Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY MOISI  |  STUDIO

Commentaires (16)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Mystic Prophecy, Firewind, Nightrage, Headspace, Snakecharmer, Revolution Saints, Dream Evil, Metallica, Faith No More, Arch Enemy, Zakk Wylde , Pride & Glory, Alice In Chains, Black Label Society, Infectious Grooves, Quiet Riot, Uriah Heep, Rainbow, MÖtley CrÜe
- Style + Membre : Msg, Black Sabbath
 

 Site Officiel (611)

Ozzy OSBOURNE - Scream (2010)
Par CANARD WC le 27 Août 2010          Consultée 11002 fois

Ozzy, quand on y pense, c’est un peu notre Jean-Paul 2 du Metal. Sauf que si l’un des deux a eu la décence de clamser, l’autre continue à jouer les morts-vivants devant son parterre de fans en nous pourrissant les portugaises de ses albums aussi sincères que les déclarations de Sarko et de Copé réunies (1)(2).

Bref, Ozzy n’a qu’un « bon » titre à nous proposer et il nous le met en ouverture : "Let It Die" tient la route, un riff Heavy basique, introduction à la "Sympathy For The Devil", un zest d’agressivité et un break Zeppelinien. On pourrait presque oublier la voix trafiquée d’Ozzy et le fait qu’il chante faux (comme d’habitude). Pas de quoi tomber à la renverse, mais ça fonctionne. On se dit alors que… peut être… qui sait… avec un peu de chance… « Zizi Grosse-burnes » se serait pas complètement foutu de notre gueule ?

Sauf qu’évidemment, "Let It Die" est un trompe l’oreille, une publicité mensongère qui fait enrager tant tout ce qui suit bat des records de médiocrité que même l’équipe de France de Foot à côté c’est du génie pur (2). "Let Me Hear You Scream" avec ses petits effets « indus » est juste ridicule, plat, à faire passer Rob ZOMBIE pour du Beethoven en puissance (3). Tout comme "Soul Sucker" et son mid tempo lourdingue qui rappelle le mauvais BLACK SAB’, chiant comme un match de Rafael NADAL (2). Ou encore ce "Life Won’t Wait" rose-bonbon, dégoulinant, qui donne des envies de coups de pied au cul (et même d’écouter l’album de RANCID). Je vais pas tous vous les faire, le niveau est faible. Très faible. Encore un album chié à la va-vite, où les quelques idées « valables » sont noyées par des surcouches de médiocrité sénile pour un Heavy de supermarché vomitif. C’est bien la peine de nous bredouiller du "I Love You All" si c’est pour faire une merde pareille.

On pourrait - comme toujours - tenter de graduer le caca d’Ozzy, mettre les mains dedans, humer son odeur, apprécier sa consistance excrémentielle (ma métaphore est à la hauteur de l’album). En cherchant bien, on trouvera bien des choses positives à dire, comme ce "Diggin’ Me Down" presque réussi, on pourrait mettre en avant ce qui va à peu près. Verre à moitié plein, à moitié vide gnagnagna, toujours la même histoire. Sauf que les quelques soubresauts cliniques à sauver du naufrage ne sont pas dus à une quelconque réaction post-mortem de l’ami Ozzy, mais bien à mettre au crédit des musiciens qui l’accompagnent. GUS G. (qui remplace Zack « bucheron » WYLDE) ne s’est pas transformé du jour au lendemain en mauvais guitariste, tout comme CLUFETOS (4) qui tente bien de donner un peu d’impulsion à tout ce que miaule l’autre boulet.

C’est à se demander même ce qu’ils foutent là. J’ai peine à croire que seul le pognon et l’aura déclinante du « Madman » suffisent à contenter ces bons musiciens, qui doivent bien avoir d’autre ambition dans la vie que d’accompagner en préretraite ce vieux débris toxico. Sachons donc reconnaître à notre bon vieux Ozzy ce talent, celui d’avoir su s’entourer de bons professionnels pendant toute sa carrière. Doit avoir du flair, l’animal. Et je suppute très certainement une forme de « charisme » personnel qui lui permet de rallier à sa cause des mecs infiniment meilleurs que lui. Suffit de voir comment Ozzy a dégagé Zack WYLDE avec une inélégance rare, sans que cela ne puisse entamer son incroyable « cote » de popularité (5).

Mieux, il y a ce « culot » de faire passer ce "Scream", écrit sur un coin de table avec CHURKO (son producteur « bankable » du moment) et entre deux breaks caméras pour MTV, pour un « vrai » album. Ozzy connaît la chanson, il sait vendre, propose ses singles, met en branle une giga tournée, donne des interviews et n’a jamais aussi bien surfé avec les médias pour ce qui est sans doute le pire album de sa carrière. Et personne ne lui dit rien, paraît qu’il a réservé Bercy avec KORN (ah ah), on placarde son "Scream" de stickers comme (j’imagine) « La Légende du Heavy est de retour ! » ou « 15ème album du leader de BLACK SABBATH » etc. Tout ce cirque ne serait bien évidemment pas aussi écœurant si BLACK SABBATH n’était pas un des plus grands groupes de Heavy adoré et surtout si le décès de Ronnie n’était pas aussi frais…

Excusez-moi deux secondes, je vais aller boire un verre d’eau fraiche.

Bref, ce "Scream" est une mascarade, un « cri » vide et inutile, triste et déprimant. Dans l’intérêt même d’Ozzy, il est grand temps de boycotter son merdier, pour qu’il arrête de nous prendre pour des cons et qu’il se décide soit à ranger les crampons pour de bon, soit à se sortir un doigt de son cul fripé.

Souvenez-vous que ce magnétique frontman – le même qui a réussi à nous pondre un titre de la trempe de "Mr Crowley" - peine à faire illusion plus de deux titres entouré de musiciens talentueux. Donc, pour éviter un prochain album complètement nul (co-écrit avec Sharon ou Jake ou Kelly), il est grand temps d’arrêter tout soutien caritatif, de gueuler un bon coup et surtout de ranger le portefeuille.


Cette dernière recommandation étant sans doute le meilleur moyen pour que notre Madman « scream » pour de vrai, avant de rejoindre les légendes du Metal qui ont trépassé.


Note : 1/5 (logique : deux titres « valables » sur onze merdes)


Morceaux écoutables : "Let It Die" et "Diggin’ Me Down".



(1) Toi aussi, en une phrase, fais-toi des amis pour la vie.
(2) Evidemment, mes allusions à l’été 2010 sont volontaires, tant j’espère qu’elles sembleront aussi désuètes et anachroniques que l’intérêt qu’il convient de porter à cet album rachitique.
(3) Et accessoirement ça donne envie de réécouter le boulot d’Axl sur "Chinese Democracy".
(4) Ex-batteur de ROB ZOMBIE qui remplace BORDIN qui a autre chose de mieux à foutre.
(5) Déclaration de Zack peu après son éviction : « I don't like Ozzy, I love him -- beyond forever, unconditional. He can do anything, and I'll always be there for him. It's not about the money. It has nothing to do with anything. There is no lawyers, there is no managers there's nothing to deal with anything. Sharon goes, 'We only got a hundred bucks on the table all that we can give Zakk is ten dollars because we have to pay for the trucks the this the that, is he in or is he out?' I'm always in. I worship the ground he walks on, bro. He's the man. He's got the biggest heart of gold. He's the greatest. Him and my Dad are the greatest guys ever ». C’est pas beau l’amour ?

A lire aussi en HEAVY METAL par CANARD WC :


ACCEPT
Restless And Wild (1982)
Du heavy metal comme on n'en fait plus (sigh)...

(+ 1 kro-express)



AVENGED SEVENFOLD
Nightmare (2010)
Un cauchemar gorgé d'espoir et de fraîcheur.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par FENRYL




 
   CANARD WC

 
   FENRYL
   MEFISTO

 
   (3 chroniques)



- Ozzy Osbourne (chant)
- Gus G. (guitare)
- Rob 'blasko' Nicholson (basse)
- Adam Wakeman (claviers)
- Tommy Clufetos (batterie)


1. Let It Die
2. Let Me Hear You Scream
3. Soul Sucker
4. Life Won't Wait
5. Diggin' Me Down
6. Crucify
7. Fearless
8. Time
9. I Want It More
10. Latimer's Mercy
11. I Love You All



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod