Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  DVD

L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Symphony X
- Membre : Empyrios, Lalu
- Style + Membre : Noveria, Astra, Lione / Conti
 

 Site Officiel (492)
 Myspace (293)
 Chaîne Youtube (279)

DGM - Synthesis (2010)
Par JEFF KANJI le 29 Janvier 2018          Consultée 378 fois

À la fin des années 2000, DGM se retrouve dans une situation inédite : son dernier membre fondateur, Diego Reali, a quitté le groupe, et avec le départ de Titta Tani, c'est la fin du groupe tel qu'on l'a connu. Seule la section rythmique tient le tout ensemble, Fabio et Andrea jouant ensemble depuis 2002, le premier détenant le record absolu d'albums enregistrés avec la formation romaine ("Wings Of Time, c'était en 1999). Après un album de transition qui marquait l'arrivée en fanfare de Simone Mularoni et son gros son et son jeu moderne aux relents de SYMPHONY X, la nouvelle recrue Emanuele Casali et le recours à un nouveau vocaliste réussissant non seulement l'exploit de proposer une tessiture similaire à celle de Titta Tani (l'emblématique chanteur de la formation de 2001 à 2007) en y ajoutant une pointe de rocaille en la personne de Marco 'Mark' Basile ont achevé de faire entre DGM dans l'ère du Prog actuel, celui qui va parfois chercher ses riffs du côté du Metal Extrême et qui n'hésite pas à muscler son jeu.

Le DGM nouveau s'est bien vite trouvé, et "FrAme" même s'il n'évite pas les écueils de ce genre de situation, maintenait à peu de choses près les standards des deux précédents opus de la formation, avec en bonus un nouveau tube absolu pour les Italiens : "Hereafter". "FrAme" est un succès un peu partout et DGM en profite donc pour entériner définitivement le commencement de cette nouvelle ère qui verra les Italiens maintenir un niveau de qualité assez ahurissant dans toutes ses sorties, parvenant même, dès l'album suivant, à atteindre la perfection.

Pour cela, "Synthesis" propose sur un même support une association aussi gagnante qu'ingénieuse. La première galette est un DVD qui nous permet de nous immerger dans l'ambiance du Stazione Birra Live Club de Rome et d'enfin avoir nos héros sous les yeux. Proposant une setlist s'appuyant en très grosse majorité sur le premier véritable album de cette nouvelle formation, qui est en pleine promotion de ce dernier, panachée de quelques extraits de "Different Shapes" et de l'inévitable tube "Is Hell Without Love?" le seul titre antérieur à 2007. DGM inaugure en cela une constante que son plus tardif "Passing Stages" permettra d'accréditer : DGM défend très largement ses albums et a fait table rase du passé.

Optant pour un montage très dynamique (épileptiques s'abstenir, chaque musicien est mis en valeur également, y compris le duo Mularoni/Casali pour les chœurs, ainsi que Mark Basile, qui avec sa tenue classe et son crâne rasé, rappelle un peu Georg Neuhauser de SERENITY. On est sur de la caméra de proximité globalement, et il est de ce fait assez difficile de se rendre compte du monde qu'il y a dans ce club, si ce n'est sur de très courts plans pris par une caméra du fond de la salle ("No Looking Back"). En outre le rythme de ce Live est un peu particulier puisque les titres sont entrecoupés de plans montrant le groupe en train de préparer son matos pour le concert. Ça n'est pas systématique pour autant, et ce qu'il faut surtout retenir, c'est le niveau de professionnalisme des cinq musiciens qui livrent une prestation de haute volée. On passera rapidement sur les petits bonus proposés, entre vidéos maison montrant les gars en plein enregistrement de "FrAme" et clip de "Hereafter", le single de l'album.

La deuxième galette donc est un cd qui ne reprend absolument pas la tracklist du Live. Inutile ! On a à la place deux nouveaux titres, le premier, "Just Life Before" détonnant par sa puissance de feu, s'impose d'ailleurs d'emblée comme une nouvelle perle. Ce Cd, intitulé "The Best of DGM" voit le nouveau DGM revisiter l'ancien, avec un choix resserré de huit titres… Soit autant d'albums sortis auparavant par le groupe. Si "Change Direction" est logiquement ignoré (vraiment pas terrible celui-là), on a la chance de voir l'entêtant "Guiding Light" de "Wings Of Time" exhumé et largement dépoussiéré (il a perdu quasi une minute trente dans le dégraissage, dont son intro voix-clavier), le Proggy "A Day Without A Sun" de "Hidden Place" qui n'est pas le morceau bénéficiant le plus des progrès techniques, "Save Me" s'avérant plus irrésistible.

Les titres de "Dreamland" sonnent aussi beaucoup plus Metal, fatalement, ôtant une partie de ce côté Malmsteen qu'avait l'album de 2001, "Eternity" prenant même une dimension que je n'avais jamais envisagé. Ces deux albums ont droit à deux morceaux chacun, mon chouchou "Misplaced" se taillant une part plus généreuse pour autant de tubes qui sont encore plus jouissifs. Même si l'interprétation de Titta Tani sur "Living On The Edge" gardera toujours pour moi une saveur bien particulière, notamment dans cette façon qu'il a de faire sonner ses chœurs, Mark Basile se ballade. Les Italiens ont recruté un chanteur de classe mondiale avec lui !

Ainsi DGM peut être critiqué sur son choix de poursuivre une aventure commencée sans lui et qui avait une forme bien différente comparé à ce qu'il est aujourd'hui. Mais honnêtement, vu la qualité de la came livrée ici, surtout à un prix aussi modique, et l'envie qu'on ressent dans l'interprétation du quintette, il paraît difficile de leur en vouloir. Et ces gars-là vont porter le nom DGM bien plus loin qu'il n'avait jamais été, et après tout, si ça permet à quelques curieux de jeter une oreille sur ce que le groupe a sorti entre "Dreamland" et "Different Shapes" ça vaut le coup !

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


VANISHING POINT
Distant Is The Sun (2014)
Enfin la consécration ?




MUTINY WITHIN
Mutiny Within (2010)
Le grand oublié de 2010 !


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Mark Basile (chant)
- Fabio Constantino (batterie)
- Emanuele Casali (claviers, chœurs)
- Simone Mularoni (guitare, chœurs)
- Andrea Arcangeli (basse)


- dvd : Live In Rome
1. Heartache
2. Enhancement
3. No Looking Back
4. Hereafter
5. Some Day, One Day
6. Not In Need
7. In A Movie
8. Away
9. Brand New Blood
10. New Life
11. Is Hell Without Love?

- cd : The Best Of Dgm
1. Just Like Before [*]
2. The Only One [*]
3. A Day Without The Sun
4. Living On The Edge
5. Dreamland
6. Eternity
7. Save Me
8. Guiding Light
9. Through My Tears
10. Is Hell Without Love?



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod