Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Symphony X
- Membre : Empyrios
 

 Site Officiel (67)
 Myspace (34)
 Chaîne Youtube (52)

DGM - Wings Of Time (1999)
Par JEFF KANJI le 9 Octobre 2013          Consultée 575 fois
« Angel calling in my kingdom fallin’
Through the distance called reality »

Voilà ! Je préfère vous écrire les paroles plutôt que vous ne baragouiniez comme moi que des suites d’onomatopées plus ou moins logiques. Car le refrain de "Guiding Light" risque de vous obséder un moment. DGM débute son second opus "Wings Of Time" de la façon la plus accrocheuse possible. Cependant on retrouve (hélas) ses marques avec le groupe italien très vite. La structure un peu alambiquée manque un peu d’évidence. Si DGM souhaite mettre l’accent sur l’aspect Prog il a encore des progrès à faire de toute évidence.

Mais déjà une amélioration : on n’a plus la sensation d’écouter un groupe de reprises de SYMPHONY X. Si l’ambiance sonore est toujours là, DGM est plus personnel sur ce deuxième opus et parvient même à enchaîner de belle manière sur "I’ll Dream Of You". Et là sans déconner, je dis bravo car Diego Reali et ses compères affirment nettement leurs qualités de composition un peu tourmentées sur "Change Direction". Les ruptures du passage central sont parfaitement gérées (on a même droit un passage médiévalisant que n’aurait pas renié le RHAPSODY de la même époque) et le solo de Diego Reali force l’admiration. On pensera à John Petrucci pour la maîtrise technique et le choix des sonorités à la fois épurées et précises. Du beau boulot du côté du frangin aussi qui a cessé cette espèce de chant théâtral, qui m’avait bien décontenancé sur le premier opus, pour plus de sobriété même si les nombreuses harmonies vocales aiguës trahissent toute une époque. Il ne dénature pas "Wings Of Time" bien au contraire et parvient sur l’ensemble de la galette à rester le mélodiste appliqué entrevu sur "Change Direction".

Mais c’est vraiment en collectif que DGM tire son épingle du jeu. Car on s’éloigne du Speed Sympho qui cherchait à compliquer un peu maladroitement le propos avec un empilement de plans alambiqués pour trouver les rivages d’un Metal Prog arrangé (les nombreux et assez diversifiés claviers de Maurizio Pariotti étaient déjà de bonne tenue) sur "Wings Of Time", qui sans être parfait, s’avère déjà d’un bon niveau. Les enchaînements sont fluides, toujours, même si l’on finit parfois (souvent) par s’y perdre ("Mirrors Of The Night").

J’ai hélas pour nos Italiens toujours l’impression d’écouter la musique de Raymond Lefèvre dans « La Soupe Aux Choux » au début de "The Other Side", et vu que ce riff de clavier revient régulièrement, je ne m’en défais pas. Si on ajoute à cela le fait que le titre est inutilement long, on est rendu sur un titre moyen. Le groupe pêche par excès de sérieux ("Deep Inside", "A Drop Of Shadows" et le saxophone n'y est pour rien) alors qu’il s’avère bien plus séduisant quand il prend une bonne crise de rire sur "Waiting For The Sunrise", très HELLOWEEN-ien avec ses interventions cocasses de Bip-Bip et son final acoustique en aparté. Assurément l’une des surprises de la galette.

"Wings Of Time" est inégal. Il est certes au-dessus du premier effort des Italiens mais se disperse encore beaucoup, sans doute animé par une fougue juvénile incontrôlable qui rend des compositions potentiellement intéressantes un peu indigentes. C’est particulièrement flagrant sur la deuxième partie de l’album qui est une véritable dégringolade… Ce qui fait qu’il n’est au final pas meilleur que son prédécesseur. En revanche il est déjà plus personnel et ce malgré le départ du Gianfranco Tassella, l’un des trois fondateurs, DGM perdant son G par la même occasion. Parfois il suffit d’être patient…

À sauver : "Guiding Light", "Ill Dream Of You", "Waiting For The Sunrise"

« Angel calling in my kingdom fallin’
Through the distance called reality »

Je vous avais prévenus !




Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   NICO

 
   (2 chroniques)



- Luciano Regoli (chant)
- Diego Reali (guitare)
- Marco Marchiori (basse)
- Maurizio Pariotti (claviers)
- Fabio Costantino (batterie)
- Alessandro Tomai (saxophone sur 5,7)
- Cristina Cioni (chant sur 4)


1. Guiding Light
2. I'll Dream Of You
3. Mirrors Of The Night
4. Deep Inside
5. Other Side
6. Waiting For The Sunrise
7. A Drop Of Shadows
8. Nightmare
9. Silence
10. Fool For Your Loving ( Whitesnake Cover )



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod