Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dark Tranquillity, The Absence , Hypocrisy, Belzebubs
- Membre : Opeth
 

 Site Officiel Du Groupe (818)
 Myspace Officiel Du Groupe (474)
 Myspace Officiel Du Groupe (417)

AMON AMARTH - Berserker (2019)
Par FENRYL le 7 Juillet 2019          Consultée 1544 fois

Vingt-cinq années… Voilà le chiffre qu'il faut noter au moment de s'attaquer à ce nouvel opus des Suédois… Un quart de siècle à pousser la chansonnette et le riff au service d'un Death Mélodique, de plus en plus "tendre". Indéniablement, il faut bien noter que le groupe est désormais bien loin de ses premières années, rugueuses, agressives et cinglantes… AMON AMARTH œuvre désormais vers le Heavy voire la NWOBHM !

Il est très facile de détecter l'évolution du son du groupe dès les premiers titres de ce nouvel album : la basse gagne en présence, les guitares sont clairement mises en retrait car moins incisives. C'est criant de vérité sur "Valkyria" qui, pourtant, est un titre pur jus AMON AMARTH mais également sur "When Once Again We Can Set Our Sails".

"Mais alors bordel, que diable ! Pourquoi autant de temps pour en lire ici un avis Fenryl ?"

J'ai décidé de ne pas vous saouler davantage avec une multitude de références nordiques et de me concentrer sur ce groupe qui me fait vibrer à chaque fois, mais surtout en live !
Chaque offrande du combo est pour moins une franche réussite depuis tout ce temps…
Mais là, je reste dubitatif… Je l'ai usé, retourné, platiné et encore re-testé et je suis dans la peine…

Tatoué sur ma peau, mon esprit viking/dieu nordique en a pris pour son grade avec ce "Berserker"… De prime abord, l'artwork n'est pas digne du groupe : on parle ici d'un combo qui a su nous pondre des chefs d’œuvre du genre comme "Twilight Of The Thunder God" nom de Zeus !!!!

Lors des premières écoutes, une douche froide : un son rond et chaleureux mais globalement aseptisé. Comprenez un sentiment de redite et de bien peu d'originalité, encore moins de prise de risques.
Attention, je n'attendais pas pour autant un nouveau concept-album, non, bien évidemment, mais tout de même ce genre de rituel que le groupe savait parfaitement gérer…

Oubliez en préambule le titre d'ouverture qui ravage : quelques notes acoustiques pour lancer "Fafner's Gold" (titre en hommage au dragon qui garde l'or des nains de vous-savez-qui) un peu à la "Battery like". Un morceau efficace mais sans réel effet, malgré un riff de refrain entêtant.
C'est ici un titre final, lorgnant vers une approche Epic qui fait le travail par exemple ("Into The Dark" avec ses "nappes" de claviers…).

Mais pour le reste, il faut bien avouer que la pilule a quand même du mal à passer par moments : "Shield Wall" est d'un classicisme presque honteux, répétitif et ennuyeux. Le même sentiment nous empare avec "Crack The Sky", que l'on jure avoir entendu déjà par le passé.
Que dire d'un "The Berserker At Stamford Bridge", sorte de mid-tempo bâtard, n'arrivant pas à trouver son équilibre ni son domaine d'opération...

Mon coup de cœur ? Un Heavy et presque dansant "Mjolner, Hammer Of Thor" taillé pour la scène par essence ! Un tube en puissance, à n'en pas douter où Johan Hegg fait comme toujours étalage de son talent de vocaliste. L'intro "ARCH ENEMY like" de "Raven's Flight" permet de lancer un titre féroce et dans la lignée d'un passé espéré.

Solo un peu recherché sur "Skoll And Hati" pour un titre dans la veine du passé : nerveux et féroce, avec cette touche bulldozer. Ce que semble vouloir proposer "Wings Of Eagle". Il est clairement dommageable ici de ne pas avoir cherché à nous frapper d'un coup de massue/marteau de Thor comme de coutume en cherchant ici un rendu presque tendre… La faute à une batterie sans frappe de bourrin/bûcheron et des riffs trop gentillets une fois encore.

"Berseker" n'est pas un mauvais album. Il manque de rage, de hargne... Tout simplement de ce mojo qui fait la terrible force dévastatrice d'un AMON AMARTH qui semblait régner sans partage.
L'entreprise de démolition live trouve ici une certaine forme de limite en s'embourbant et s'enlisant dans des marais de sons trop proprets et quelque peu complaisants.
Même si je ne doute pas de la capacité des Suédois à quelque peu sublimer ces morceaux sur scène, il faut bien avouer que les hits sont aux abonnés absents ici et que ce n'est pas les références du passé qui se verront menacer dans la setlist ultime du groupe à l'avenir.

Note réelle : 2,5/5, arrondie au supérieur en désespoir de cause, car bien incapable d'assumer une sanction plus forte...

Top : " Mjölner, Hammer of Thor", "Raven's Flight".

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par FENRYL :


ARCH ENEMY
Wages Of Sin (2001)
Mais qui chante donc ici ??

(+ 1 kro-express)



The DUSKFALL
Delivrance (2001)
Le véritable potentiel de ce groupe à l'époque !


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   SIRFRANGILL

 
   (2 chroniques)



- Johan Hegg (chant)
- Olavi Mikkonen (guitare)
- Johan Söderberg (guitare)
- Ted Lundström (basse)
- Jocke Wallgren (batterie)


1. Fafner's Gold
2. Crack The Sky
3. Mjölner, Hammer Of Thor
4. Shield Wall
5. Valkyria
6. Raven's Flight
7. Ironside
8. The Berserker At Stamford Bridge
9. When Once Again We Can Set Our Sails
10. Skoll And Hati
11. Wings Of Eagle
12. Into The Dark



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod