Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Thornbridge, Armory, Saint Deamon, Dreamland, Chinchilla, Nocturnal Rites, Metalium, Stormhammer, Steel Attack, Nostradameus, Lost Horizon, Iron Fire
- Membre : In Flames, Cans
- Style + Membre : Warlord, Full Strike, Dream Evil
 

 Site Officiel (232)
 Chaîne Youtube (190)
 Myspace (214)

HAMMERFALL - Threshold (2006)
Par POWERSYLV le 16 Octobre 2006          Consultée 9770 fois

Pour de nombreux fans de heavy metal traditionnel, HAMMERFALL reste un groupe à part : après les années grunge et alors que les vagues neo metal et extrême (black/death) battaient leur plein à la fin des années 90, le gang suédois est un premier signe de ralliement (avec ANGRA quand même) pour ceux qui avaient envie de se carrer quelques bons vieux hymnes sous la dent, pour ceux qui avaient soif de heavy mélodique bien foutu. Ah, la fameuse vague "true metal". HAMMERFALL, RHAPSODY, EDGUY ... Les albums Glory To The Brave (1997) et Legacy Of Kings (1998) sont entrés dans la légende avec leurs morceaux de bravoure imparables. En 2000, petite baisse de régime avec le pourtant réussi Renegade, mais c'est surtout en 2002 que survient le doute avec un Crimson Thunder trop prévisible pour être réellement convaincant. Chapter V avec son décor glaciaire était plutôt bien foutu par contre.
Après une tournée qui leur a permis de figurer en bonne place sur les affiches des festivals d’été 2005 et une tournée avec STRATOVARIUS, après un passage au cours de l’été 2006 dans quelques manifestations (le Earthshaker) où il a présenté en avant première le titre « The Fire Burns Forever », HAMMERFALL nous sort en ce mois d’octobre une nouvelle galette de metal pour passer l’hiver. La sixième offrande des Templiers de l’Acier donc, frappée du sceau d’un Hector (la mascotte) menaçant et prêt à en découdre. C’est un groupe stabilisé autour d’un line-up qui n’a pas bougé depuis 7 ans qui se présente là et ce Threshold n’apporte pas de révolution au genre prisé par ces éternels guerriers du heavy metal. Les hymnes sont là et c’est bien là le principal malgré des airs de déjà entendu.
Le disque offre comme d’habitude son lot de tubes pour concerts. « Threshold » démarre de façon épique avec des chœurs et un clavecin qui surgit … puis la grosse rythmique déboule sur un morceau qui met en condition. On retrouve avec plaisir la voix de Joacim Cans, toujours convaincante, mélodique et énergique et un refrain typique dont le groupe est très friand (et les fans aussi). Cité ci-dessus, plus rapide et bien entraînant, muni d’un refrain simpliste, « The Fire Burns Forever » n’y va pas par 4 chemins et peut-être considéré comme le petit frère de « Hearts On Fire » (album Crimson Thunder). Pour l’anecdote, ce titre a été enregistré avec des participants suédois au championnat d’Europe d’Athlétisme le 05 Août 2006 lors de leur show en tête d’affiche au festival Gates Of Metal. Ce même morceau a été interprété le soir même lors de la cérémonie d’ouverture de ce championnat et retransmis à la télévision. Quelles stars ces musiciens d’HAMMERFALL :). Plus intéressant encore, « Rebel Inside » démarre en ballade, mais c’est pour mieux trancher avec ce mid-tempo puissant qui fait la charpente du titre. L’impact est imparable pour ce titre qui est l’un des meilleurs du disque. On revient dans le plus rapide et enjoué avec « Natural High », premier single bien efficace qui promet de bons moments dans la fosse.
La suite nous offre des titres bien foutus, plutôt instantanés comme d’habitude. Tout le monde a compris depuis longtemps qu’HAMMERFALL n’est pas là pour changer le monde où faire du prog, du néo, que sais-je encore. HAMMERFALL fait partie de la race de U.D.O., des GRAVE DIGGER ou encore des MANOWAR. Du metal, rien que du metal pour headbangers. On cotoie donc une belle ballade (« Dark Wings, Dark Words ») avec ces chœurs qui font frissoner et qui est carrément leur ballade la plus réussie depuis … « Glory To The Brave » ! Le dynamique « Howlin’ With The ‘Pac » possède un riff accrocheur à la ACCEPT, « Shadow Empire » est conquérant avec ses quelques chœurs guerriers inquiétants sur le refrain … on notera quelques passage à la double du plus bel effet. Etc …

Difficile d’être déçu par ce nouvel album lorsqu’on est fan du style, surtout après plusieurs écoutes qui nous permettent de nous familiariser avec les morceaux. HAMMERFALL confirme ici sa place à la pointe du heavy européen. A défaut de se renouveller, le groupe prouve encore ici cette capacité à nous sortir des hymnes imparables qui feront mouche en concert et évite donc une suite de carrière calamiteuse en s’embourbant dans le banal à l’instar d’un RUNNING WILD. Espérons donc que la flamme brûlera encore longtemps chez les suédois et rassasions-nous de ce Threshold avant la venue des suédois au printemps prochain.

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


DARKNATION
Merci Pour Le Mal (2006)
Sur les traces d'adx et de killers ...




DIAMOND HEAD
Lightning To The Nations (the White Album) (1980)
Heavy metal


Marquez et partagez






 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Joacim Cans (chant)
- Oskar Dronjak (guitare)
- Stefan Elmgren (guitare)
- Magnus Rosen (basse)
- Anders Johansson (batterie)


1. Threshold
2. The Fire Burns Forever
3. Rebel Inside
4. Natural High
5. Dark Wings, Dark Words
6. Howlin' With The 'pac
7. Shadow Empire
8. Carved In Stone
9. Reign Of The Hammer
10. Genocide
11. Titan



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod