alley Driver
2. Stone Cold
3. Bring On The Night
4. Tite Squeeze
5. Tearin’ Out My Heart
6. Power
7. Miss Mistreated
8. Rock Fever
9. Eyes Of Fire



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod