Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Galactic Cowboys, Odd Logic
- Membre : Platypus, Jughead, Tribe After Tribe, Poundhound
- Style + Membre : Dug Pinnick
 

 King's X France (831)

KING'S X - Xv (2008)
Par DAVID le 29 Septembre 2008          Consultée 4439 fois

À en juger la pochette de ce nouvel album et les déclarations qui ont accompagné sa sortie, King's X tient toujours à être affilié à la scène metal. Autrement dit, ils tiennent encore à vendre 4 albums, là où une orientation vers la scène pop-rock actuelle aurait peut-être pu leur apporter un autre public que celui avide de metal-prog ou de metal extrême... Surtout que leur label, Inside Out, reste très ciblé vers le rock progressif donc il est probable qu'une fois encore, les personnes qui s'intéresseront à XV par le biais du label risquent de trouver cette musique simpliste... sympa, oui l'adjectif est lâché, King's X est et restera un groupe « sympa » pour les métalleux avides de sensations fortes et pour les fans de prog avides de virtuosité et d'expérimentations (les deux n'allant pas forcément de paire, loin de là). Question de timing... après avoir été signé chez Metal Blade (label très ciblé metal, forcément), King's X est maintenant sur un label prog... encore une erreur stratégique, une de plus. Mais, questions label, ils n'ont peut être pas trop le choix maintenant.

Loin de se lancer dans ce genre de calcul, King's X continue son bonhomme de chemin sans se soucier des étiquettes. La presse metal continuera à crier au génie, à radoter que ce n'est pas normal qu'un groupe aussi talentueux que King's X ne soit pas davantage reconnu... c'est ce qu'elle fait depuis 20 ans ! Et le hardos continuera à s'en foutre. La routine. Qu'importe, King's X confirme son retour en forme depuis Ogre Tones vers des albums plus ambitieux, travaillés et moins brouillons que la période Manic Moonlight – Black Like Sunday. Sur le fond, XV n'apporte strictement rien de nouveau, la recette est toujours la même : mid-tempos un rien groovy, mélodies « Beatles-iennes » accompagnés d'un riff primaire. Inutile de s'attendre à un quelconque changement de leur part, King's X a passé l'âge d'expérimenter.

Sur la forme, on sent quand même une volonté de ne pas proposer un Ogre Tones-bis, avec des compos plus heavy, pêchues, qui sortent parfois des éternels mid-tempos. Ty Tabor est en pleine forme et lâche des riffs bien gras, Doug Pinnick n'avait jamais été aussi hargneux depuis Dogman, la production a même des airs de Sam Taylor sans le côté synthétique années 80. Et qui plus est, le groove de King's X est nettement mieux mis en valeur ici qu'avec la production clinique de Michael Wagener sur Ogre Tones. Si Ty Tabor apparaît incapable de se renouveler dans ses compositions, en resservant toujours les mêmes mélodies stéréotypées ("I Just Want To Live", "I Don't Know", "Julie", "Repeating Myself" – c'est rien de le dire !), les morceaux qu'il chante bénéficient tout de même d'un traitement collectif, ce qui les rend plus intéressants que ceux de son dernier album solo, Rock Garden. Enfin cela ne tient pas de l'exploit il est vrai.

À côté de ça, Doug Pinnick a bouffé du lion, « ses » morceaux sont nettement plus musclés ("Pray", "Rocket Ship"). Les chœurs sont efficaces, « in your face », les rouleaux-compresseurs "Alright", "Move" (rappelant le style présent sur Black Like Sunday) et "Go Tell Somebody", foutrement heavy, impressionneront par leurs rythmiques béton que l'on n'attendait plus chez King's X. Puissant, on en redemande. À égalité avec Ogre Tones et avec de vraies nouvelles compos cette fois-ci, King's X est revenu à son meilleur niveau, les années de vaches maigres semblent bien loin. Un foutu bon disque en vérité, solide, épais, massif, costaud... rien que ça ! De là à affirmer que XV se classe parmi les meilleurs albums du groupe, il est sûrement trop tôt pour le dire. Une chose est sure : l'effet de surprise ne joue plus en leur faveur.

A lire aussi en HARD ROCK par DAVID :


NAZARETH
The Fool Circle (1980)
Hard rock




MOTÖRHEAD
Another Perfect Day (1983)
Hard rock

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DAVID

 
   MULKONTHEBEACH

 
   (2 chroniques)



- Doug Pinnick (chant, basse)
- Ty Tabor (guitare, chant)
- Jerry Gaskill (batterie, chant)


1. Pray
2. Blue
3. Repeating Myself
4. Rocket Ship
5. Julie
6. Alright
7. Broke
8. I Just Want To Live
9. Move
10. I Don't Know
11. Stuck
12. Go Tell Somebody
13. Love And Rockets (hell`s Screaming)
14. No Lie



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod