Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique hardcore
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Biohazard
- Membre : Kingdom Of Sorrow
- Style + Membre : Jasta
 

 Site Officiel Du Groupe (1182)
 Myspace Du Groupe (688)

HATEBREED - The Rise Of Brutality (2003)
Par FENRYL le 5 Septembre 2009          Consultée 5443 fois

"Tear It Down" reprend l'"Outro" de l'album précédent ("Perseverance") et le termine ! Comment ne pas y voir la volonté de faire le lien parfait entre deux productions séparées par une année ? Entre les deux premiers opus, le combo originaire du Connecticut avait attendu 5 longues années avant de nous servir le plat de résistance ! Entre-temps, HATEBREED a signé chez Roadrunner (*) ! Ceci expliquant sans doute cela !
La baffe monumentale administrée précédemment est à peine digérée que la suite est déjà annoncée ! On tend l'autre joue et on espère reprendre la même branlée ? Et comment mon brave monsieur !

HATEBREED est en train de franchir un nouveau pallier. Il entre, à mes yeux, au panthéon des formations du Hardcore burné. Plus les titres passent, plus les albums viennent remplir les bacs de nos disquaires et plus ces types me bluffent. "The Rise Of Brutality" ne viendra pas me décevoir.

Certes, disons-le de suite, certains pourraient ne pas se satisfaire de cette homogénéité, voire de cette forte odeur de ressemblance avec son aîné, mais ceux-là auraient tort de bouder leur plaisir.

Jasta est juste magistral avec ce timbre de plus en plus Metal (direction que le groupe semble désormais privilégier plus que jamais), rageur et furieux : "Facing What Consumes You" dévaste à ce titre absolument tout. HATEBREED explore des frontières originales lorsqu'un "Another Day, Another Vendetta" semble lorgner sur du SLIPKNOT... On ressent à chaque instant ces influences death, thrash, voire heavy ("Voice Of Contention" est ultra heaaaavy...) qui viennent constituer la ligne directrice musicale du groupe.

Plus que jamais, les textes déclamés par Jamey vous éclatent à la gueule : que ce soit des titres clairs et nets ("A Lesson Lived Is A Lesson Learned", "Straight To Your Face", "Faces What Consumes You"), mais désormais des slogans repris en live par un seul homme comme le terriblement marquant "If You Don't Live For Something, You'll Die For Nothing" qui me parle méchamment, "Facing What Consumes You Is The Only Way To Be Free"... Le groupe et Jasta prennent tellement d'assurance qu'ils se permettent même de pomper le premier couplet d'un morceau de SICK OF IT ALL ("Just Look Around") pour le reprendre à leur compte sur "Another Day Another Vendetta" !

Musicalement, les doses d'hormones ingurgitées par nos taureaux font que désormais, le Hardcore proposé est survitaminé : aucun espace de libre, aucun temps mort, car chaque moment est blindé par des murs de grattes infranchissables, de la double pédale ("Beholder Of Justice") assénée par un Matt Byrne en forme !

En une toute petite demi-heure, HATEBREED clôt définitivement les débats et se fait une putain de place au soleil. N'en déplaise les poses de « bad guys » et le look inhérent qui viennent faire un peu « taches » (caricature quand tu nous tiens...), nos lascars confirment tout le talent qu'ils avaient laissé éclater depuis plusieurs années. Formidable porte d'entrée dans le genre, HATEBREED, grâce à ses sonorités "modernes", peut se vanter de pouvoir convertir un paquet de néophytes par une approche très Metal extrême... Rien que pour cela, je leur tire mon chapeau !

"The Rise Of Brutality" est un album à posséder, tout au moins à déguster pour se péter un paquet de cervicales. Un pur moment de vidange, un exutoire de rage comme sait parfois si bien le faire ce Hardcore...

Note réelle : 4,5/5

Top: "Live For This", "Facing What Consumes You", "Straigh To Your Face", "This Is Now", "A Lesson Lived Is A Lesson Learned".

(*) On notera le départ de Lou "Boulder" Richards, guitariste qui mettra fin à ses jours le 13 Septembre 2006...

A lire aussi en HARDCORE par FENRYL :


BIOHAZARD
State Of The World Address (1994)
Un sommet du hardcore ? Incontestable !




NORMA JEAN
Bless The Children & Kiss The Child (2002)
Marilyn Monroe pour les extrêmes !


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Jamey Jasta (chant)
- Sean Martin (guitare)
- Chris Beattie (basse)
- Matt Byrne (batterie)


1. Tear It Down
2. Straight To Your Face
3. Facing What Consumes You
4. Live For This
5. Doomsayer
6. Another Day, Another Vendetta
7. A Lesson Lived Is A Lesson Learned
8. Beholder Of Justice
9. This Is Now
10. Voice Of Contention
11. Choose Or Be Chosen
12. Confide In No One



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod