Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Symphony X
- Membre : Empyrios
 

 Site Officiel (100)
 Myspace (62)
 Chaîne Youtube (75)

DGM - Different Shapes (2007)
Par SPHERIAN le 1er Novembre 2007          Consultée 3342 fois
Et bien on peut dire que les quelques derniers mois furent heureux pour les fans de prog. Outre les nouvelles offrandes de quelques cadors du genre (DREAM THEATER, SYMPHONY X) qui ont donné lieu aux habituels débats entre les fans, on peut dire que l’année fut pleine de bonnes surprises. CIRCUS MAXIMUS et les Français de SPHERIC UNIVERSE EXPERIENCE ont confirmé, AMARAN’S PLIGHT a (agréablement) surpris, ANUBIS GATE ou encore Charlie DOMINICI en solo ont sorti d’honnêtes efforts. Autant dire qu’il y a eu de quoi se mettre entre les feuilles. Pure coïncidence du calendrier, de sorties des labels, ou serait-ce un signe que le Prog devient à la mode ? (aïe !)

Au milieu de toutes ces sorties, s'il y en avait une qui me tenait un peu plus à cœur, c’est bien ce "Different Shapes" des Italiens de DGM. Ma rencontre avec le groupe coïncida avec l’arrivée de Titta Tani (chant) et la sortie de "Dreamland" (2001), perçu par beaucoup comme le chef d’œuvre du combo. Il est vrai que la formation transalpine, touchée par de nombreux remaniements de personnel, a eu du mal à tenir la baraque en sortant coup sur coup "Hidden Place" et "Misplaced". DGM semble avoir compris qu’il ne faut pas confondre vitesse et précipitation et c’est trois ans de travail acharné qui a donné naissance à "Different Shapes".

L’aventure s’annonçait pourtant plutôt mal avec l’annonce des départs successifs de Diego Reali (maître es guitares) et Fabio Sanges (claviers). On pouvait craindre le pire au vu de l’importance des deux musiciens dans la musique du groupe mais les nouvelles recrues (Simone Mularoni et Emanuele Casali) sont à la hauteur et ont pu participer aux séances d’écriture des titres. Le sentiment d’unité qui se dégage de "Different Shapes" lors des premières écoutes est un peu déconcertant car les titres forment un bloc indissociable. On en ressent même un peu de frustration tel un alpiniste devant une paroi spectaculaire mais lisse de toute prise.

C’est d’autant plus étrange lorsque l’on sait que la musique des Italiens n’est pas des plus inabordables. Le mélange Heavy (parfois Speed comme sur le très efficace "Close To You") et Prog proposé est d’une finesse rare et me rappelle un peu le (défunt) groupe allemand AVALON. Guitares acérées côtoient asymétries discrètes et claviers planants ("Unkept Promises", parfait exemple), le tout survolé par un Titta Tani qui progresse constamment au fil des albums. Celui-ci a d’ailleurs largement durci le ton et oscille superbement entre Klaus Meine ("Frontiers") et Russell Allen ("Signs Of Time"). On peut dire que sa reconversion de batteur à frontman est une vraie réussite.

Quelques écoutes plus tard, une porte s’ouvre et on arrive enfin à rentrer dans cet album. Le groupe, sous l’influence de Mularoni, (beaucoup moins démonstratif que Reali et plus proche de Steve Vai que de Yngwie Malmsteen) a véritablement travaillé les ponts et refrains de chaque chanson ce qui donne un certain aspect commercial au groupe ("Frontiers"). On est bien loin du ton résolument plus noir et progressif de "Dreamland" et d’un titre comme "Feeling Forever". La production extrêmement lisse de "Different Shapes" joue pour beaucoup dans ce sentiment de « popisation » (dans le bon sens du terme, oui c’est possible) de DGM.

De nombreuses écoutes plus tard, chaque titre acquiert sa propre personnalité et devient une bonne excuse pour headbanguer ! La balance entre titres Speed ("New Life", "Close To You"), Prog ("The alliance", "Unkept Promises") ou encore Heavy ("Some Day One Day", "Frontiers") est bien équilibrée et on ne s’ennuie pas une minute. Comme à son habitude, DGM excelle dans les ballades pleines de feeling même si "The Fallen Angel" n’atteint pas la majesté d’un "The Rain Falls In The Desert" qui me donne toujours des frissons, six ans après. La seule petite anicroche est pour moi le titre "Piece Of Mind" ou une (timide) voix death vient se poser sur des couplets véloces. Bien que le passé vocal de Titta Tani réside dans les formations Death, le combo est clairement en territoire inconnu et la sauce ne prend pas, malgré un joli enchaînement pont/refrain et une rythmique bien bourrine (comprenez jouissive) au début de la section solo.

DGM continuait jusqu'à maintenant son petit bonhomme de chemin sans trop faire de bruit mais cela risque de changer un peu grâce à ce bienvenu "Different Shapes". Le groupe a d’ailleurs été invité à jouer au Prog Power 2007, preuve du début d’une certaine reconnaissance. Toutefois, "Dreamland" reste intouchable en haut de la discographie des Italiens et la note attribuée se situe dans le haut du panier 3/5. Je place donc "Different Shapes" juste derrière "Dreamland" au niveau de la qualité et au-dessus de "Misplaced" ou "Hidden Place". Un excellent album donc qui confirme que l’année 2007 pourrait être l’année du Prog.

PS. Dernière minute ! Alors que cette chronique est enregistrée, l’annonce du départ de Titta Tani retentit encore dans mes oreilles. Raison donnée par le groupe : différences de caractère entre les membres. Fabio Constantino (batterie) devient le seul à avoir participé à toutes les périodes du groupe.




Marquez et partagez




 
   SPHERIAN

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Titta Tani (chant)
- Simone Mularoni (guitares, chant)
- Fabio Costantino (batterie)
- Andrea Arcangeli (basse)
- Emanuele Casali (claviers)


1. New Life
2. The Alliance
3. Some Day, One Day
4. Unkept Promises
5. The Fallen Angel
6. Peace Of Mind
7. Frontiers
8. Signs Of Time
9. Close To You
10. A Man I'll Never Be



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod