Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The Ocean , Isis, Old Man Gloom
 

 Site Officiel De Converge (22)
 Myspace (16)

CONVERGE - You Fail Me (2004)
Par JEREMY le 17 Juillet 2005          Consultée 2479 fois
Un peu plus de trois ans après la sortie de l’extraordinaire "Jane Doe" (2001), CONVERGE revient avec pour la première fois un line-up inchangé : Ben Koller (batterie), Nate Newton (basse), Kurt Ballou (guitares), et Jacob Bannon (chant), ces deux derniers étant d’ailleurs les seuls rescapés du line-up originel. Si l’on peut être satisfait du fait que CONVERGE ait enfin trouvé de la stabilité, la déception pointe vite le bout de son nez. Pourquoi ? Tout bêtement parce que ce disque sonne exactement comme son prédécesseur, la magie en moins…

Jusqu’à présent, avec les renouvellements d’effectifs, le groupe avait toujours réussi à faire évoluer sa musique en évitant soigneusement toutes formes de redite, et ce grâce à l’implication dans la composition de la totalité des musiciens. C’est ce qui avait permis à "Jane Doe", trois ans auparavant, de se démarquer de ses prédécesseurs et notamment du très bon "When Forever Comes Crashing" pour devenir l’une des références incontournables du genre. Sauf qu’en conservant le même personnel, CONVERGE a oublié son habituel « renouvellement » (car cela reste du Hardcore avant tout), et quiconque aura déjà posé ses oreilles sur le fameux restera sur sa faim avec ce "You Fail Me", pourtant de très bonne facture.

J’ai employé plus haut le mot peut-être un peu fort de « déception ». En effet, s’il est exact que j’aurais aimé voir CONVERGE explorer de nouveaux horizons (un peu à la manière d’un CULT OF LUNA avec son "Salvation" très orienté Postcore), je ne peux néanmoins pas leur reprocher d’avoir réussi à sortir un album (presque) aussi bon, tout au moins sur la forme, que son prédécesseur. Car il est clair que sur le fond, les atmosphères tendues et haineuses, si typiques de "Jane Doe" ont pratiquement disparu, et laissent place à une machine de guerre qui fait bien son boulot, mais rien de plus.

L’impression générale mitigée qui ressort de l’album s’accentue encore avec les disparités au sein même de l’album, en terme de qualité de morceaux. Ainsi, quelques titres sortent vraiment du lot, possédant ces éclairs de génie si typiques de la formation américaine, comme "Last Light", véritable récital au niveau technique, surtout à la batterie, "Drop Out", sorte de retour aux sources dans une veine Punk Hardcore qui sent la dynamite (ces guitares dissonantes ultra-rapides sont tout simplement géniales !), "Heartless", qui se rapproche plus du Metal que du Hardcore, avec un riff et une rythmique terrible et doté d’un final mid-tempo écrasant tout sur son passage, et "You Fail Me", la plus longue pièce du disque (5min36) qui peut rappeler le "Oceanic" d’ISIS ou le "Salvation" de CULT OF LUNA, c’est à dire très orienté Postcore grâce notamment à l’utilisation divinement maîtrisée de synthé en longues plages obsédantes et oppressantes.

Mais la plupart des titres ne possèdent plus cette magie, et se contente d’être des boulets de canon envoyés à deux cents à l’heure dans nos oreilles ("Hope Street", "Eagles Become Vultures", "Black Cloud", qui manquent cruellement d’ambiance et d’âme). Ce condensé de haine à l’état pur peut être sympa à certains moments (ou plutôt dans certaines circonstances : pour faire déguerpir illico-presto la belle-mère de la maison par exemple :o), mais assurément pas sur le long terme. À côté de ces titres faiblards, on en a d’autres assez banals ("Last Light", "Death King") qui proposent quelques idées plutôt intéressantes, mais qui ne possèdent pas la dimension magique des trois quatre morceaux qui tirent vraiment ce disque vers le haut.

Finalement, au bout d’une petite quarantaine de minutes, on se retrouve dans une position un peu bancale, entre quelques titres excellents, d’autres corrects, et d’autres (quasi-)inutiles. On ne peut pas vraiment en vouloir à CONVERGE car de toutes manière, sortir un autre album de la trempe de "Jane Doe" n’était pas loin d’être mission impossible, mais on reste tout de même sur notre faim. Espérons que le prochain sera plus homogène et qu’il sortira un peu de la logique « machine de guerre infernale » que CONVERGE nous assène depuis pas mal de temps déjà.




Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
   PINPIN

 
   (2 chroniques)



- Jacob Bannon (chant)
- Kurt Ballou (guitare)
- Nate Newton (basse)
- Ben Koller (batterie)


1. First Light
2. Last Light
3. Black Cloud
4. Drop Out
5. Hope Street
6. Heartless
7. You Fail Me
8. In Her Shadow
9. Eagles Become Vultures
10. Death King
11. In Her Blood
12. Hanging Moon



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod