Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  DVD

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Arch Enemy, At The Gates, Raintime, The Sons Of Talion , Degradead, The Duskfall , World Under Blood, Callenish Circle, Nightrage, Witchery, Children Of Bodom
- Membre : Hammerfall, Passenger
- Style + Membre : Dark Tranquillity
 

 Mysweetforum (forum - News - Bio Etc...) (957)
 Site Officiel (280)
 Myspace (314)
 Chaîne Youtube (246)

IN FLAMES - Used & Abused... In Live We Trust (2005)
Par JULIEN le 22 Août 2005          Consultée 9500 fois

Après plus de dix ans de bons et loyaux services, voilà que nos artistes embrasés nous convient à la fiesta d’une première sortie DVD assez copieuse ! Une manière de concrétiser dans l’allégresse toute une vie dédiée à la cause du Death mélodique, bien que les contours du style se soient aujourd’hui déplacées au–delà de frontières trop pénibles à franchir pour certains amateurs, sauf à étriller leur palais, ou à s’estimer auteurs d’une trahison de l’exégèse du style... mais voilà, l’heure n’est pas à la polémique, mais à la célébration ! Et IN FLAMES a voulu faire les choses de belle façon !

Tout d’abord, précisons que la chose s’offre à l’intérêt du fan sous deux aspects : une édition simple deux DVD, une édition limitée ajoutant aux deux rondelles précitées deux disques audio Bonus. La version simple se garnit donc de deux DVD : le premier propose de savourer - outre un apparté bonus de deux morceaux ("Only For The Weak" et "Clayman") capturés en 2004 sur le « Soundtrack Tour » -, deux Shows complètement différents, tant au niveau de la sélection des morceaux qu’en terme de configuration environnementale. Le « Live At Hammersmith » pour commencer, établit sa set list en piochant essentiellement dans « Reroute To Remains » et « Soundtrack To Your Escape », tout en réservant une place à "Pinball Map" (l'une des tueries de "Clayman") et à l’enchaînement jouissif entre le "Fucking Hostile" de PANTERA et l’immanquable "Behind Space", le seul morceau de l’ « enfance » IN FLAMES ayant réussi à maintenir ses prérogatives au fil du temps ! Un Show spectaculaire, se déroulant en ouverture de JUDAS PRIEST, et offrant à IN FLAMES une vaste scène et un public nombreux et réceptif au Death mélodique très accrocheur des suédois. Le son est plus qu’à la hauteur, l’image de qualité, et le groupe galvanisé par l’honneur qui lui est fait de jouer avant un monstre du Heavy, dans l’enceinte d’un lieu mythique ( à noter d’ailleurs le petit discours sympathique d’Anders Friden en préambule à "In Search For I", le bonhomme poussant le « Scream For Me, Hammersmith » qu’il aurait toujours rêvé d’éructer, à en croire ses propos). Anders Friden est d’ailleurs un frontman méritant bien ce qualificatif, tant le bonhomme remue sur scène, vit la musique, et remplit son office de locomotive.

Le deuxième concert, filmé au « Sticky Fingers », se démarque totalement, et intelligemment, de celui donné au Hammersmith : Prenant le contre-pied d’une prestation livrée sur une large scène, ce live plante sa tente sur les planches d’une petite salle surchauffée et confinée, le groupe ayant à peine de quoi s’assurer l’espace vital nécessaire ! Un peu comme si IN FLAMES s’invitait dans le pub proche de chez vous pour y faire tonner son Death mélodique. Et à configuration exceptionnelle, set list exceptionnelle : Attaquant le concert avec une excitation vive fichée dans le cœur, les circonstances du show ne manquant d’aviver les souvenirs des débuts, le groupe balance l’intégralité – oui, oui ! – de « Soundtrack To Your Escape »... consacrant toute la deuxième partie du show à une rétrospective de sa carrière, le groupe peignant la ligne de départ aux pieds de "Behind Space". Une fois le périple entamé, IN FLAMES gravit la pente du temps en assortissant chaque étape discographique de deux extraits incontournables : l’occasion idéale pour mesurer la qualité inaltérable des "Artifact Of The Black Rain" (quel travail mélodique sur les guitares), "Jotun", "Colony" (entraînant mid-tempo absolument imparable), "Only For The Weak" (le "Rainbow In The Dark" (DIO) d’IN FLAMES, avec sa ligne de claviers dominatrice et son tempo fédérateur ?) et "Trigger", parmi tant d’autres ? Et comme le son est de tout premier ordre, et le groupe déchaîné, car ne pouvant compter sur l’habillage visuel ni s’autoriser l’économie du labeur, l’on se dit que la soirée dut être belle, et qu’à défaut de la vivre, au moins aurons-nous la chance d’y participer en différé ! Et pour reprendre l'idée de l’ami Renaud Strato, qui m'invita chaleureusement à l'acquisition de l'objet, les sceptiques prendront bien conscience du potentiel tubesque d’un groupe sachant plus que tenir une scène, et dont tous les morceaux sont instantanément reconnaissables ici.

Le deuxième DVD renferme, quant à lui, trois chapitres : un documentaire de près d’une heure, une collection de six clips, et enfin l’enregistrement vidéo d’un soundcheck. Ce dernier constitue une petite parenthèse appréciable, donnant accès au travail d’un groupe décontracté et figé, interprétant dans la solitude "Dial 595 – Escape" et "Touch Of Red". Quant aux clips, ils nous permettent de constater le soin avec lequel IN FLAMES met sa musique en image, certains d’entre eux ("The Quiet Place", "Touch Of Red" et "My Sweet Shadow") s’avérant stylisés et des plus réussis. "The quiet Place" mélange des teintes vertes à la MATRIX, des vignettes façon hôpital psychiatrique caricatural et le douillet d’une salle de cinéma ; "Touch Of Red" s’inscrit sur un versant opposé, investissant des scènes de vie quotidienne (hum...) relatées en noir et blanc... avec une touche fugace de rouge ; "My Sweet Shadow" joue sur un très beau contraste, projetant le caractère direct et éminemment mélodique du morceau dans un cadre industriel illuminé d’une pyrotechnie nocturne. "System" quant à lui prend pour cadre la scène gigantesque où IN FLAMES se produisit en ouverture de METALLICA ; "Dial 595 – Escape" est un enregistrement Live donnant la mesure du gros travail sur les lumières habillant les représentations du groupe... Par contre, le costaud "F(r)iend" s’expose dans une livrée visuelle stroboscopique pour le moins insoutenable : son alternance lumière – obscurité frénétique et tressautante provoque une fatigue déraisonnée, et rend le visonnage franchement éprouvant. Dommage, l’idée était bonne.

Mais l’épicentre de ce deuxième DVD n’est autre que le documentaire « Jester TV Universal Access ». Sollicité par le truculent présentateur Neil Lim Sang, les musiciens d’IN FLAMES relatent leur vécu sur les routes, parlent des clips présents sur le DVD et en explicitent les tenants et aboutissants, évoquent avec émotion les concerts donnés en ouverture de JUDAS PRIEST et METALLICA, redevenant en l’occasion des gosses émoustillés par la rencontre d’avec leurs idoles... le tout entrecoupé d’extraits de divers concerts, avec un son allant du très bon au franchement épouvantable ! Il faut dire aussi que certaines images sont à mettre à l’actif de caméras portables, ce qui invite à la tolérance, on le concevra aisément ! Quoi qu’il soit, ce documentaire est intéressant, et permet d’approcher les musiciens : Daniel, le batteur souriant mais crispé, les guitaristes assez peu loquaces, Peter Iwers le bassiste manifestement très sociable, et un Anders Friden attendrissant et affable. L’on regrettera juste que le voyage au sein d’IN FLAMES ne soit pas plus immersif, le documentaire ne s’attachant pas vraiment à fournir un panorama large et complet de toute la carrière du groupe, mais semblant cristalliser plutôt un instantané de l’actualité du groupe.

Pour en terminer avec ce joli coffret DVD, évoquons la question de l’édition limitée : le fan y trouvera un très beau livret, un peu plus épais que celui de l’édition classique, et surtout deux cds Live permettant de goûter en voiture, ou au balladeur, aux joies des concerts délivrés à l’Hammersmith et au Sticky Fingers. Malheureusement, compte tenu des limitations de stockage du support cd, le concert du Sticky Fingers n’est pas accessible ici dans sa totalité : Quatre des douze titres de « Soundtrack To Your Escape » sautent, ainsi que "Behind Space", "Embody The Invisible" (quelle tuerie ce morceau ! L’un de mes préférés d’IN FLAMES), "Pinball Map" et les deux extraits de « Reroute To Remains »... mais ces pertes sont habilement compensées, puisque les morceaux sacrifiés ici trouvent tous place sur le « Live At Hammersmith » (exceptés la demi-reprise de PANTERA et "Embody The Invisible", ouin !) ! Voilà qui est malin !

Bien, il est temps de se prononcer : fans d’IN FLAMES, si votre appétit ne sera pas totalement rassassié (à cause d’un documentaire un peu court et pas assez complet à mon goût), vous trouverez ici largement de quoi fêter nos chers suédois comme il se doit. Par contre, il est certain que les amateurs déçus ou plongés dans l’indifférence par les deux derniers albums du groupe pourraient bien bouder cette sortie, tant IN FLAMES axe aujourd’hui (logiquement) ses concerts sur des extraits de « Reroute To Remains » et « Soundtrack To Your Escape », albums plus accessibles et taillés pour la scène. Mais, sauf à faire preuve d’une mauvaise foi butée, et au regard des images recelées par le coffret, je ne vois pas comment l’on pourrait accuser le groupe de s’être ramolli : IN FLAMES est explosif sur scène, et les morceaux les moins brutaux de son catalogue s’y gavent d’une énergie impressionnante. D’où la naissance d’un espoir de réconcilaition avec les récents déçus ? Et pourquoi pas ! En tout cas, et en attendant la nouvelle livraison studio des suédois, nous avons de quoi patienter avec ce coffet deux DVD - deux CD, acquis chez moi pour trente euros. L’affaire est donc loin d‘être mauvaise ! Er ne vous laissez pas abuser par la vilaine pochette de la chose : IN FLAMES c’est du tout bon !

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par JULIEN :


AMORPHIS
Tales From The Thousand Lakes (1994)
Death melodique

(+ 3 kros-express)



DARK AGE
The Silent Republic (2002)
Un monstre trop méconnu du death mélodique


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   ALANKAZAME

 
   (2 chroniques)



- Anders Friden (chant)
- Peter Iwers (basse)
- Jesper Strömblad (guitare)
- Björn Gelotte (guitare)
- Daniel Svensson (batterie)


- dvd 1
- live At Hammersmith
1. Pinball Map
2. System
3. Fuckin'hostile/behind Space
4. Cloud Connected
5. In Search For I
6. The Quiet Place
7. Trigger
8. Touch Of Red
9. My Sweet Shadow
- live At Sticky Fingers
10. F(r)iend
11. The Quiet Place
12. Dead Alone
13. Touch Of Red
14. Like You Better Dead
15. My Sweet Shadow
16. Evil In A Closet
17. In Search For I
18. Borders And Shading
19. Superhero Of The Computer Rage
20. Dial 595 - Escape
21. Bottled
22. Behind Space
23. Artifacts Of The Black Rain
24. Moonshield
25. Food For The Gods
26. Jotun
27. Embody The Invisible
28. Colony
29. Pinball Map
30. Only For The Weak
31. Trigger
32. Cloud Connected
- soundtrack Tour 2004
33. Only For The Weak
34. Clayman
- dvd 2
- jester Tv Universal Access
35. In Flames Behind The Stage
- videos
36. The Quiet Place
37. Touch Of Red
38. My Sweet Shadow
39. F(r)iend
40. System
41. Dial 595 - Escape
- soundcheck
42. Dial 595 - Escape
43. Touch Of Red
- cd 1 (edition Limitée):live At Hammersmith
44. Pinball Map
45. System
46. Behind Space
47. Cloud Connected
48. In Search For I
49. The Quiet Place
50. Trigger
51. Touch Of Red
52. My Sweet Shadow
- cd 2 (edition Limitée):live At Sticky Fingers
53. F(r)iend
54. Dead Alone
55. Like You Better Dead
56. Evil In A Closet
57. Borders And Shading
58. Superhero Of The Computer Rage
59. Dial 595 - Escape
60. Bottled
61. Artifacts Of The Black Rain
62. Moonshield
63. Food For The Gods
64. Jotun
65. Colony
66. Only For The Weak



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod