Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-GRUNGE  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Trucker Diablo

NICKELBACK - The State (1998)
Par METALINGUS le 7 Janvier 2017          Consultée 1158 fois

Bonne nouvelle : NICKELBACK a cessé de faire du sous-NIRVANA totalement inutile et infect. Mauvaise nouvelle : Leur sauce Post-Grunge n’est pas encore au niveau. Bon, ce n’est pas la fin du monde non plus. Il faut dire que les gars partaient de loin quand même. Suite à la formation rapide et quelques années à jouer des reprises provenant pour la plupart des groupes de Seattle, les Canadiens ont décidé de composer leurs propres musiques. Bien entendu, le style enregistré sera le même que leurs influences. Après avoir mis quelques dollars de côté, les gars vont produire eux-mêmes le disque nommé "Curb". Celui-ci sortira dans l’anonymat quasi complet, malgré un petit attroupement de fans relativement fidèle et un besoin criant de nouvelles sonorités Grunge. Voyez-vous, à l’époque le style est encore populaire, mais plus ou moins mort dû à la dissolution de la plupart des groupes (ALICE IN CHAINS, SOUNDGARDEN, NIRVANA, etc.). Les années vont passer et la vague Post-Grunge menée par les CREED, FOO FIGHTERS et STONE TEMPLE PILOT de ce monde vont frapper de pleins fouets la sphère musicale américaine. Le Canada n’y échappe pas et va mettre de l’avant des groupes comme THREE DAYS GRACE. Bien sûr, NICKELBACK va en profiter pour sauter à pieds joints dans la danse.

"The State" est pourtant de nouveau produit de façon indépendante en 1998, mais sera commercialisé par EMI et Roadrunner dans les années suivantes, preuve de la réussite du groupe après "Siver Side Up". Car oui, il s’agit du premier disque où le groupe développe « leur son ». Chad Kroeger et sa bande lâchent finalement leur Grunge de troisième ligne pour entrer dans la vague et embrasse la nouvelle mode qui est au Post-Grunge : Adoucissement des thèmes abordés, sonorités plus accessibles et production beaucoup plus appréciables. Malheureusement pour eux, il ne suffit pas simplement de faire un genre de musique populaire et d’être tendance pour l’époque pour obtenir un succès instantané. Même si la recette est relativement simple, NICKELBACK réussi à la bousiller et ce mettre les pieds dans les plats en composant des titres ennuyants avec sans réel talent.

Le single "Leader Of Men" aura paradoxalement un succès relatif, preuve d’une énorme demande de la par des fans de musique pour tout ce qui touche le style musical joué par les gars du Canada. Car il faut bien le dire, ce morceau est à des années lumières d’être réellement brillant : prenez n’importe quel titre de "The State", ils ressemblent tous à "Leader Of Men". En gros, les gars ont fait la même erreur que sur "Curb" : Malgré le changement de style, NICKELBACK continu à ressortir les mêmes sonorités à travers chacun des titres. L’impression de réécouter le même morceau en boucle est très forte, et malheureusement il ne s’agit pas toujours d’une impression. En effet, la structure musicale est toujours la même, sans exception. La longueur des morceaux est pareille, il n’y a aucune surprise. Le groupe nous tend ainsi une belle grosse perche pour qu’on les frappe avec.

En 1998, Chad Kroeger a trouvé la voie vers le succès : embrassez le mouvement Post-Grunge, populaire auprès du public et étant littéralement en explosion vers la fin des années 90. Malheureusement, il ne suffit pas de simplement suivre une vague pour gagner immédiatement en popularité. Il faut également un talent d’écriture, une composition rigoureuse et surtout une science du hit imparable. NICKELBACK, en 1998, n’a rien de tout ça. Ils ont seulement obtempéré un changement qui, dans les années à venir, va leurs apporter gloire et popularité. Mais pour l’instant, ils ne sont qu’un groupe de plus à jouer du Post-Grunge, un peu comme une simple petite goûte d’eau dans un océan musical.

Titre préféré : Aucun, encore une fois.

A lire aussi en GRUNGE :


PEARL JAM
Versus (1993)
Grunge rock




GODSMACK
Good Times Bad Times (2008)
Le meilleur du meilleur groupe de grunge moderne


Marquez et partagez




 
   METALINGUS

 
  N/A



- Chad Kroeger (chant,guitare)
- Ryan Peake (guitare)
- Mike Kroeger (basse)
- Mitch Guindon (batterie)


1. Breathe
2. Cowboy Hat
3. Leader Of Men
4. Old Enough
5. Worthy To Say
6. Diggin' This
7. Deep
8. One Last Run
9. Not Leavin' Yet
10. Hold Out Your Hand



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod