Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

1992 Gotthard
1993 Dial Hard
1996 G
1998 Open
2001 Homerun
2005 Lipservice
2007 Domino Effect
2009 Need To Believe
2012 Firebirth
2014 Bang!

ALBUMS LIVE

1997 D-Frosted
2006 Made In Switzerland - Live In ...

COMPILATIONS

2002 One Life, One Soul - Best Of B...
 

1992 Gotthard
1994 Dial Hard
1996 G.
1997 D-frosted
1999 Open
2001 Homerun
2003 Human Zoo
2005 Lipservice
2007 Domino Effect
2010 Need To Believe
2011 Remember It's Me
2012 Firebirth
2014 Feel What I Feel
  Bang !
2015 Live & Bangin'
2017 Silver
2018 Defrosted 2
2020 #13
  Steve Lee - The Eyes ...
 

- Style : Bon Jovi, Ac/dc, Manic Eden, Soul Doctor, The Jekylls
- Membre : Unisonic, China, Asia
- Style + Membre : Krokus

GOTTHARD - Need To Believe (2009)
Par JOHN DUFF le 24 Mars 2022          Consultée 523 fois

Après six albums en à peine douze ans, le groupe jouit d’une bonne notoriété dans son pays mais n’arrive pas à s’exporter correctement chez ses voisins. Le contrat signé avec Nuclear Blast à partir de 2005 pour l’album "Lipservice" va clairement changer la donne. Avec son single "Lift U Up" et ses presque trois millions de vues (à date), la médiatisation aura du bon pour le groupe.

Si "Lipservice" nous montrait un groupe qui maîtrisait son Hard Rock très mélodique, l’ensemble était un peu long et peut-être trop convenu. Les ballades (exercice difficile je l’accorde) sont les points faibles de l’opus, qui dérivent dans le mielleux, tant au niveau des paroles qu’au niveau du choix des lignes de guitare. Mais cela permettra au groupe de sortir dans la foulée de leur tournée un Live à domicile dans un stade comble (15000 personnes). D’ailleurs je vous invite à écouter et à regarder ce "Made In Switzerland" pour voir à quel point les chansons de GOTTHARD sont taillées pour le live (avec en frontman un Steve Lee impeccable) et pour également constater la ferveur des fans suisses reprenant à l’unisson chaque titre du combo. GOTTHARD est animé par cette passion du Hard Rock, du Hard FM même. Et "Domino Effect" (2007) confirmera cette maîtrise en nous proposant un album aux multiples facettes et de bonne facture.

Réglé comme une horloge suisse (il fallait bien que je la place), ce "Need To Believe" sort deux ans après "Domino Effect", ce rythme de sortie étant adopté depuis 1999. Je ne m’attarderai pas sur l’artwork, qui n’a jamais été le point fort du groupe. Passons directement au contenu musical. Dès le premier titre, le groupe nous fait voyager avec ses notes orientales. On headbangue, le refrain est excellent et le break très DEEP PURPLE (période "Perfect Strangers") est très bien amené et diablement efficace. "Unconditionnal Faith" est également rafraîchissante avec ses guitares acoustiques et ses sonorités qui pourraient rappeler certaines compositions de George Harrison (post voyage en Inde). Et parmi les bons moments de cette galette, notons la doublette "I Don’t Mind" / "Break Away" qui fait un bien fou. La première, extrêmement simple dans sa construction et Rock’N’Roll dans ses paroles ne révolutionne rien mais vous fera headbanguer. "Break Away", quant à elle, beaucoup plus Pop, est très bien construite avec ses riffs saccadés sur les couplets et un excellent refrain servi par un Steve Lee toujours impeccable derrière le micro.

Je vais maintenant évoquer les faiblesses de l’opus : les ballades. GOTTHARD aime en composer (il y en trois) mais encore une fois je les trouve trop convenues, surtout "Don’t Let Me Down", trop mielleuse à mon goût. C’est dommage car les lignes de guitare sur les couplets sont plutôt jolies. Même constat pour le titre éponyme qui est beaucoup trop classique. Couplets en arpèges, refrain sur guitare électrique et chœurs, on connaît la formule et c'est franchement dommage. Ce n'est pas mal exécuté mais c'est beaucoup trop prévisible. En terme de vraie bonne ballade, je retiens la pièce finale "Tears To Cry", avec son orchestration certes minime mais le refrain me plaît, bien appuyé par les chœurs de Leo Leoni. Quand on voit que le groupe peut nous pondre une super mid-tempo avec "I Know, You Know" c’est vraiment regrettable. Son intro à la SCORPIONS laissant présager une ballade nous embarque finalement sur un titre lourd, entêtant, avec sa basse vrombissante et avec encore une fois cette émotion que Steve Lee arrive à nous transmettre.

Prenez une dose de "Right From Wrong" et ça vous donnera un coup de fouet et enchaînez sur "Rebel Soul" (où Steve donne tout sur le refrain final) qui vous arrachera la nuque. On a réellement ici un excellent album avec deux pistes faiblardes. Ça ne réinvente pas le Hard Rock certes mais ça fait franchement du bien. Et si vous souhaitez vraiment rentrer dans le groupe, je vous conseille son prédécesseur "Domino Effect" ainsi que le Live "Made In Switzerland". "Need To Believe", au-delà de ses qualités précédemment citées, est également le dernier témoignage studio de Steve Lee, qui décédera brutalement en 2010 en se faisant renverser par un camion alors qu'il réalisait son rêve de parcourir la Route 66 en moto. Je terminerai donc cette chronique avec les paroles de "Right From Wrong" :
"Can't hold me back now / I spread my wings and fly /A one way trip to the sky".

So long Steve.

A lire aussi en HARD ROCK par JOHN DUFF :


HALESTORM
The Strange Case Of… (2012)
HALESTORM sort le grand jeu




HALESTORM
Back From The Dead (2022)
Lzzy a la rage !


Marquez et partagez




 
   JOHN DUFF

 
  N/A



- Steve Lee (chant)
- Leo Leoni (guitare, choeurs)
- Freddy Scherer (guitare, choeurs)
- Marc Lynn (basse, choeurs)
- Hena Habegger (batterie)
- Nicolo Fragile (claviers)


1. Shangri La
2. Unspoken Words
3. Need To Believe
4. Unconditional Faith
5. I Don't Mind
6. Break Away
7. Don't Let Me Down
8. Right From Wrong
9. I Know, You Know
10. Rebel Soul
11. Tears To Cry



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod