Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (9)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Mystic Prophecy, Firewind, Nightrage, Headspace, Snakecharmer, Revolution Saints, Dream Evil, Metallica, Faith No More, Arch Enemy, Zakk Wylde , Pride & Glory, Alice In Chains, Black Label Society, Infectious Grooves, Quiet Riot, Uriah Heep, Rainbow, MÖtley CrÜe
- Style + Membre : Msg, Black Sabbath
 

 Site Officiel (598)

Ozzy OSBOURNE - Ozzmosis (1995)
Par FENRYL le 3 Mai 2009          Consultée 7923 fois

C'est en Octobre 1995 qu'Ozzy revient sur sa décision (enfin, si il est capable d'en prendre, ne serait ce qu'une seule fois sans que Sharon vienne y foutre son grain de sel...): celle de quitter définitivement la scène et le monde de la musique... Fatigué, il avait clôt sa dernière tournée (« No more tour » !) et les bacs étaient depuis ce temps là orphelins à jamais d'un album studio du Madman (juste un « Live & Loud »)... 4 ans d'un silence pesant depuis le très réussi « No more tears »...
C'est donc 4 ans plus tard que notre british réunit sa dream team et remet le monstre en route: Wylde, Inez et Castillo sont convoqués et il leur est demandé de pondre grosso merdo un « No more tears II ». 7 titres enregistrés plus tard, les mecs de chez Epic Records demandent à ce que tout cela sonne désormais comme SOUNDGARDEN (*) qui vient de faire péter les compteurs avec son « Superunknown » et son tubesque « Black hole sun » !! Hop, on change de producteur et on tente l'expérience (le solo de « Ghost behind My eyes » sonne vraiment à la « Black hole sun » !). Le plus incroyable dans cette histoire, c'est que Inez et Castillo sont purement et simplement remerciés et remplacés au pied levé par Geezer Butler à la basse (en provenance de « vous savez où », of course) et par Deen Castronovo (pigiste de luxe derrière les fûts à la lecture de ses participations sur les albums de célébrités du monde du Metal...).
Lemmy est de retour pour la phase d'écriture (quand je vous disais « on ne change pas une équipe qui gagne »!) mais sur un seul titre cette fois-ci (« See you on the other side »). Apparaît Steve Vai (!) sur les crédits du morceau « My little Man », également pour la cithare et la guitare (un morceau dédié à Jack, le fils d'Ozzy, âgé à l'époque de 10 ans).
Bref, un état des lieux qui allait mettre sur orbite une autre merveille du Prince of Darkness...
L'ouverture allait orienter le voeu pieux en bonheur intense: je vous défie de résister ne serait-ce que 10 secondes au tubesque et monumental morceau d'ouverture « Perry Mason » !
Je vous prends un par un, suis un fou, j'ai peur de rien... Ces accords de claviers, cette montée en puissance, cette voix d'Ozzy, cette guitare de Zakk portant un riff unique et tellement entêtant, un refrain qui s'imprègne instantanément dans votre aire de la mémoire à long terme ... N'en jetez plus, c'est le pied ! Rien que sur ce seul morceau, on pourrait disserter sur des pages. Je fais donc relativement court ! « I just want you » (c'est simplement le titre de la seconde plage de l'album) réussit le tour de force de succéder de fort belle façon à l'hymne introductif de ce « Ozzmosis ». Une power ballade superbe durant laquelle claviers soignés et guitare Wyldienne se mêlent une fois de plus à merveille, mettant en valeur un chant plus grave d'Osbourne. Classieux.
Mais on est donc bien reparti pour un album mythique ?
Allez, on se calme de suite, la douche froide va se pointer... Vous savez, cet instantané de vous sous la douche, quand le ballon d'eau chaude est vide et que vous allez devoir vous rincer sous une eau à 7°C alors que vous vous êtes tartinés de ce putain de gel douche qui met des plombes à dégager...
« Gosht behind my eyes » commence à sentir le faisandé avec un refrain potable mais quelconque relevant des couplets plats et pauvres à souhait... Mais tout cela n'est finalement rien par rapport à l'emmerdant et lourd (sens heavy et pénible du terme à la fois) « Thuner Underground », des soporifiques « Tomorrow » affublé d'un refrain horripilant (et cette distorsion de voix... au secours !), « My Jekyll doesn't hide » et « Denial » garnis à chaque fois d'un solo sympatoche (merci M'sieur Zakk !), et la pop de merde de « Old L.A tonight » au piano chiantissime... Un bon paquet de compos qui semblent plutôt mal nées, tout au moins faites par dessus la jambe...
« My little man », musicalement quelconque, propose un texte niaiseux sans doute pour beaucoup, je me garderais bien de penser que tout le monde y adhère, mais le père que je suis trouve ce texte assez naïf pour être touchant dans un cadre personnel (et pas en ce qui concerne la relation Ozzy/Jack dont je me contrefous totalement...).
Surnage dans ce marasme « See you on the other side » aux sonorités très popisantes certes (un son typique du début des années 90 au niveau de la basse en intro et des guitares): posé et ambiancé, ce titre est sans aucun doute la troisième réelle satisfaction de « Ozzmosis ».

Si je vous rappelle que la tournée faisant suite à la sortie de cet opus a vu le départ de Zakk Wylde (oui, oui, il n'a pas participé à la promotion live de la galette au cours du « Retirement Sucks tour » !), on peut se demander si tout cela n'était finalement pas logique, après tout...
3 excellents morceaux dont une putain de perle, et rien d'autre sur 10 titres, c'est plus que léger...
Dur dur de sortir de sa retraite anticipée... Allez, au boulot merde !

Verdict: 2/5.

(*): on trouvait parmi les 7 prétendants « Aimee », « Living With The Enemy » et la version figurant sur « The Prince of Darkness box set » de « See You On The Other Side » disparues depuis...

N.B: la version remasterisée datant de 2002 contient en plus deux titres: « Whole World's Fallin' Down  » et « Aimee »...

A lire aussi en HEAVY METAL par FENRYL :


SISTER SIN
Now And Forever (2012)
Pourquoi changer ce qui fonctionne grave !?




WASP
Babylon (2009)
Blackie encore et encore !!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par STEF




 
   FENRYL

 
   MULKONTHEBEACH
   VASSAGO
   ZIONLEEMASTERSEB

 
   (4 chroniques)



- Ozzy Osbourne (chant)
- Zakk Wylde (guitare)
- Geezer Butler (basse)
- Dean Castronovo (batterie)
- Rick Wakeman (claviers)
- Micael Beinhorn (claviers)


1. Perry Mason
2. I Just Want You
3. Ghost Behind My Eyes
4. Thunder Underground
5. See You On The Other Side
6. Tomorrow
7. Denial
8. My Little Man
9. My Jekyll Doesn't Hide
10. Old L.a. Tonight



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod