Recherche avancée       Liste groupes



      
GROOVE METAL  |  STUDIO

Commentaires (10)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Pantera, Kristendom, Slayer, Xentrix, Skinlab, Lowdown, The Defaced
- Membre : Medication, Vio-lence
 

 Myspace Officiel Du Groupe (325)
 Site Officel Du Groupe (331)
 Chaîne Youtube (221)

MACHINE HEAD - Through The Ashes Of Empires (2003)
Par JULIEN le 22 Novembre 2003          Consultée 10460 fois

Enfin ! Enfin MACHINE HEAD se décide à nous botter l'arrière-train ! Du moins, c’est ce qu’on se dit à l’entame du monstrueux « Imperium », avec sa rythmique qui ressemble à s’y méprendre à du ARCH ENEMY, les vocaux gras de Robb Flynn en plus, reconnaissables entre mille. Et puis nos oreilles de se farcir à nouveau ses irruptions mélodiques s'immiscant entre deux hurlements de Robb, ces vocaux traînants et presque désespérés qui vont grignoter sur un léger terrain Néo… et qui recadrent le tout : Oui, ce cinquième album du gang américain souligne un certain retour à une agressivité peu entrevue depuis « The More Things Change », mais cela ne se fait pas au détriment des acquis des deux derniers disques du groupe, les plus contestés.

Ainsi, inexorablement, nous retrouvons tous les ingrédients typiques de la tête de machine : rythmiques conséquentes et bien épaisses, élans lancinants des guitares qui grimpent dans des aigus saisissants, jeu de batterie toujours aussi puissant et précis de Dave MacClain, basse qui sait se faire entendre, chant beuglé, breaks qui fracassent et dynamisent le tout... Sans oublier, depuis le très bon et déconcertant « The Burning Red », l’adjonction d’éléments plus mélodiques apaisant le Power Thrash radical des deux premières oeuvres du groupe. Jusque là, rien de très nouveau… Certes… et pourtant !

Oui, et pourtant ! Car s’il est bien quelque chose qui nous fait plaisir avec ce nouveau disque, c’est l’impression d’écouter un groupe qui a retrouvé son appétit ! Est-ce l’arrivée à la deuxième guitare de Phil Demmel, ancien acolyte de Robb chez VIO-LENCE ? Toujours est-il que MACHINE HEAD reconquiert de sa superbe, émoussée par un « Supercharger » peu inspiré, et nous fait à nouveau de l’effet ! Et comme la formation s’essaie en outre à de surprenantes et très réussies escapades en terrain typé Metal de tradition, on va pas faire la gueule ! Oui oui, vous avez bien lu ! MACHINE HEAD, le chantre du brutal malsain qui terrasse ton voisin, MACHINE HEAD s’est ouvert à la joie de guitares s’adonnant à de très bons solos, ainsi qu'à l’art de l’harmonie et de la mélodie maidenienne... et bon sang que ça fait du bien aux compos ! Une vraie dose de fraîcheur que cet apport inattendu sur les excellents « Day Turn Blue To Gray » (à mon sens le titre le plus réussi du disque), « Imperium » ou encore "Wipe The Tears"!

Puissant, carré comme un tank dévastateur, subtilement novateur, « Through The Ashes Of Empires » aurait tout du chef d’œuvre si ce n’était qu’on sent un groupe qui, malgré tous ses efforts, ne retrouve pourtant pas totalement l’intensité fatale de « Burn My Eyes » ou la pesanteur écrasante et malsaine de « The More Things Change ». Lustré par les années, et nourri de deux disques l'ayant familiarisé avec le concept de mélodie plaintive, MACHINE HEAD a certes de nouveau sorti les grosses matraques, mais les clous rouillés qui les hérissaient tantôt ne sont plus aussi saillants et menaçants. Et si l’on se raccroche à de stupéfiants moments de furie jouissive (le final de « In The Presence Of My Enemies », le bien méchant « Vim »), et à une ambiance globale plus sombre et sinistre que jamais, nous avons également tôt fait de revenir à la réalité, au détour de refrains plus soignés et de gimmicks convenus qui font plier quelque peu notre enthousiasme (la structure et les sonorités néo de « All Falls Down » et "Elegy", un "Bite The Bullet" qu'on croirait sorti de "Supercharger").

Attention, « Through The Ashes Of Empires » reste pour moi très bon, parfois même étonnant : le majestueux et profond « Descend The Shades Of Night » et ses guitares acoustiques, les petits bidouillages et la beauté finement ciselée de « Left Unfinished », l’excellent « Day Turn Blue To Gray » et son break fabuleux à la MAIDEN, constituent des instants vraiment mémorables ou surprenants pour du MACHINE HEAD, qui signe avec ce cinquième album studio une œuvre sans aucun doute bien meilleure que ses deux prédecesseurs. Mais elle manque cependant un peu de folie... ce qui réprime mon envie d'arguer de l'excellence !

Je suis sévère ? Eh, c’est MACHINE HEAD quand même ! Et qui aime bien châtie bien, pas vrai ? Bel album malgré tout, magistralement produit, et qui réclame un peu de temps pour être apprécié. Mais que les fans se rassurent, "Through The Ashes Of Empires" fait honneur au nom de MACHINE HEAD, et remet le groupe sur les rails du succès qu'il ne fréquentait plus guère ces derniers temps. Welcome Back, guys !

A lire aussi en THRASH METAL par JULIEN :


ANTHRAX
Fistful Of Metal (1984)
Groove metal

(+ 2 kros-express)



KREATOR
Outcast (1997)
Groove metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- Robb Flynn (chant, guitare)
- Phil Demmel (guitare)
- Adam Duce (basse)
- Dave Mcclain (batterie)


1. Imperium
2. Bite The Bullet
3. Left Unfinished
4. Elegy
5. In The Presence Of My Enemies
6. Days Turn Blue To Gray
7. Vim
8. All Falls Down
9. Wipe The Tears
10. Descend The Shades Of Night



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod