Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique hardcore
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Biohazard
- Membre : Kingdom Of Sorrow
- Style + Membre : Jasta
 

 Site Officiel Du Groupe (1182)
 Myspace Du Groupe (688)

HATEBREED - The Concrete Confessional (2016)
Par FENRYL le 10 Juillet 2016          Consultée 2350 fois

Ce qui au départ semblait une sorte d'hommage à une scène par un mec de la télé est depuis devenu une véritable d'institution dans le genre !
8ème opus déjà pour Jasta et sa bande, et on ne va pas se mentir en disant qu'on est bien content de retrouver 33 minutes de leur Hardcore nan ?

Oui, je sais c'est presque famélique ! On ne change pas un line up qui gagne et on balance 13 morceaux autour des 2 minutes 30 en moyenne.
Le Hardcore punk au relent de Heavy se veut clairement depuis plusieurs années plus proche d'un Thrash plus sombre voire deatheux par moment. On connaît tous ici l'amour de Jamey pour SLAYER pour comprendre cette volonté de teinter leur son !
La preuve en est avec un "A.D" qui respecte toutes les remarques précédemment présentées ! Dur, lourd et puissant, ce titre avec "Looking Down The Barrel Of Today" est totalement estampillé HATEBREED, pour les avoir testés live, aucun doute ! Ce dernier est immédiat et vos cervicales l'attestent ! On peut d'ailleurs le rapprocher des premiers monuments du groupe à savoir un "Supremacy" ou un "The Rise Of Brutality" !

Mais par la suite, on reste trop dans un cadre très défini et classique. Là où HATEBREED transpirait la rage, la furie et faisait dans le burné, on est désormais arrivé à un niveau où la surprise n'est plus de rigueur. Production très soignée, cadre très rigide, avec un tel cahier des charges, on comprend que nos américains laissent perplexe pas mal de gros fans auxquels j'appartiens clairement.
Les relents Hardcore/Punk ("Us Against Us") sont trop rares, "Something Off" manque de puissance (un comble !) alors que l'on sent pointer des éléments du passé qui ne demandent qu'à gicler. Ce n'est pas un lead un peu foireux de grattes qui nous donne la sensation que tout va brûler…
Tiens, au passage, les chœurs merdiques d'un "The Apex Within" ne font clairement pas également le taff ! Presque risible, on semble chercher du SICK OF IT ALL ? Des relents punk alakon ? Ratage.

Non, ce que l'on cherche, ce que l'on attend avec HATEBREED ce sont des riffs qui font mouche, qui décalquent les cervicales, avec des paroles que l'on veut déclamer avec conviction ! A quand l'esprit d'un "Live For This" ? ", d'un "Destroy Everything", "Last Breath", "This Is Now", "I Will Be Heard" ? Je continue ?
Non, ici, on assiste évidemment impuissant à l'entrée dans le rang d'un groupe qui fait le taff correctement mais assez loin de ses standards de réussite.

Heureusement, côté textes, on conserve cette volonté de force, de positiver, de se relever, de résister, de combattre la fatalité en étant acteur de sa vie, comme l'a toujours prôné Jamey Jasta. Plus politique, plus dénonciateur (?), ce "The Concrete Confessional" s'affiche davantage : "Us against Us" où comment jouer avec US (United States) et le pronom us (nous)…
J'aime tout particulièrement le clip de "Looking Down The Barrel Of Today", hommage aux fans, les incitant à rebondir après les drames de la vie, à rester fort… Joli.

Un drôle de contraste au moment de conclure : des textes engagés et forts (par exemple "Slaughtered In Their Dreams" ou comment pouvez vous dormir tranquillement quand des enfants se font massacrer à d'autres endroits sur Terre ?), des musiciens stables et attachés à rendre une copie sérieuse et de qualité mais qui musicalement manque singulièrement de rage et de puissance créatrice (attention, je n'ai jamais dit que l'on avait ici un déficit de décibels !).
Globalement plus simple et direct, "The Concrete Confessionnal" s'en trouve pour autant être trop convenable et sans ce grain de folie que l'on espère toujours revoir véritablement sur un album ENTIER d'HATEBREED !

A lire aussi en HARDCORE par FENRYL :


WALLS OF JERICHO
With Devils Amongst Us All (2006)
Le "direct dans ta face", épisode 2...

(+ 1 kro-express)



BIOHAZARD
State Of The World Address (1994)
Un sommet du hardcore ? Incontestable !


Marquez et partagez







 
   FENRYL

 
  N/A



- Jamey Jasta (chant)
- Chris Beattie (basse)
- Matt Byrne (batterie)
- Wayne Lozinak (guitare)
- Frank Novinec (guitare)


1. A.d.
2. Looking Down The Barrel Of Today
3. Seven Enemies
4. In The Walls
5. From Grace We’ve Fallen
6. Us Against Us
7. Something’s Off
8. Remember When
9. Slaughtered In Their Dreams
10. The Apex Within
11. Walking The Knife
12. Dissonance
13. Serve Your Masters



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod