Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Biohazard
- Membre : Kingdom Of Sorrow
 

 Site Officiel Du Groupe (338)
 Myspace Du Groupe (349)

HATEBREED - Satisfaction Is The Death Of Desire (1997)
Par FENRYL le 15 Juillet 2009          Consultée 2553 fois

HATEBREED est un groupe formé en 1994 dans le Connecticut par Jamey Jasta, Dave Russo, Larry Dwyer, et Chris Beattie.
Si les premières heures du groupe semblent des plus "classiques" (deux E.P Under The Knife et Split 7''), c'est tout naturellement l'épreuve du premier album full lenght qui marque les grands débuts d'un combo. Et c'est donc chez Victory Records que le premier de ces méfaits voit le jour...

HATEBREED fait du Hardcore et dans ce genre, il faut marquer un grand coup, de suite.
Pour donc épater la galerie, quelques chiffres, une fois n'est pas coutume ! 14 titres pour une durée de 25 minutes au compteur, inutile donc de vous faire noter que le groupe ne se pose pas beaucoup de question. Ici le maître mot de la composition est indubitablement "efficacité". Avec des tracks dépassant rarement les deux minutes, le challenge était osé.

Dès les premiers accords, on comprend bien vite que HATEBREED ne cherche pas à nous berner : les zicos sont ouvertement et clairement influencés par les boss de la scène Hardcore que sont BIOHAZARD et MADBALL. Inutile de mettre quiconque au défit de ne pas citer au moins un de ces deux groupes mythiques tellement l'évidence vous frappe les tympans.
Deuxième remarque : le mur de son des grattes. C'est du maousse, du lourd, du gros son que nous servent nos amis américains. Certains plans lorgnent même vers de franches influences "Death" tellement le côté "méchant" des riffs est exacerbé. La batterie, bien en place, offre des tempos lents à souhait, dynamisant une section rythmique systématiquement mise en valeur dans ce type d'associations de bienfaiteurs !

Mais la véritable excellente surprise de ce Satisfaction Is The Death Of Desire (tu l'as dit bouffi !) c'est notre futur très (trop ?) médiatisé Jamey Jasta (*) : son timbre de voix, à la fois gras et virulent, offre un aspect très "brutal" et haineux à sa prestation. Dès les premiers morceaux, j'avoue avoir été conquis par ses capacités vocales et ce charisme derrière le micro.

L'homogénéité de la galette est tout aussi intéressante : l'alchimie est de la partie... C'est avec un plaisir tout particulier qu'il nous est donné de savourer ces compos qui, sans être particulièrement originales et techniques (on parle de Hardcore là, faut pas déconner non plus...), n'en demeurent pas moins empreinte d'une certaine personnalité. HATEBREED nous évite le coup du cd fadasse, sans inspiration sinon celle de re-pomper un autre combo ou nous offrir une pale copie des maîtres du genre. "Burial for the living" riff et envoie du bois, "Before dishonor" est catchy puis plus Heavy, "Driven by suffering", qui clôt l'album, s'ouvre sur un plan très Thrash, assenant des lyrics avec virulence ! C'est posé, c'est plutôt "lent" (tout est relatif !), un Hardcore old school en somme...

Il n'en demeure pas moins que tout cela manque d'arrangements et de diversité tout de même. Mais on évitera de trop faire la fine gueule face à une démarche foncièrement empreinte de sincérité. HATEBREED laisse entrevoir un potentiel dans un courant/genre qui tend à se trouver de nouveaux chefs de file après les égarements, errements ou autres splits des références... A confirmer très vite, dans la suite de la disco du groupe...

Verdict: 3/5 bien burné.

A l'époque, cet opus a connu un réel succès permettant à HATEBREED de quitter l'underground du Hardcore pour la lumière des grosses majors... La suite au prochain numéro.

(*) le gus a présenté la célèbre émission Headbanger's Ball sur MTV2 à partir de 2003 (il n'est plus trop à l'antenne depuis quelques temps...) et des cérémonies Metal...

A lire aussi en HARDCORE par FENRYL :


DOWNSET
Do We Speak A Dead Language ? (1996)
DOWNSET passe au hardcore pur et dur...




HATEBREED
The Rise Of Brutality (2003)
Superbe entrée au panthéon du Hardcore burné...


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Jamey Jasta (chant)
- Chris Beattie (basse)
- Jamie Pushbutton (batterie)
- Lou 'boulder' Richards (guitare)
- Matt Mcintosh (guitare)


1. Empty Promises
2. Burn The Lies
3. Before Dishonor
4. Puritain
5. Concieved Throught An Act Of Violence
6. Afflicted Past
7. Prepare For War
8. Not One Truth
9. Betrayed By Life
10. Mark My Words
11. Last Breath
12. Burial For The Living
13. Worlds Apart
14. Driven By Suffering



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod