Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : MÖtley CrÜe, Black Rain, Reckless Love
- Style + Membre : Liv Sin
 

 Site Officiel Du Groupe (844)
 Myspace Du Groupe (568)

SISTER SIN - Switchblade Serenades (2008)
Par FENRYL le 1er Novembre 2008          Consultée 5155 fois

La première moitié d'année 2008 ne m'aura pas, à titre personnel, marqué outre mesure... Et c'est nonchalamment que je me suis laissé (sur)prendre, par inadvertance... car...
Vous savez quoi ? Cette année MÖTLEY CRÜE vient de nous pondre un album comme on n'en espérait plus ! Une galette qui se veut fédératrice et porteuse d'un espoir fou pour nous les mordus de ce gang ! Jubilation quasi instantanée autant qu'inespérée... Mais je me suis déjà amplement répandu à ce sujet (cf la chronique présente sur le site !).
Pourquoi je vous parle de MC ? Et bien tout simplement parce que SISTER SIN est ma deuxième surprise de l'année ! Et vous allez rapidement comprendre le parallèle !
Ce combo suédois (hé oui, c'est là que le métal est le plus vivant, et ce depuis trèèèèss longtemps) originaire de Göteborg n'est pas un énième groupe de death mélodique (que j'affectionne tout autant) mais bien le pendant européen de MÖTLEY CRÜE. Ni plus, ni moins. Et je le crie haut et fort: SISTER SIN, c'est vraiment bon !
Formé en 2002, le quartette joue dans les sonorités des années 80 métalliques, et ce, dans les règles de l'art: des riffs rageurs, des textes légers, pas prise de tête pour un sou.
Pour le son ? Du CRÜE pur jus, période « Shout at the devil » (ce qui se fait de mieux, côté énergie et efficacité), une bonne dose du SKID ROW de la grande époque avec le « Beat the street » (*) introductif par exemple, du DORO, un zest de WASP... Pas mal nan ?
Ajoutez à cela que Jimmy, le guitariste de service, est loin d'être un empoté de la six-cordes en nous servant des plans hargneux et des soli bien sympathiques (un poil peu nombreux tout de même) et que la section rythmique n'est pas en reste, assurant pleinement son rôle.
Mais la véritable claque, c'est le chanteur... qui est une chanteuse ! Les premières minutes d'écoute se sont révélées déconcertantes: j'aurais juré avoir Vince Neil sur la galette ! Liv, car rendons à Caesar ce qui est à Caesar, est tout simplement bluffante d'énergie, de rage, de feeling et de justesse. On jurerait entendre le blond péroxydé officiant face au pied de micro de MC ! Je dois vous avouer être tombé sous le charme de cette voix dès les premiers instants sur le tube imparable qu'est « Beat the street » (en live, ce morceau doit mettre le feu).
« Knock'em dead Kid » ? Non, il s'agit de la première offrande aux dieux interplanétaire du genre avec un « Death with Greet us » en forme de copie-carbone ! De la même façon, « Breaking new ground » à la sauce « Keep your eyes on the money » !! Comment vous le dire ou vous l'écrire ? Je ne vous parle pas de pâles copies mais de morceaux énergiques, taillés pour la scène !
« On parole » (*), grand moment de la galette, ultra entraînant, au refrain « choeur » SKID ROW-like, est un des temps forts de cette galette.
Mais on n'en reste pas là ! Vous aurez également votre dose de compos un poil plus punky dans l'approche, avec un joli p'tit solo et une Liv qui ne se ménage pas sur « Make my day » (*) doublé par un « Hostile-Violent » (*) qui n'a jamais aussi bien porté son nom (transpirant les premiers tubes de MC).
Ce binôme énervé ouvre la voie pour la seconde partie d'un album toujours aussi bon avec un titre éponyme plus posé mais qui n'en oublie pas d'être méchamment entêtant: « Switchblade serenades » repose sur un riff démoniaque, taillé pour en faire un tube (on parlerait bien de single, hein !) avec son refrain d'une efficacité redoutable... Avant de mieux repartir dans la furie ambiante et la débauche d'énergie et de heavy rock.

« On veut juste offrir une bonne dose de rock'n'roll avec une petite pointe old-school » affirment les membres du groupe... Et bien, pour une fois, force est de reconnaître qu'il n'y a pas tromperie sur la marchandise.
Prenez cet album uniquement pour ce qu'il est: un pur moment de heavy rock burné, frais et sans complexe.

Superbe surprise de cette rentrée.

Verdict: 4/5.

On ne résiste pas à : « Beat the street » (*).
Coup de cœur: « On parole » (*), « Switchblade Serenades ».
Concours à l'unité du disque: tout le reste !
Moins trippant: « Make my day » (*) peut être ? Et encore, je chipote...


N.B: le groupe vient de signer pour une participation en première partie de la mini tournée d'ARCH ENEMY (en décembre de cette année) et se lance à l'assaut du marché ricain en participant actuellement au "UNITE & CONQUER" US tour en présence d' OTEP, ILL NINO et WALLS OF JERICHO.

(*): en écoute sur le MySpace du groupe, enjoy !!

A lire aussi en HEAVY METAL par FENRYL :


CHILDREN OF BODOM
Hate Crew Deathroll (2003)
La fin de la triplette magique !

(+ 1 kro-express)



AVENGED SEVENFOLD
Live In The Lbc & Diamonds In The Rough (2008)
La preuve par l'image...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   ALANKAZAME

 
   (2 chroniques)



- Liv (chant)
- Jimmy (guitare)
- Chris (basse)
- Dave (batterie)


1. Beat The Street
2. Death Will Greet Us
3. One Out Of Ten
4. Breaking New Ground
5. On Parole
6. Make My Day
7. Hostile-violent
8. Switchblade Serenade
9. Love/hate
10. All Systems Go
11. Eye To Eye



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod