Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : To-mera, Linear Sphere
 

 Site Officiel (24)
 Myspace (17)
 Chaine Youtube (18)

HAKEN - Visions (2011)
Par MEFISTO le 2 Octobre 2018          Consultée 675 fois

"Aquarius" était une épreuve de force pour les Anglais d'HAKEN, soit leur tremplin et leur message aux vétérans tels que DREAM THEATER ou THRESHOLD (votre héritage sera entre bonnes mains avec nous et vous savez quoi, on y ajoutera du feeling !) et aux nouveaux progueux tels que LEPROUS ou BTBAM (que vous soyez de l'école classique ou du Mathcore, on vous foutra des droites dans la gueule !).

Bref, une promesse déguisée en quasi provocation. Enfin, pour ceux et celles qui auront pris le temps d'explorer ce premier et viandé album d'HAKEN, dont les ambiances bigarrées et expérimentations couillues sont équilibrées par une forte sensibilité et un chanteur fleur bleue qui prend énormément de place. Je précise que c'était inévitable quand on possède une telle artillerie… Ross Jennings devait donc être un putain de vocaliste pour coller à une telle qualité de composition.

"Aquarius" s'avérait un des premiers albums les plus longs de l'histoire métallique à 72 minutes et 44 secondes. "Visions" et sa pochette affreuse (oh que oui, c'est d'un dégueu ce gros œil de troll !) sort dix-huit mois plus tard et s'étale sur… 1:11 de moins ! Bordel… Si ça, c'est pas de la productivité… Restait à voir si c'était aussi de la créativité !

Le concept d'abord : de l'univers aquatique et poétique du premier skeud, on dérive vers le monde plus flou des cauchemars/hallucinations, qu'HAKEN traduit ici par le très agréable monde nocturne et ses travers. Un homme voit sa propre mort à travers une suite de cauchemars... C'est presque une suite thématique logique de "Aquarius", car lorsqu'on débute dans ce dur métier de l'art, on ratisse large. Après l'eau, la nuit. L'eau et le feu en somme. Et pourquoi pas ! C'est énigmatique et infini… Surtout qu'HAKEN arrive à nous tisser une fresque aussi noire, inventive (allô, la pièce-titre de 22 minutes !) et mélancolique que sur le premier skeud. À la différence qu'ici, le bousin rend encore plus dépendant.

Reprenons la thématique pour comprendre. "Visions". À quoi cela vous fait-il penser ? Certes, à une fourmilière. À un fusil tirant dans tous les sens. Le sextette anglais vise effectivement dans toutes les directions avec ces huit morceaux de grande qualité, sublimant les atouts dénudés sur "Aquarius" et les offrant sur un plateau doré. Je parle bien entendu de ses qualités de Sir complexe, fédérateur, émotif et possédé, de son caractère ardemment définissable. On doit le décomposer, comme une équation brûle-neurone, un gâteau à six étages ou un schizo à la personnalité extraordinaire. Toutes des qualités confirmées sur "Nocturnal Conspiracy", qui ouvre bien grandes les portes de ce paradis grisâtre. Quoi ? Vous n'avez pas craqué dans la dernière minute ? LA minute qui définit la personnalité de cette œuvre ? Allez vous faire foutre ailleurs, vous êtes irrécupérables…

"Visions" revêt les habits de successeur avec fierté, mangeant goulûment à un râtelier au contenu plutôt différent de "Aquarius", mais à la construction aussi solide, pour lui assurer de belles et longues années d'existence dans notre monde cruel. Je ne parlerais pas de marbre, car HAKEN n'a pas cette prétention, mais de bois de premier ordre. Du bois impossible à égratigner. Comme cette besogne immense qu'il protège de sa carapace en acier.

En deux albums, en pigeant du côté des univers maritimes et rêveurs, HAKEN a réussi à déjouer les clichés et pronostics en pondant deux albums de génie, habilement tressés et produits. "Visions", grâce à la maturité éclatante des zicos et de leur apprentissage précipité, se taille la part du lion et clame, avec virtuosité et audace, la première place du podium. Les Anglais confirmeront leur statut de néo-leaders de la scène Prog avec "The Mountain" deux ans plus tard, mais en attendant, Wow… Avions-nous à boire et à manger sur cette galette enluminée !

Je dois vous prévenir : "Visions" est le genre d'album qui engloutit tout sur son passage. Si vous lui montrez trop d'attention, il vous coupera l'envie d'aller entendre (ou voir !) ailleurs. C'est ce qui m'est arrivé. Je n'osais pas tenter autre chose, de peur de ne pas croiser un truc aussi hot. Je me suis ainsi farci l'album plus de trente fois en deux mois… Cela explique, entre autres, mon absence, chers lecteurs. Veuillez leur pardonner.

Mais… Il a bien fallu que je coupe le cordon… Bordel, ce fut difficile… HAKEN est une drogue à laquelle on ADORE être accroc.

Podium : (or) "Nocturnal Conspiracy", (argent) "Visions", (bronze) "Shapeshifter".

A lire aussi en METAL PROG par MEFISTO :


CORMORANT
Diaspora (2017)
Noire progression




MARTRIDEN
Cold And The Silence (2015)
Groupe majeur sans label


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Ross Jennings (chant)
- Hen (guitare, synthé additionnel)
- Charles Griffiths (guitare)
- Diego Tejeida (synthé)
- Tom Maclean (basse)
- Raymond Hearne (batterie, percussions)


1. Premonition
2. Nocturnal Conspiracy
3. Insomnia
4. The Mind's Eye
5. Portals
6. Shapeshifter
7. Deathless
8. Visions



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod