Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Lizzy Borden, Traumatisme
- Membre : Quiet Riot
 

 Site Officiel Du Groupe (768)
 Myspace (377)

WASP - The Last Command (1985)
Par FENRYL le 29 Novembre 2011          Consultée 5549 fois

Pour ceux qui ont quitté W.A.S.P. il y a un an, après un monstrueux album éponyme, inutile de dire que l'on guettait le groupe au tournant !

"What A Sex Party!" (quelle partouze !) ou "We Are Sexual Perverts" (nous sommes des pervers sexuels) avait eu le culot de choquer. De marquer les esprits. Mais pas seulement autour d'un plan marketing comme peu d'artistes ont su les générer (ALICE COOPER ou MARILYN MANSON me viennent ainsi à l'esprit) mais également par ses qualités intrinsèques. La plus marquante ? La voix si charismatique de Blackie Lawless, son leader.

Eh bien sachez qu'il n'a quasiment jamais aussi bien chanté que sur cet album ! C'est bien simple, je reste médusé à chaque écoute de ce "The Last Command". Comment ne pas l'être ?

Le malin nous refait le coup des tubes/hymnes imparables en guise d'ouverture. A ce petit jeu là, "Wild Child" se pose en référence du genre. C'est un de ces titres qui vous font dire "Putain, ils vont nous en donner encore plus"... Et c'est loin d'être usurpé. Cette track est un des monuments de la discographie du groupe. Ni plus, ni moins. Un tube, un hymne, que sais-je, une composition qui se doit d'être passée entre toutes les oreilles...

Le plus exaltant est bien que le reste de cet opus soit du même acabit. Tout envoie : "Ballcrusher" puis "Fistul Of Diamonds", on calme le jeu comme toujours ("Windowmaker", "Cries In The Night"), on "rocke" avec du tube ("Blind In Texas", le plus célèbre du groupe à ce jour)... C'est bien simple, tout y est ou presque.
W.A.S.P., à ses débuts, enfile les tubes comme on enfile les perles sur un collier.

Blackie est définitivement un chanteur hors norme, et sa team, entièrement dédiée à sa cause, ne fait que magnifier son incroyable talent à vous bouleverser... Quand on écoute "The Last Command", le temps défile sans qu'on ne puisse en prendre conscience. Chaque morceau est un fantastique moment de Heavy Metal. C'est presque frustrant aujourd'hui, à l'heure de réécrire cette chronique, de constater comme malheureusement le groupe peut être injustement "oublié" ou négligé dans les références majeures du genre. Si l'album éponyme avait frappé un grand coup, il ne faudrait pas pour autant dénigrer le reste de la discographie, notamment ce petit frère, sacrément bien né.

Même si le groupe a attiré beaucoup de personnes, non pas uniquement sur son nom mais surtout sur l'image qu'il renvoie et la folie de ses shows, W.A.S.P. ne s'endort pas sur ses lauriers et enfonce le clou. Le mélange de Heavy et de bon vieux Hard Rock bien américain constitue une fusion exemplaire. Le genre de symbiose dans le paysage musical qui possède une attraction folle.

En toute objectivité, les trois derniers titres de la galette font un peu baisser le rythme, même si "Sex Drive" n'est pas en reste.

Ce qui a le bon goût d'assoir définitivement la réussite de cet opus, c'est assurément sa réédition de 1987, gorgée de titres bonus (rien de moins que 7 pour l'occasion). Les deux B-Sides "Mississipi Queen" (cover de MOUNTAIN, un groupe de blues rock américain) et "Savage" redonnent un second souffle à l'ensemble : entre la cowbell du premier et la rage du second (on se demande bien pourquoi il n'a pas été retenu au final), difficile de faire la fine bouche !
Et le meilleur pour la fin avec les performances live de W.A.S.P., datant de 1984 : "On Your Kness", "Hellion" (j'adore ce titre), l'exceptionnelle "Sleeping In The Fire" (quels frissons !) et les deux monstrueux tubes "Animal (Fuck Like A Beast)" et "I Wanna Be Somebody", la messe est dite !

Intrinsèquement moins définitif que le précédent opus, effet de nouveauté en moins oblige, la remasterisation et les bonus de 1997 donnent une autre dimension à la galette, avec les titres live mythiques de "W.A.S.P." ! Rien que pour cela, cela vaut bien un petit bonus !

Note réelle : 4,5/5.

A lire aussi en HEAVY METAL par FENRYL :


Ozzy OSBOURNE
Tribute (to Randy Rhoads) (1987)
Hommage grandiose à Randy Rhoads... R.I.P.




Ozzy OSBOURNE
No Rest For The Wicked (1988)
Arrivée du dieu ZAKK WYLDE... Prosternez-vous !


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   ALANKAZAME
   DARK SCHNEIDER
   HEADLESS CHILDREN
   MULKONTHEBEACH

 
   (5 chroniques)



- Blackie Lawless (chant, basse)
- Chris Holmes (guitare)
- Randy Piper (guitare, choeurs)
- Steve Riley (batterie, choeurs)


1. Wild Child
2. Ballcrusher
3. Fistful Of Diamonds
4. Jack Action
5. Widowmaker
6. Blind In Texas
7. Cries In The Night
8. The Last Command
9. Running Wild In The Streets
10. Sex Drive
11. Mississippi Queen *
12. Savage *
13. On Your Knees (live At The Lyceum 84) *
14. Hellion (live At The Lyceum 84) *
15. Sleeping (in The Fire) (live At The Lyceum 84) *
16. Animal (fuck Like A Beast) (live At The Lyceum 84)
17. I Wanna Be Somebody (live At The Lyceum 84) *
- note
18. * Bonus Réédition 1997



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod