Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique hardcore
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Biohazard
- Membre : Kingdom Of Sorrow
- Style + Membre : Jasta
 

 Site Officiel Du Groupe (1182)
 Myspace Du Groupe (688)

HATEBREED - The Divinity Of Purpose (2013)
Par FENRYL le 24 Mai 2013          Consultée 4520 fois

Il faut être clair : après une année 2009 particulièrement prolifique pour le groupe, celui-ci avait eu la mauvaise idée de me laisser le cul entre deux chaises avec "Hatebreed", dernier LP en date. Le groupe, par le biais son leader Jasta lui même le reconnaissant depuis, avait quelque peu loupé un "je ne sais quoi" qui faisait que le combo avait laissé comme un goût d'inachevé...

Depuis, tournées et retour au mode de fonctionnement de HATEBREED. Un retour au Hellfest et là, la confirmation, la piqûre de rappel. Nos Américains sont des tueurs sur scène, une véritable machine de guerre. Là où le "Live Dominance" m'avait laissé entrevoir tout le talent du combo à travers une captation somme toute ciblée, j'ai pu depuis donc me forger ma propre opinion. HATEBREED est une formation ultra respectée, presque vénérée sur la scène Metal en général, dans le Hardcore en particulier. Les plus mordus du genre chantonnent à tue-tête le moindre titre, les milliers de personnes obéissent aux doigts et à l’œil à un Jamey Jasta souriant, goguenard et investi à 200% dans son rôle de frontman. Le respect qui émane de ce bonhomme et sa bande est bluffant.
Bref, je suis archi fan, et ce depuis pas mal de temps... et ce n'est pas l'arrivée d'une nouvelle galette qui allait me refroidir !

Sans faire la midinette fan aveugle, il faut bien avouer que HATEBREED la joue relativement fin sur ce coup-là. En 37 minutes, le groupe opère un recadrage clair et précis, loin de certaines errances notées précédemment.
On retrouve ici les caractéristiques de la maison et personne ne viendra s'en plaindre.
Taillé une fois de plus pour la scène, les tracks s'enchaînent sans fioriture, ni baisse de régime. HATEBREED, c'est toujours du Hardcore Metal, rond, lourd et puissant. Des ruptures de rythme qui font leurs effets ("Before The Fights Ends You"), des lyrics scandées en chœurs comme des slogans, une basse qui galope comme autant de relents punkisants ("Indivisible", "The Divinity Of Purpose")... Bref, tout va bien et très vite on prend conscience que HATEBREED période "Perseverance" et "The Rise Of Brutality" n'est pas très loin, c'est dire comme c'est bon !

Que tout le monde se rassure donc : HATEBREED balance toujours cette alternance de refrains entêtants, francs et directs, entrecoupée de gros breaks, portés par des guitares puissantes, tout comme le font les SICK OF IT ALL et autres références du genre. Néanmoins cette touche plus moderne est bien là : "Dead Man Breathing" me fait toujours penser à quelques errances de SLAYER par exemple, avec cette gratte lead, ou bien la présence de ce solo bien vu sur l'excellent morceau "The Language".

Mais une nouvelle galette du combo ne saurait être totalement réussie sans une série de tubes imparables, taillés pour la scène... Et de ce côté là, pas de (gros) soucis non plus : dès le "Put It To The Torch", on est de suite dans le bain (comment cela le break vous fait penser à "Live For This" ?!! Vous avez bien raison, je me suis fait la même remarque !) et ce n'est pas un bon son bien old school dans sa construction qui viendra me contredire, notamment avec un "Before The Fight Ends You" ou "Indivisible". Un "Honor Never Dies", mais surtout "The Language" ont tout particulièrement mes faveurs car ils résument à peu près tout ce que HATEBREED sait faire avec maestria.
Les titres sont clairs, les paroles explicites et simples. Et Jasta... Comment vous le dire ? Il est toujours aussi performant. Oui, on est ici dans ce cadre. Son timbre est juste, tout juste comme on le souhaite. Rageur, puissant, inspiré et habité. Rien à faire, sur le mur de riffs rythmiques distillés tout au long des 12 morceaux, on headbangue à volonté, à la simple commande de sa voix. C'est tout juste imparable.
À noter toutefois que Jamey a bien saisi que le chant policé, un peu trop mélodique, n'était pas trop son truc et donc notre came. Ici, on est bien revenu aux choses sérieuses !
Mais, car il y a toujours un "mais", certains pourront trouver à juste titre que les riffs ne cassent pas 3 pattes à un canard, que l'ensemble est un peu trop propret et la prise de risque mini... Inutile de trop le nier mais l’homogénéité de l'album viendra contenter tout le monde. Pas de titre faible cette fois-ci messieurs dames !

En 2013, HATEBREED frappe un sacré joli coup avec ce "The Divinity Of Purpose" qui vient remettre la machine dans le droit chemin (même si cette expression est un poil trop forte ici, tant on ne craignait pas trop tout de même une traversée du désert tout de même !). Dans le secteur Hardcore, le maître des lieux vient ici montrer à la pseudo concurrence qu'il ne faut pas trop marcher sur ses plates bandes et qu'il a toujours le droit de vie et de mort au rayon "Machine de guerre", tout en perdant, il faut bien l'avouer, son énergie ultime et "In your face" des opus de leurs débuts...
Un retour aux sources qui fait foutrement du bien. Merci HATEBREED.

Top : "The Language", "Before The Fights Ends You", "Honor Never Dies", "Indivisible", " The Divinity Of Purpose"...

A lire aussi en HARDCORE par FENRYL :


DOWNSET
Do We Speak A Dead Language ? (1996)
DOWNSET passe au hardcore pur et dur...




JASTA
The Lost Chapters, Volume 2 (2019)
Une bonne branlée de Hardcore


Marquez et partagez







 
   FENRYL

 
  N/A



- Jamey Jasta (chant)
- Chris Beattie (basse)
- Matt Byrne (batterie)
- Wayne Lozinak (guitare)
- Frank Novinec (guitare)


1. Put It To The Torch
2. Honor Never Dies
3. Own Your World
4. The Language
5. Before The Fight Ends You
6. Indivisible
7. Dead Man Breathing
8. The Divinity Of Purpose
9. Nothing Scars Me
10. Bitter Truth
11. Boundless (time To Murder It)
12. Idolized And Vilified



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod