Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD & BLUES  |  LIVE

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Jorn, Voodoo Circle, Inglorious, Thunder, Led Zeppelin, Manic Eden
- Membre : Quiet Riot, Deep Purple, Revolution Saints, Steve Vai , Wami, Tygers Of Pan Tang
- Style + Membre : Dokken, Snakecharmer, David Coverdale, Coverdale - Page, Msg

WHITESNAKE - Live... In The Heart Of The City (1980)
Par MOMO HEARTBREAKER le 3 Novembre 2004          Consultée 6814 fois

Entre Deep Purple (dont svp on retrouve 3 membre sur 5 de la période mark III) et Free (pour l’inspiration et les structures des morceaux) voilà réunies sur un seul CD (nrd : un concert par face du vinyle à l’époque) deux prestations pour enfanter le grand album live du Serpent Blanc alors au sommet de son art après trois album studio de hard & blues absolument dantesques.

Au programme, que du plaisir avec des tubes comme s’il en pleuvait. Si on ne présente plus les classiques des classiques que sont "Sweet Talker", "Ready'An Willing", le led zepplinnien "Love Hunter" et les deux extraits de Burn (Deep Purple), le très soul "Might Just Take Your Life" et l’immense ballade bluesy "Mistreated" qu’il faut entendre au moins une fois dans sa vie chantée par David Coverdale, les autres titres font également partie de la légende comme l'irrésistible "Come On" ou la superbe power ballade pimentée de negro-spiritual "Ain't Gonna Cry No More". Bref, on navigue entre classiques et hits : que du bonheur je vous dis !

Le son est orgasmique pour un live. C’est à dire que l’on entend distinctement les différents instruments, la voix de Mr David est encore plus impressionnante que dans les versions studio, ce dernier s’arrachant littéralement pour sublimer les version studio (déjà assez monstrueuses) des morceaux car il va s’en dire que le style pratiqué ici prend une tout autre dimension en live (comme la musique d’AC/DC dans un autre registre). Autre point fort, le public : ce dernier hurle les refrains, tape dans les main, bref, il est le véritable 6ème homme de ce disque. Je sais, cela paraît évident mais combien de lives sonnent comme des versions démo enregistrées en studio tant ce paramètre essentiel de ce type d’exercice est nombre de fois étrangement occulté ?

Autre intérêt majeur de ce disque, c’est qu’il a été enregistré à l’age d’or du groupe pour les fans de la première heure. Vous trouverez sur ce disque le line-up de rêve pour tout fan de hard & blues : Coverdale, Lord, Paice, Murray, et la paire magiques de fines gâchettes : Mardsen/Moody. Donc point de hard US type 1987 ici. Que du blues habilement mélangé à du hard seventies marqué par Purple Mark joué très fort. Force est de constater que cette recette et fort efficace à l’image du terrible « Walking In The Shadow Of The Blues » et s’avère être une expérience musicale beaucoup plus intense associée à une authentique démarche artistique ce qui ne sera pas à 100% le cas quelques années plus tard lorsque le groupe vendra des millions d'albums … Mention spéciale à l’association de la section rythmique Ian Paice / Neil Murray qui, associée à maître Lord, fait preuve d’une maîtrise technique totale au service d’un feeling soul proprement infernal transcendant celui contenu au sein des sous estimés "Burn" et "Stormbringer" (ces derniers étant plus axés hard rock pur tout de même).

Bref, un grand live devenu depuis un classique que je recommande à tous les amateurs de musique "bluesy" faite de guitares chaudes (car si Micky Moody à la slide pour le blues et son comparse Bernie Marsden pour les harmonies, ce ne sont clairement pas des virtuoses à la John Sykes ou Steve Vaï mais ils s’y entendent comme personne pour faire sonner une composition et vous faire taper du pied) et d’une voix chaude, jamais prise au dépourvue, véritable ossature d’un ensemble qui tend vers un seul but : faire passer des émotions au sein d’une musique terriblement personnelle qui ondule avec ses rythmes soul et vous mord avec des riffs vénéneux issus du hard rock des 70’s sans jamais se laisser cataloguer, bref la grande classe !

A lire aussi en HARD ROCK par MOMO HEARTBREAKER :


The QUILL
« Hooray! It's A Death Trip » (2003)
Hard & blues




The CULT
Sonic Temple (1989)
Hard & blues


Marquez et partagez




 
   MOMO HEARTBREAKER

 
  N/A



- David Coverdale (chant)
- Micky Moody (guitare)
- Bernie Marsden (guitare)
- Neil Murray (basse)
- Jon Lord (claviers)
- Ian Paice (batterie)


1. Come On
2. Sweet Talker
3. Walking In The Shadow Of The Blues
4. Love Hunter
5. Fool For Your Loving
6. Ain't Gonna Cry No More
7. Ready An' Willing
8. Take Me With You
9. Might Just Take Your Life
10. Lie Down, Stay Down
11. Ain't No Love In The Heart Of The City
12. Trouble
13. Mistreated



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod