Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (11)
 Myspace (7)
 Chaine Youtube (7)

HAKEN - Affinity (2016)
Par MEFISTO le 4 Juillet 2018          Consultée 729 fois

« Comment succéder à un chef-d'œuvre ? » Combien de fois se pose-t-on cette question, que ce soit en tant que consommateur musical ou, pire encore, comme créateur ? À chaque fois que j'essaie de me mettre dans les chaussures de ces surdoués arrivant à créer des disques inoubliables, qui ont une foutue pression pour récidiver, ça me donne le vertige. Cela traduit non seulement l'ampleur du boulot, mais probablement aussi le fait que j'aurais aimé être doué musicalement pour enchaîner moi aussi les réussites…

Bref, "The Mountain" a été une tuerie et est considéré par une bonne majorité comme le meilleur album des Anglais d'HAKEN et le meilleur album de Metal Prog des dix dernières années. J'en suis. Il contenait un savant mix de nostalgie, de modernité, de mélodicité, d'émotions, de complexité, de potentiel de revenez-y, de grandeur et d'intensité, pour ravir le cœur et les tympans des amateurs de Prog, de Metal et des mélomanes de tout acabit. "Affinity", autant vous l'écrire tout de suite, tombe bien près de la perfection, mais s'empêtre légèrement dans son désir de repousser les limites et, lourde antithèse, sombre souvent dans les riffs et les plans plus classiques, faciles et easy-listening. Bref, il a su relever le défi, mais pas entièrement…

S'en résulte un album hyper fouillé, comme à l'habitude, mais qui manque un brin de chaleur, de poésie. Mais bon, "Affinity" est l'album ultime que tout groupe de Metal Prog rêverait d'enregistrer…

Les hostilités sont lancées avec une courte pièce typique d'HAKEN, "Initiate", qui fait le pont entre "The Mountain" et cette nouvelle cuvée. On reconnaît le côté charmeur des Anglais, avec cette mélodie et ce refrain catchy.

On tombe ensuite dans le Prog pur jus avec "1985", superbement bâtie, HAKEN déployant son arsenal sur neuf minutes sans abuser des longueurs. Une excellente et grosse mise en bouche, bien technique et rafraîchissante, qui ouvre les vannes pour les ventricules de l'album.

On n'a pas trop à attendre pour être comblé… Après la jolie parenthèse "Lapse", la colossale "The Architect" s'étalant sur près de seize minutes, met cartes sur table en dévoilant un jeu tantôt hyper sensible, tantôt sophistiqué, fédérateur et puissant. Toutes les qualités d'un groupe de Prog sont réunies ; ajoutez-y le Metal et on est au paradis… Ne soyez pas intimidés par "The Architect", bien que lors des premières écoutes, elle vous semble peut-être artificielle et ampoulée. Elle a de nombreux visages à vous dévoiler… Et entre grands, on aime bien collaborer, n'est-ce pas ? C'est pour ça qu'HAKEN a fait appel au chanteur extraordinaire de LEPROUS, Einar Solberg, pour livrer la piste la plus intimidante du skeud.

La seconde moitié du skeud contient de très bons moments de Prog, moins couillus que les deux pavés cités plus haut, mais de très haut niveau. La radiophonique "Earthrise", "Red Giant", édifiée en crescendo, et l'intense "The Endless Knot" sont des hits faciles d'accès, qui permettent de souffler un brin, avant la sirupeuse clôture, "Bound By Gravity", qui, sans égaler la fin de "The Mountain", offre un agréable recueillement gorgé d'espoir. HAKEN a décidément une palette très large et arrive à nous en décrocher une après nous avoir brisé plusieurs dents…

Mon feeling général, qui a été mon premier, est que "Affinity" est un chouïa trop superficiel, froid et maladroit. Ces trois qualificatifs ne lui coûtent pas trop cher par contre, que 0,5, car merde, c'est HAKEN dont on parle. Ce quatrième effort des Anglais est certes très mature, rempli à ras-bord de fécondité et de promesses pour ce qu'on espère être une longue et fructueuse carrière. N'oublions pas que le groupe est jeune, avec onze ans au compteur, et qu'il a encore tout l'avenir devant lui.

Pas facile de succéder à un chef d'œuvre, surtout quand il est précoce… Le critique comme le créateur le savent.

Note : 4,5/5.

Podium : (or) "The Architect", (argent) "1985", (bronze) "Bound By Gravity".

Indice de violence : 0,5/5.

* La version deluxe comprend un second CD instrumental, qui, ma foi, ne s'adresse qu'aux purs et durs fans. Car côté musical, j'aurais préféré une version instru' de "The Mountain" avant "Affinity".

A lire aussi en METAL PROG par MEFISTO :


ANUBIS GATE
Horizons (2014)
Et on enchaîne les perles chez ANUBIS GATE...




KINGCROW
Eidos (2015)
Petite séance d'aquaplanage ?


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Ross Jennings (chant)
- Diego Tejeida (synthé)
- Richard Henshall (guitare, synthé)
- Charlie Griffiths (guitare)
- Raymond Hearne (batterie)
- Connor Green (basse)


1. Affinity.exe
2. Initiate
3. 1985
4. Lapse
5. The Architect
6. Earthrise
7. Red Giant
8. The Endless Knot
9. Bound By Gravity



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod