Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Iron Maiden, The Rods, Vandallus, Vicious Rumors, Satan Jokers, Saxon
- Membre : Masterplan, Iced Earth, Attraction Theory, Holy Mother, Halford, Messiah's Kiss, Arch / Matheos, Rainbow, Virgin Steele
- Style + Membre : Jack Starr's Burning Starr
 

 Myspace (1063)
 Site Officiel (884)

RIOT - Born In America (1983)
Par DARK SCHNEIDER le 6 Décembre 2012          Consultée 4207 fois

Non mais franchement, c’est quoi cette pochette ??? Bon déjà, choisir comme mascotte un homme-phoque, c’est complètement con. Il faudra un jour que l’on m’explique le pourquoi du comment de cette mascotte. Mais Johnny (le nom de cet homme-phoque), n’est pas le seul problème. C’est toute la conception de la pochette qui est affreuse, comme d’habitude chez RIOT (il y avait quand même un mieux sur "Restless Breed"). Et ce titre d’album patriotique à deux balles ne servira pas plus les intérêts du groupe. Bref, "Born In America" fut un échec commercial et le groupe splittera dans la foulée. Rien de tel pour que cet album soit quelque peu oublié de nos jours… et pourtant détrompez-vous, ce disque est loin d’être mauvais et contient une fois de plus du matériel de qualité !

"Born In America" est en fait un successeur logique à "Restless Breed". Rhett Forrester est toujours au poste et assure toujours autant au chant. On peut d’ailleurs légitimement se demander si ce n’est pas lui, finalement, qui fut le meilleur vocaliste de RIOT.

Comme le laisse augurer le titre de l’album, RIOT s’aventure encore plus sur le territoire du Hard US. Le titre éponyme est d’ailleurs à prendre au premier degré (rien à voir avec la subtilité du célèbre "Born In The USA" de Springsteen). Les paroles sont totalement crétines, tout comme le clip vidéo (facilement trouvable sur youtube). Mais ce morceau est musicalement de très bonne qualité et n’a rien à envier aux ténors du Hard US de l’époque à la TWISTED SISTER par exemple.
On sera cependant encore plus convaincu par le génial "You Burn In Me", de loin le meilleur titre de l’album. Quant Rhett Forrester chante le sexe, c’est excitant en diable, sa voix posée et suave fait des merveilles et la guitare de Mark Reale est plus que jamais brûlante. Non vraiment, rien que pour ce titre, "Born In America" mérite qu’on s’y attarde. C’est grandiose et vous comprendrez pourquoi Rhett Forrester était un chanteur génial !
Le début de ce disque est décidément d’une qualité imparable, le clou étant enfoncé par un "Wings Of Fire" épique, avec, je ne le soulignerai jamais assez, un chant franchement excellent.

"Heavy Metal Machine", dans un registre très costaud, envoie du bois comme il faut. Un morceau sur les chapeaux de roue, logique car ça parle de bécane. "Running For The Law" fait quant à lui dans la violence contenue, un rythme lourd et lent, bien vicieux. Et comme pour "Restless Breed", on a droit à une reprise : "Devil Woman" de Cliff Richards. Sympa, mais moins convaincante que la reprise de l’opus précédent.

Ce qui est dommage sur ce "Born In America", c’est que l’on retrouve en tout point les défauts de son prédécesseur. Ainsi, les titres composés par le second guitariste, Rick Ventura, sont clairement d’une qualité inférieure aux autres. On lui doit notamment un "Promise Land" bien faiblard, qui clôture l’album sur une note assez ennuyeuse. La production ne s’est pas améliorée non plus, au contraire ! C’est la voix qui en souffre le plus, malheureusement. Forrester donne trop souvent l’impression de chanter dans ses chiottes. Sa voix semble souffrir d’une utilisation un peu laborieuse de la reverb, rien de rédhibitoire cela dit ! Il faut dire que le groupe venait de se faire éjecter d’Elektra Records, RIOT signa alors sur un label canadien de moindre envergure, et avait donc beaucoup moins de moyens…

"Born In America" mérite donc largement d’être redécouvert. Cet album, d’ailleurs bien accueilli par la critique à sa sortie, n’a pas bénéficié du succès escompté. Sans un bon management, il était impossible de réellement percer à cette époque. Bien que RIOT appartienne désormais au passé au moment où je termine cette chronique, cet album, ainsi que son aîné "Restless Breed", témoignent plus que jamais du fait que ce groupe n’était pas qu’un simple second couteau de la scène Hard Rock de cette époque. Un chanteur assassiné 10 ans plus tard, un guitariste mourant d’une complication de sa maladie de Crohn, sans jamais avoir vraiment été considéré à sa juste valeur : le destin ne fut pas tendre avec RIOT. Mais il n’est jamais trop tard pour redécouvrir les gemmes du passé.
Ce que je sais, c’est que la musique de RIOT brûle toujours en moi…et chez bien d’autres personnes, je l’espère.

And you burn, in me
Just like fire on the ragging sea
Like a storm, from inside
Like thunder from a friendly sky

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


SATAN
Suspended Sentence (1987)
Dernier album pour Satan, toujours aussi bon




CIRITH UNGOL
Paradise Lost (1991)
Dernier opus d'un géant du Metal épique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Rhett Forrester (chant)
- Mark Reale (guitares)
- Rick Ventura (guitares)
- Kip Lemming (basse)
- Sandy Slavin (batterie)


1. Born In America
2. You Burn In Me
3. Wings Of Fire
4. Running From The Law
5. Devil Woman (cliff Richard Cover)
6. Vigilante Killer
7. Heavy Metal Machine
8. Where Soldiers Rule
9. Gunfighter
10. Promised Land



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod