Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (17)
Questions / Réponses (2 / 4)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1993 The Spaghetti Inciden...
1994 Sympathy For The Devil
1999 Live Era 1987-1993
2008 Chinese Democracy
2014 Appetite For Democracy :...
 

- Style : Spread Eagle, Beautiful Creatures, Hardcore Superstar, Hall Aflame, Buckcherry, Aesthesia
- Membre : Slash's Snakepit , Gilby Clarke , Velvet Revolver, The Cult , Duff Mc Kagan , Sons Of Apollo
- Style + Membre : Hollywood Rose, L.a. Guns
 

 Site Officiel (334)
 Myspace (339)
 Chaîne Youtube (363)

GUNS N' ROSES - Gn'r Lies (1988)
Par FENRYL le 2 Juillet 2018          Consultée 928 fois

Après avoir tout défoncé en 1987 avec son monumental "Appetite For Destruction", devenu au fil du temps rien de moins qu'une référence ultime indéniablement, GN'R se voit dans l'obligation de donner à bouffer à des hordes de bêtes avides de se délecter des morceaux du groupe. Pris de cours, le combo envoie donc quatre précédents titres live de 1986 (dont deux reprises) et quatre tracks pseudo acoustiques.
Le premier E.P du combo devenu introuvable ("Live ?!*@ Like A Suicide"), GUNS N'ROSES les replace en tête de gondole.

Si ce "Lies" m'était apparu peu enthousiasmant à l'époque, ce n'est que bien plus tard que j'ai compris son importance pour saisir ce que le groupe était devenu… Ainsi, un "Move To The City" explique un "Bad Obsession" par exemple et tout l'aspect Big Band que l'on va retrouver par le suite sur le "Use Your Illusion I" mais également les covers de AEROSMITH et ROSE TATOO aiguillant assurément bien des novices…
"Reckless Life" illustre les gènes Rock du groupe : Axl y affiche une voix singulière et typique quand Slash s'illustre encore et encore avec sa Gibson. Direct, nerveux et sans concession. Une ouverture totalement en lien avec "Nice Boys", reprise de ROSE TATOO… Duff fait claquer sa basse sur le pont dont on voit qu'il est fait pour le live, Axl donne un véritable aspect dansant au groupe. Le "Mama Kin" de Tyler se veut un peu plus sage et pas franchement marquant.

Il faut toutefois relativiser cet aspect quand on sait désormais que ces quatre morceaux ont été joués live "pour de faux" ! Enregistré en studio en 1986, GUNS'N ROSES ne fait pas dans les sentiments et tente de nous convaincre que cette prise audio sur scène est sincère… Sans intérêt.

La seconde partie de cet opus marque les bases de ce que sera sans doute plus tard les fameux "MV Unplugged" ! On découvre ici quatre titres acoustiques, aspect assez original pour être noté pour l'époque... L'intérêt véritable de ce "Lies" est indéniablement "Patience", superbe ballade (piège à filles bordel !) toute en émotion mais qui illustre que GUNS N'ROSES commence à céder aux sirènes des billboards et surtout de MTV pour pondre des ballades "à succès" eux qui avaient jurer de ne pas vendre leurs âmes au diable du commerce.
Mais je m'en cogne : mes années collège avec ce splendide morceau plein d'émotions m'a permis de convaincre que le Hard Rock savait plaire à tous. Rien qu'avec un riff siffloté, une guitare folk et une mélodie qui entête, GN'R a su presque réitéré son succès d'un "Sweet Child O'Mine" de la galette précédente.

Pour la suite, on touche les limites de l'exercice : "Used To Love Her" presque "groovant et funky" dans ce Blues Southern Rock composé par Izzy Stradlin comme une blague après avoir entendu un morceau à la radio.
La version unplugged de "You're Crazy" qui redimensionne le morceau de l'opus précédent m'a permis d'apprécier la version électrique !

"One In A Million" musicalement excellent – véritablement – est détruite par des lyrics puantes (elles ne laissent pas de place au doute, elles sont sans équivoque indiquant que le Axl arrivant de sa contrée paumée était raciste et/ou idiot ou un peu des deux… Fin du pseudo débat, surtout quand on lit les propos de Slash, métisse certes, mais qui n'était pas franchement chaud pour défendre le morceau. En outre, le groupe n'aura joué ce morceau que deux fois, depuis Axl ne le défend plus et il vient finalement d'être purement et simplement retiré de la réédition 2018 de l'album…). Un beau gâchis... (*)

"Lies" n'est ni un L.P, ni un opus de transition : simplement une passerelle vers le futur et une sorte de pierre de Rosette permettant de déchiffrer le GUNS N'ROSES des années 90… Cet album illustre toutefois aux yeux de certains les limites de composition du groupe… L'Histoire est en marche, car la décennie suivante sera toutefois marquante, d'une autre façon...

À ne pas négliger, donc.

(*) Ce titre demeure pour autant à mes oreilles indissociable de ce "Lies", pas question pour autant de l'évincer, pour l'Histoire du groupe...

A lire aussi en HARD ROCK par FENRYL :


THIN LIZZY
Nightlife (1974)
La légende est en route...

(+ 1 kro-express)



MÖTLEY CRÜE
Shout At The Devil (1983)
Le Crüe au sommet de son art... Heavy Rock !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par DARK BEAGLE




 
   FENRYL

 
   BAAZBAAZ
   POWERSYLV
   THE MARGINAL

 
   (4 chroniques)



- Axl Rose (chant, clavier)
- Saul "slash" Hudson (guitare)
- Izzy Stradlin (guitare)
- Duff Mckagan (basse)
- Steven Adler (batterie)


1. Reckless Life
2. Nice Boys - Rose Tattoo
3. Move To The City
4. Mama Kin - Aerosmith
5. Patience
6. Used To Love Her
7. You're Crazy
8. One In A Million



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod