Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : To-mera, Linear Sphere
 

 Site Officiel (24)
 Myspace (17)
 Chaine Youtube (18)

HAKEN - Aquarius (2010)
Par MEFISTO le 20 Juillet 2018          Consultée 595 fois

Pour envoyer près de 73 minutes de musique sur un premier album de Metal Prog, il faut avoir une sacrée paire de burnes. Surtout aujourd'hui, à l'époque de l'instantanéité à tout crin. Même DREAM THEATER n'a pas osé à l'époque. OPETH est passé près sur "Orchid" avec 65 minutes, PAIN OF SALVATION et AYREON aussi à 70 et 72 minutes. Bref, les Anglais d'HAKEN sont de grands malades naturels et surtout, de superbes étalons représentant l'avenir du Metal Prog.

En 2010 sortait "Aquarius", composé de sept morceaux foutrement intimidants, de dix minutes en moyenne, le plus court durant 6:42 et le plus long, l'hallucinante clôture "Celestial Elixir", 16:56.

De ce sextette, on ne connaissait pratiquement personne, à part quelques membres de TO-MERA, combo de Prog chroniqué ici-même. Tous les autres, surtout les tronches pensantes d'HAKEN, sont de parfaits inconnus dans leur vingtaine qui rêvent de conquérir le monde, une note à la fois. On a un chanteur extraordinaire en Ross Jennings, deux guitaristes superbes en Richard Hensall et Charles Griffiths, un claviériste virtuose en Diego Tejeida et un batteur technique et patient en Raymond Hearne. Ce quintette ne se quittera pas au moins pour les quatre premiers albums du groupe, signe que la magie créative au sein d'HAKEN crée une forte dépendance !

Ajoutez à ce florilège d'instruments harpe, flûte, clarinette, trompette et trombone, et on a tout un programme sur "Aquarius". Bon, la thématique est certes vieille comme le Metal lui-même, mais ce qu'il y a de bien avec le Prog, c'est qu'on peut se réinventer sans que ça paraisse… Alors oui, les courants, la pluie, les tempêtes, les astres, le ciel, blablabla… HAKEN nous embarque sur un bateau qui a vogué. Mais bordel, la redite est le dernier mot qu'on retiendra de cette odyssée tellement les Anglais sont des compositeurs géniaux et arrivent à peindre des fresques puissantes, touchantes et complexes. Que le combo soit en mode intello, romantique ou rebelle, on a droit à une palette des plus variées sur ce tremplin, formule qui sera reprise sur les trois albums subséquents à notre plus grand bonheur, même si on surfe toujours sur un concept de base plus ou moins défini.

On cabote et dérive ainsi durant plus d'une heure, se prélassant sur une mer calme nous berçant le cœur de son lyrisme épique, brisant des écueils amenés par une technicité qui décoiffe déjà, traversant des tempêtes de riffs et mélodies nous propulsant aux quatre coins de la galaxie… Le maître-mot chez HAKEN est « plaisir » et le maître-épithète est « poignant ». Une bonne déferlante est bien sûr envoyée par la voix unique de Ross Jennings, qui possède la douceur et la vigueur d'un Jon Anderson, mais n'oublions pas la sensibilité des musiciens, qui arrivent à négocier les ressacs et contourner les icebergs comme des chefs.

À bien y réfléchir, le concept maritime et céleste se prêtait somptueusement à cette première démonstration de grand, grand talent. HAKEN nous mystifie carrément avec son savoir-faire, sa maturité précoce rappelant l'aplomb et l'audace d'un BTBAM à ses débuts. Écoutez le milieu de "Celestial Elixir" et souriez !

S'il nous en décroche une en de rares occasions, HAKEN nous gratifie davantage de frissons et de coups d'éclat émotionnels avec la profondeur de ses ouvrages, à cheval entre la poésie et la mathématique accessible. Oui, c'est du Prog, oui il y a de la masturbation cérébrale de temps en temps, mais les Anglais sont avant tout des musiciens dévoués à rendre hommage aux racines de leur genre, tout en injectant une dose de fraîcheur entre les briques de cet imposant building.

"Aquarius" ne comporte pas de faiblesse sinon peut-être sa longueur, mais merde, si on ne décortique pas ce festin comme un homard, on pourra profiter de chaque millimètre, de chaque inflexion, en se disant que oui, on est chanceux d'être en vie pour avoir la chance d'écouter de la musique aussi splendide !

HAKEN ou mon groupe de Metal Prog favori. Est-ce le vôtre aussi ? Mais oui, voyons… Vous ne le savez peut-être pas encore.

Podium : (or) "The Point Of No Return", (argent) "Celestial Elixir", (bronze) "Drowning In The Flood".

Note : 4,5/5.

Indice de violence : 0,5/5.

A lire aussi en METAL PROG par MEFISTO :


SUN CAGED
The Lotus Effect (2011)
Une bien belle science !




GRAYCEON
All We Destroy (2011)
Joli Prog violoncelle


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Ross Jennings (chant)
- Hen (guitare, synthé additionnel)
- Charles Griffiths (guitare)
- Diego Tejeida (synthé)
- Tom Maclean (basse)
- Raymond Hearne (batterie, percussions)


1. The Point Of No Return
2. Streams
3. Aquarium
4. Eternal Rain
5. Drowning In The Flood
6. Sun
7. Celestial Elixir



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod