Recherche avancée       Liste groupes



      
GROOVE METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2018 Catharsis
 

- Style : Dearly Beheaded, Meshiaak, Hertz & Silence, The Defaced , Lowdown, Skinlab, Xentrix, Slayer, Kristendom, Pantera
- Membre : Vio-lence, Medication
 

 Myspace Officiel Du Groupe (418)
 Site Officel Du Groupe (404)
 Chaîne Youtube (292)

MACHINE HEAD - Bloodstone & Diamonds (2014)
Par FENRYL le 2 Mai 2015          Consultée 5635 fois

Pas une semaine… Pas une putain de semaine sans me mettre dans les cages à miel ce "Unto The Locust" de MACHINE HEAD. C'est pour moi le signe indéniable de la réussite complète pour un album.
Vous ne le savez sans doute pas mais il existe des luttes internes sévères sur notre évaluation. Cette fameuse note sur 5. Quand l'un d'entre nous ose placer la note ultime, en l'occurrence le 5/5 référence et qui plus est sur une nouveauté, le débat fait rage ! Comment avoir du recul pour ce que l'on pourrait considérer comme une pierre angulaire, une galette dont on n'a pas le recul et l'impact sur l'histoire de son genre musical entre autre ?
C'est sans doute ce qui m'a bloqué au 4/5 sur la précédente sortie de MH. Au jour d'aujourd'hui, j'assume totalement ce 4,5/5.
Relancé comme jamais, le groupe n'a pas pu s'empêcher d'y aller de son perpétuel changement de line-up avec le départ ce coup-ci du dernier membre historique en plus de Robb, à savoir Adam Duce en 2013. Petit coup dur avant une publication chez un nouveau label en plus : migration de Roadrunner vers Nuclear Blast... Pourtant; ils avaient su se calmer et gagner en stabilité depuis un moment !?

Alors, forcément, à l'heure de revenir bien tardivement sur la dernière production en date des américains, je me retrouve à la fois impatient, énervé, inquiet et tendu. Un sacré bordel et un nombre incalculable d'écoutes sous tous les formats plus tard (notamment en ligne le full album en lien You Tube réalisé par Nuclear Blast qui laisse en accès un superbe livre avec pages/tracks, chapeaux bas !), il est grand temps de balancer les résultats de tout cela...

"Bloodstone & Diamonds" est un album annoncé de longue date et qui vient garnir les rangs des chroniques de NIME bien longtemps après sa sortie pour la simple et bonne raison que je n'arrive toujours pas à le digérer… Il cultive les paradoxes cet opus à mon sens...
Je dirais même plus, il souffle le chaud et le froid. Et c'est bien difficile à organiser de façon un peu objective et claire. Allez, je vous livre tout cela un peu comme cela vient.

L'artwork me botte. Je trouve sa complexité en adéquation avec le style musical du groupe. Il me faisait toutefois redouter un retour aux principes d’antan, à savoir des titres à tiroir, longs et complexes. Oui et non : "Now We Die", sorte de tube d'ouverture instantané, dépasse allègrement les 7 minutes mais se veut appliqué et mélodieux. On trouvera plus long (plus de 8 minutes avec "Sail Into The Black") mais aussi plus court avec 3/4 minutes parfois ! On sent la volonté ici de ne pas reproduire certaines erreurs du passé…

Très vite, il est évident que la qualité de la réalisation est bluffante. Le son des guitares, chauds et catchy, retrouve parfaitement ses harmoniques artificielles si indissociables à l'image de MACHINE HEAD. Pour une fois, on ne trouve pas de titre éponyme dans la setlist riche de 12 morceaux.
Après 4 titres d'ouverture efficaces et réussis, MACHINE HEAD lance une nouvelle fois sa politique de surprise/entreprise de déstabilisation avec un "Sail Into The Black" mid tempo puissant et oppressant. La voix langoureuse de Flynn fait décidément mouche dans tous les registres. On imagine effectivement ce voyage sur les eaux, brouillards dense et mélancolie au programme… avant de déverser sa furie avec un "Eye Of The Dead" survitaminé qui saura ravir les plus énervés d'entre vous. On appréciera dans une veine plus proche des 4 premiers titres le final "Take Me To The Fire" (avec ce break avant le solo où Robb semble chanter "Ghosts Of War" de SLAYER !!).

La pépite de ce "Blood & Diamonds" ? Pour moi, sans hésiter "Game Over" : la voix torturée introductive de Robb, le gros riff de guitare qui la soutient sont fantastiques. On sent le duo totalement prêt à exploser. La pression, la rage et la furie sont palpables. J'adore !

N'allez pas pour autant en conclure de façon trop hâtive que tout va bien ici. Non, on tombe de haut quand la qualité chute de façon drastique : "Beneath The Silt" est emmerdante dans son immense ensemble, la faute à un riff brouillon et quelconque, quasiment désagréable. Une tentative sans grande imagination. Dans la même veine "In Comes The Flood" est un titre inégal, marqué par une intro sympathique, un poil lyrique mais contenant un refrain emmerdant au possible. Le pseudo interlude "Damage Inside" est un trou d'air complet (désolé, je suis passé vraiment à côté du principe) avant un "Imaginal Cells" qui laisse de marbre et totalement dubitatif… Un instru sur base de textes déclamés "histoire et politique" qui s'adressera aux bilingues complets ! A écouter en lisant les lyrics sinon, difficile de comprendre le principe proposé ici !

Ce "B & D" retrouve sa dimension temporelle surdimensionnée : on dépasse les 70 minutes de nouveau là où la fraîcheur de "Unto The Locust" et ses 50 minutes le rendaient plus compact et pêchu. Ce qui n'est pas fait pour me plaire…

A l'heure du bilan, c'est bien embarrassé que je me présente face à vous… Je ne suis pas en mesure de vous expliquer véritablement les raisons de mon manque d'engouement pour ce "Bloodstone & Diamonds".
Ce n'est pas un nombre d'écoutes insuffisants (je vous assure !) mais pas non plus une lassitude et/ou une overdose. Il manque une espèce de supplément d'âme à ces 12 morceaux pour prendre véritablement une autre dimension. Chaque musicien est totalement à sa place : les soli de Demmel et Flynn sont justes sympathiques et manquent un peu de feeling parfois (mais rien de vraiment rédibitoire), la voix de Robb est excellente, la production vraiment extrême (comprenez "difficilement attaquable à mon sens") et la section rythmique apparaît en phase (Dave étant véritablement un batteur de qualité).
Bref, en suivant cette logique du "bon album mais merde, c'était mieux avant" tout en respectant ma logique présentée en intro : "le petit frère est moins cool que le grand frère donc note inférieure"… Bim, le couperet tombe. Ce sera un 3/5 étoilé…
"Bloodstone & Diamonds", un album de transition ? La question est posée… En tout cas, voilà ce qui me trotte dans la tête depuis sa découverte.

Note réelle : 3,5/5.


Top : "Game Over", "Now We Die", "Night Of Long Knives".

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


ANTHRAX
Armed And Dangerous (1985)
Une merveille totale d'EP pour présenter Joey...




MEGADETH
Dystopia (2016)
Le meilleur depuis 22 ans !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez







 
   FENRYL

 
   MULKONTHEBEACH

 
   (2 chroniques)



- Robb Flynn (chant, guitare)
- Dave Mcclain (batterie)
- Phil Demmel (guitare)
- Jared Mceachern (basse, chœurs)


1. Now We Die
2. Killers & Kings
3. Ghosts Will Haunt My Bones
4. Night Of Long Knives
5. Sail Into The Black
6. Eyes Of The Dead
7. Beneath The Silt
8. In Comes The Flood
9. Damage Inside
10. Game Over
11. Imaginal Cells (instrumental)
12. Take Me Through The Fire



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod