Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Soul Sirkus, Bad English
- Style + Membre : Revolution Saints

JOURNEY - Look Into The Future (1976)
Par DARK BEAGLE le 26 Juin 2017          Consultée 552 fois

Des groupes ont plusieurs carrières. Parfois, il suffit qu’un nouveau membre arrive avec des idées nouvelles ou que la formation change subtilement de style pour entrer dans une nouvelle phase, une évolution qui peut décevoir les fans de la première heure, mais qui peut en apporter tellement plus. C’est un peu le cas de JOURNEY qui a clairement eu une vie avant de connaître le succès avec Steve Perry derrière le micro. Après un premier album aux relents Prog et même Jazzy, le groupe revient huit mois plus tard avec un membre en moins, l’aventureux George Tickner, et un disque dans l’esprit de l’éponyme, mais clairement épuré. Et encore une fois, cet album reste assez méconnu aujourd’hui.

Un petit coup d’œil à la pochette semble indiquer que le groupe se cherche un peu ; le logo n’est pas encore bien défini, l’imagerie est très Prog dans l’esprit. Un peu quelconque aussi, il y a toujours moyen de faire mieux. Passé ces considérations esthétiques un peu stériles (mais qui me font toujours plaisir), concentrons-nous sur ce qui est le plus important : la musique ! "Look Into The Future" est un disque étrange. Il sonne étrangement rétro sans que cela ne soit désagréable, on pourrait même dire qu’il s’agit d’une volonté du groupe, comme semblerait l’attester la reprise plutôt sympa du "It’s All Too Much" des BEATLES, pas la plus évidente.

On "A Saturday Nite" est toutefois trompeuse en ouverture. Elle donne l’impression que Neal Schon, esseulé à la guitare, se laisse dépasser par le clavier virevoltant de Gregg Rolie. En même temps, ce dernier l’a composé et s’est donné la part belle. Il faut attendre "She Makes Me (Feel Alright)" pour arriver sur des compositions plus Rock, plus fortes, où la six-cordes reprend ses droits. On tient également là les morceaux les plus Prog’ dans l’esprit, les plus longs aussi. Et il n’est pas étonnant de retrouver encore Tickner à la composition à ces moments-là, pour l’approche bien moins évidente de la musique de JOURNEY.

Si le premier album était gentillet, pas franchement passionnant, "Look Into The Future", bien que dans la même lignée, va plus facilement droit au but. "You’re On Your Own" séduira avec son côté très sec, foncièrement Hard Rock, bien négocié par Neal Schon. La chanson titre et "I’m Gonna Leave You" titilleront l’oreille avec leurs constructions plus travaillées. Ces deux morceaux, les plus longs de l’album (respectivement 8 et 7 minutes et des poussières) sont plaisants, moins agressifs peut-être, mais conduits avec beaucoup de subtilité. La ligne mélodique est bien là et si on a encore du mal à simplement deviner le JOURNEY futur, il y a déjà quelques pistes de proposées, qui ne sont pas à prendre à la légère.

En revanche, il ne faut pas penser que, du coup, l’album est vraiment bon. Ce n’est pas parce que l’on dit des trucs gentils, que l’on met en avant des points positifs que l’on tient un disque capable de se démarquer de la tête et des épaules. Et le problème de "Look Into The Future", c’est qu’il n’en a pas la carrure. Il reste quand même très gentillet dans l’ensemble, les bonnes dispositions que l’on trouve par moments restent tout de même minoritaires. On a quand même parfois l’impression que JOURNEY est prêt à de nombreuses concessions pour ratisser large, impression qui étrangement disparaîtra sur de nombreux LP bien plus FM dans l’approche.

Alors oui, cela joue plutôt bien. Il y a bien une espèce d’alchimie entre les musiciens qui prennent du plaisir à travailler ensemble, cela s’entend, c’est fluide, plutôt bien chanté. Mais quelque part, c’est aussi un peu creux parce qu’on ne retient pas forcément grand-chose de ce disque, si ce n’est sa facette la plus Hard Rock. JOURNEY porte un peu mal son nom. C’est frustrant d’avoir un groupe, dont le nom signifie « périple », « voyage », rester pépère sur sa ligne de conduite et ne pas prendre plus de risques que cela, de ne pas oser aller plus loin, de chercher cette foutue mélodie qui fera mouche. Le potentiel est là. Il n’est juste pas exploité.

Mais "Look Into The Future" n’est pas à jeter entièrement non plus. Il ne tient juste pas certaines promesses faites via certains morceaux (la charnière "She Makes Me"/"You’re On Your Own"). De ce fait, JOURNEY peine un peu à convaincre pleinement, malgré des qualités évidentes, malgré une envie qui est quasiment perceptible. Mais il y a comme une espèce de timidité, qui freine les musiciens dans l’intention et dans la finition. Heureusement, le groupe saura en tirer certaines conclusions et rectifiera de lui-même le tir dès "Next", l’album suivant. Là, il ne reste que quelques regrets pour l’auditeur (peut-être pour les musiciens aussi, allez savoir !).

Note réelle : 2,5/5.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par DARK BEAGLE :


KANSAS
Masque (1975)
The man behind the mask




SOUTHERN EMPIRE
Southern Empire (2016)
Prog saveur eucalyptus


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Gregg Rolie (chant, claviers)
- Neal Schon (guitare)
- Ross Valory (basse)
- Aynsley Dunbar (batterie)


1. On A Saturday Nite
2. It's All Too Much
3. Anyway
4. She Makes Me (feel Allright)
5. You're On Your Own
6. Look Into The Future
7. Midnight Dreamer
8. I'm Gonna Leave You



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod