Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique hardcore
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Biohazard
- Membre : Kingdom Of Sorrow
- Style + Membre : Jasta
 

 Site Officiel Du Groupe (1220)
 Myspace Du Groupe (697)

HATEBREED - Hatebreed (2009)
Par FENRYL le 16 Novembre 2009          Consultée 4161 fois

Putain, mais ces mecs vont avoir ma peau...

Sans déconner, rendez-vous compte : HATEBREED m'oblige, façon de parler (!), à reprendre mon clavier pour une... troisième chronique en moins d'un an ! Victime d'une véritable hémorragie de production, je ne vous parle pas de rattraper un retard accumulé en terme de disco mais bel et bien d'une troisième nouveauté effective !!! Et pour cela, il est question d'un DVD live (le très bon "Live Dominance"), d'un exercice risqué de reprises mais au contrat parfaitement rempli ("For The Lion") et cerise sur le gâteau, rien de moins qu'un nouvel L.P ! On croit rêver.

Attention, n'allez pas vous méprendre: je suis un fan comblé ! Vous réalisez ce que cela peut représenter pour un type qui raffole d'HATEBREED que de se voir rassasier de la sorte ! Une chose est sure : pour 2009, le groupe aura fait dans la quantité... Quid de la qualité ?

Avant de faire un bilan complet à ce niveau, il faut noter que:
- le line up du groupe a de nouveau connu un changement : Sean Martin a quitté le navire. Et devinez qui (re)vient naturellement le remplacer ? Eh bien, rien de moins que Wayne Lozinak, qui n'était pas apparu sur une galette du groupe depuis 1996 !

- HATEBREED a évolué...

Et ce dernier point vaut son pesant de cacahuètes. Si on avait pu mettre en avant le manque de prises de risques du groupe au fil des opus précédents, œuvrant pour un Hardcore pur et dur, sans originalité franche, force est de constater que nos lascars ont bien décidé de nous offrir une pléiade de nouveautés...

Pas de panique pour autant : on retrouve nos titres estampillés "100% HATEBREED" ("Merciless Tidee, "Become The Fuse", "Everyone Bleeds Now", "Throught The Thorns" et ses choeurs hardcore...) au titre desquels on peut assurer à "In Ashes They Shall Reap" un futur statut de classique en live par son côté "hymne". Côté chant, Jamey est toujours aussi bluffant et se rapproche de plus en plus d'un Kirk Windstein (CROWBAR), ce qui ne gâche rien ! Enfin, "Pollution Of The Soul" n'est pas une réelle nouveauté (titre déjà présent sur la version japonaise de "Supremacy"), tout comme la reprise de METALLICA ("Escape") déjà présente sur "For The Lions", of course...

En restant le plus objectif possible, il faut bien reconnaître que le groupe avait sacrément raison/obligation de proposer quelque chose de nouveau après avoir épuisé jusqu'à la moelle la recette de leur succès, à savoir un Hardcore basique, pur et dur, agressif à souhait, comme un pain en pleine gueule, sous peine de voir sa fanbase se réduire inexorablement...

Difficile de trouver dans un titre éponyme pour un album un léger (?) manque d'inspiration (d'un autre côté le rythme effréné des publications pouvant expliquer cela...)... c'est pourtant avec ce "Hatebreed" que le groupe va nous offrir ses plus grandes escapades musicales : des influences punk/thrashcore faisant terriblement penser à MUNICIPAL WASTE parfois (groupe que Jasta apprécie) pour une grande partie d'un "Hands Of A Dying Man", des "Ohohoh" ridicules et kitchissimes sur un Heavy "No Halos For The Heartless", le old school "Every Lasting Scar" enlevé typiquement orienté vers la scène Punk/Hardcore new yorkaise (IGNITE, H2O et MADBALL en tête).

Autre révolution : l'apparition des micro soli comme sur le très SLAYERien "Between Hell And A Heartbeat" (période "South Of Heaven") puis de nouveau sur "Hands Of A Dying Man".

Méchante surprise en forme de poupée gigogne (vous savez les poupées dites "russes") : "Undiminished", qui n'est rien de moins qu'un titre instrumental ! Première claque... Seconde surprise, c'est le tempo de cette compo : ultra calme et posé, sans doute la plus grande surprise de la galette. On lorgne ici ouvertement sur l'influence de METALLICA, en restant bien gentillet pour ne pas dire poussif... Pas de quoi casser trois pattes à un canard... donc...

En s'ouvrant vers de nouveaux horizons mariant Hardcore, Punk, Thrash, Metal plus "groovy" parfois corisant, HATEBREED insuffle indubitablement un vent nouveau sur ses productions. Ce sang neuf ne m'aura pourtant pas contenté, car il prive ce combo de sa substantifique moelle, à savoir cette rage primitive qui faisait tout le charme du groupe.

Il n'en demeure pas moins que ce "Hatebreed" est un opus sérieux et solide, permettant de rassurer les plus inquiets sur le fait que le groupe aurait pu nous balancer un skeud "par dessus la jambe".

Malheureusement il est victime de son ambition au profit de ses prédécesseurs, plus convaincants bien que plus "classiques"...

Note réelle : 2,5/5.

A lire aussi en HARDCORE par FENRYL :


HATEBREED
Weight Of The False Self (2020)
Un vaccin contre la morosité ambiante...




ARSON ANTHEM
Insecurity Notoriety (2010)
Ouai Anselmo, ça c'est bon !


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Jamey Jasta (chant)
- Chris Beattie (basse)
- Matt Byrne (batterie)
- Wayne Lozinak (guitare)
- Frank Novinec (guitare)


1. Become The Fuse
2. Not My Master
3. Between Hell And A Heartbeat
4. In Ashes They Shall Reap
5. Hands Of A Dying Man
6. Everyone Bleeds Now
7. No Halos For The Heartless
8. Through The Thorns
9. Every Lasting Scar
10. As Damaged As Me
11. Words Became Untruth
12. Undiminished
13. Merciless Tide
14. Pollution Of The Soul
15. Escape (new Diehard Edit)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod