Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (9)
Questions / Réponses (1 / 4)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Satyricon, Cobalt, Abbath
- Membre : I, Hypocrisy, Aura Noir
- Style + Membre : Demonaz

IMMORTAL - Diabolical Fullmoon Mysticism (1992)
Par POSSOPO le 4 Février 2004          Consultée 12494 fois

Certains albums sont bien difficiles à chroniquer. Non pas qu’il n’y ait rien à dire à leur sujet, mais plutôt que plusieurs approches sont possibles et qu’aucune ne semble plus satisfaisante que les autres. Je noterai trois lignes directrices possibles dans le cas de la chronique de Diabolical Fullmoon Mysticism. La première consiste à parler de ce disque en s’attachant à la comparaison avec les productions plus récentes du groupe. La deuxième se concentrera sur la période à laquelle a été composée et éditée l’œuvre. La troisième se contentera de décrire la musique comme un vulgaire album de black metal sorti durant le troisième millénaire. Ma nature indécise me condamne à évoquer ces trois approches.

IMMORTAL est aujourd’hui une machine de guerre marchant sur ses ennemis à coups de riffs tranchants et destructeurs. Les insistantes analogies entre les maîtres de Nebula Frost et SLAYER sont naturelles même si la musique des premiers cités est plus imprégnée de heavy que de thrash. Diabolical Fullmoon Mysticism propose une musique d’une autre nature, le disque se tenant à bonne distance de At The Heart Of Winter, de ses guitares techniques et acérées et de sa production presque cristalline. Un avertissement est donc donné à tous les fans du groupe qui exècrent par ailleurs le black primitif, au son cru, pauvre et brouillon.

Diabolical Fullmoon Mysticism est sorti en 1992, soit une petite année après la clef de voûte qu’est A Blaze In The Northern Sky de DARKTHRONE. La deuxième vague du black metal commençait alors à se dessiner à l’horizon mais n’atteindra nos rivages que deux ou trois ans plus tard. La direction musicale est encore un peu floue et ce premier album souffre d’un cruel manque de personnalité, Quorthon de BATHORY semblant se promener à tous les étages du bancal édifice et la voix d’Abbath ne possédant pas encore le cachet des réalisations futures.
Pourtant, cette œuvre semble suer de sincérité et d’elle se dégage une atmosphère lugubre et oppressante. Quelques idées comme cette guitare acoustique récurrente sur cryptic winterstorms présagent même d’un avenir meilleur pour la famille Doom Occulta.

Malheureusement, au regard des critères actuels, cet opus est faible et ne soutient pas la comparaison avec les références actuelles du black metal (dont certains disques du même groupe). L’intro est passablement inutile, les paroles simplement plates et stupides et le sens de la dynamique qui caractérise d’autres formations nordiques n’est pas à la hauteur des espérances.

Le nom du groupe et l’année de création sont donc les principaux éléments qui permettent à Diabolical Fullmoon Mysticism de se distinguer des trop nombreux disques du même genre qui peuplent les bacs des disquaires. Je ne le conseillerai donc qu’aux archéologues du black metal et à ceux qui désirent compléter leur collection de disques noirs.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


SIGH
Gallows Gallery (2005)
Black psychédélique




NOKTURNAL MORTUM
Goat Horns (1998)
Black metal


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   ONCLEGUUD

 
   (2 chroniques)



- Abbath (chant, basse)
- Demonaz (guitare)
- Armagedda (batterie)


1. Call Of The Wintermoon
2. Unholy Forces Of Evil
3. Cryptic Winter Storms
4. Cold Winds Of Funeral Dust
5. Blacker Than Darkness
6. A Perfect Vision Of The Rising Northland



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod