Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK SUDISTE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1973 (pronounced 'lĕh...
2012 Last Of A Dyin' Breed
2015 One More For The Fans
 

- Style : The Black Crowes, Ted Nugent, Molly Hatchet, Dewolff, The Georgia Thunderbolts, The Cadillac Three, Whiskey Myers
- Style + Membre : .38 Special
 

 Site Officiel (792)
 Myspace (702)
 Chaîne Youtube (1189)

LYNYRD SKYNYRD - Street Survivors (1977)
Par MYLES le 14 Juin 2022          Consultée 1040 fois

Autant le dire tout de suite cet album représente pour beaucoup, moi y compris, le sommet de LYNYRD SKYNYRD ! Certains peuvent préférer le premier et excellent "Pronounced 'Lĕh-'nérd 'Skin-'nérd" mais pour ma part ma préférence va à celui-ci.

Le groupe a connu un départ tonitruant : les deux premiers sont des pierres angulaires du style Southern Rock et comportent leurs lots de pépites : "Free Bird", "Simple Man", "Sweet Home Alabama", etc. etc. On pourrait quasiment citer tous les titres. Après ce départ en fanfare le groupe va connaître ses premières turbulences : les deux suivants sont un peu moins inspirés et verront successivement le départ du batteur (Bob Burns) et du soliste Ed King.

Pas au fond du trou mais en moins bonne forme le groupe doit, à l’aube de ce cinquième disque studio, se réinventer. Il doit aussi faire le ménage dans les abus devenus quasi homériques de certains de ses membres (drogue, alcool etc.). Pour ce faire, et gagner du temps, ils vont publier un Live ("One More From The Road" absolument génial) avec leur nouvelle équipe : en plus des chœurs, le guitariste Steve Gaines (frère de la choriste Cassie) arrive et va rapporter de la magie à l’ensemble.

Revigoré par ce Live et sa très bonne réception publique, le groupe attaque ce nouvel album assez sereinement. Serein certes, mais la maison de disque, MCA, leur met quand même une bonne pression pour se hisser au niveau de ventes des deux premiers. Quand on parle de pression de la maison de disque on pense en souriant aux paroles de "Working For MCA". La pochette originale montre le groupe environné de flammes un peu comme un phénix qui serait en train de renaitre de ses cendres. Évidement suite aux évènements tragiques qui vont arriver lors de la tournée, la pochette sera modifiée et les flammes qui donnent une côté annonciateur de la tragédie qui vient d’arriver seront supprimées.

Aux manettes on retrouve une nouvelle fois Tom Dowd (il est là depuis "Gimme Back My Bullets" et le Live). Tom Dowd c’est le producteur de "Allman Brothers Band", de "Layla"… et un des artisans du projet Manhattan (oui oui le projet de la Bombe A !). D’entrée de jeu les choristes (les Honkettes) sont mises en avant avec "That Smell". On parlait d’excès : sur ce titre les paroles de Ronnie sont tournées vers Collins et surtout Rossington pour leurs abus divers et variés. L’échange de solos entre Rossington justement et Gaines à la fin est juste beau ! Les Paul pour Rossington et Stratocaster pour Gaines (pour une idée du son de chacun). Collins brille lui aussi (pas manchot le gars ; c’est quand même l’artisan du solo si mythique de "Free Bird" !) sur "What’s Your Name". Lui c’est une Explorer dont il se sert pour délivrer la bonne parole.

Sur La seconde contribution du duo Rossington/Van Zant, "One More Time" on a une sorte de balade cool et un peu gospel. Une vieillerie (magnifique quand même !) exhumée pour l’occasion. Un titre qui date de fin 71 début 72, donc avant la parution du premier album. On y retrouve Ricky Medlocke et Greg T. Walker (futurs BLACKFOOT) respectivement à la batterie et à la basse. Ed King est là aussi d’ailleurs (pas un débutant non plus le King qui porte bien son nom). Sur ce titre les cuivres et le piano de Powell amènent un vrai groove bien Rock, et R&B.

Quant bien même il est une toute jeune recrue Steve Gaines est immédiatement mis à contribution. On peut même dire qu’il marque fortement ce premier (et unique) disque studio auquel il prend part (sur la réédition on a d’ailleurs droit à "Georgia Peaches" elle aussi co-écrite Gaines /Van Zant). En fait si on coupe le disque en deux (comme un vinyle par exemple), un élément essentiel nous saute aux yeux : sur la première moitié les chansons sont surtout associées à la vieille garde : "What’s Your Name" et "One More Time" sont co-signés Rossington /Van Zant ; Collins lui, a co-écrit "That Smell". Mais déjà l’ombre de Gaines pointe le bout de son nez avec "I Know A Little" : superbe échange sur fond de Boogie endiablé entre Gaines, Rossington (la slide c’est lui) et un Powell déchaîné.

Cette présence va s’accentuer sur les quatre titres de la seconde partie de l’album car Gaines va en co-écrire deux ("You Got That Right", "I Never Dreamed") et en écrire un tout seul ("Ain’t No Good Life"). Sa contribution n’est pas que guitaristique car il va chanter en duo avec Van Zant sur le premier de ces titres et s’accaparer carrément seul le micro sur sa composition perso. En parlant de solos de guitare, c’est sur cette seconde partie du disque qu’il est le plus mis en avant ; et en écoutant ses solos lumineux on comprend vite pourquoi. De la Les Paul sur "You Got That Right" à la Strat de "I Never Dreamed" ou la Telecaster sur la reprise de Merle Haggard, il est "on fire" comme le suggère la pochette originale ! On ne peut pas omettre son blues "Ain’t No Good Life" où évidement il brille de mille feux (avec un petit côté Billy Gibbons à la fin pour l’utilisation des harmoniques artificielles). À noter également que sur ce titre, comme sur l’album en entier le jeu de Powell est bien mis en avant, ce qui rajoute du Swing !

La voix de Gaines qui apporte un côté plus Soul est une vraie bénédiction pour SKYNYRD (même si la voix de Van Zant est impériale, comme toujours). En plus, sur la pochette, il est au centre comme un trait d’union entre le groupe pour réunir tout le monde. Les deux solistes historiques avec Van Zant à gauche, la section rythmique agrémentée du pianiste à droite et au centre pile au milieu, lui ! La pochette sans les flammes verra l’ordre des musiciens changer ! On va surtout intervertir Gaines et Van Zant, ce qui va donner les trois guitaristes bien ensemble et le chanteur bien en avant au centre.

En bref un album culte et absolument magnifique (même les morceaux de la réédition sont bons !)

Morceaux préférés : TOUT l’album ! No Filler All Killer !!!

Anecdote : sur la reprise "Honky Tonk Night Time Man" Ronnie dit "Sounds like Roy" ; il fait ici référence au guitariste de Merle Haggard ; Roy Nichols (excellent lui aussi).

A lire aussi en ROCK SUDISTE :


The BLACK CROWES
The Southern Harmony And Musical Companion (1992)
Être sudiste dans les 90's, c'est faire ce disque.

(+ 1 kro-express)



MOLLY HATCHET
25th Anniversary Best Of Re-recorded (2003)
Hard sudiste


Marquez et partagez




 
   MYLES

 
  N/A



- Ronnie Van Zant (chant)
- Gary Rossington ( guitare)
- Allen Collins (guitare)
- Steve Gaines (guitare)
- Billy Powell ( piano)
- Artimus Pyle (batterie)
- Leon Wilkeson ( basse)
- The Honkettes :jojo Billingsley, Cassie ( chœurs)
- Musiciens Additionnels:
- Ed King ( guitare sur le titre 3)
- Rickey Medlocke ( batterie sur le titre 3)
- Greg T Walker ( basse sur le titre 3)
- Tim Smith & Leslie Hawkins ( chœurs sur le titre 3)
- Barry Lee Harwood ( dobro sur le titre 7)


1. What’s Your Name
2. That Smell
3. One More Time
4. I Know A Little
5. You Got That Right
6. I Never Dreamed
7. Honky Tonk Night Time Man
8. Ain’t No Good Life
9. Bonus Réedition
10. Georgia Peaches
11. Sweet Little Missy



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod