Recherche avancée       Liste groupes



      
POST GRUNGE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Trucker Diablo, Staind

NICKELBACK - No Fixed Address (2014)
Par METALINGUS le 3 Juin 2016          Consultée 1815 fois

Le Post Grunge est un mal-aimé dans l’univers Metal. S’il y a avait une compétition afin de couronner le pire sous-genre, ce style partirait assurément favori au côté du Neo Metal. Il faut dire que la bête n’a pas grand-chose pour plaire au « vrai » fan. En effet, ce mouvement est né vers la fin des années 90 lors de l’essoufflement du Grunge. Kurt Cobain s’étant suicidé, ALICE IN CHAINS étant plus ou moins mort également, il fallait un truc nouveau pour les stations de radio et les jeunes en manque de leurs petits groupes préférés. C’est donc en étant traité d’opportuniste que plusieurs groupes sont nés dans cette vague. Ce style reprend plusieurs éléments à son prédécesseur : couplets tranquilles, refrain accrocheur, guitare bien saturée. Mais là où le Post Grunge est décrié, c’est plutôt du point de vue commercial. Les groupes ont taillé des chansons ouvertement « radio-friendly » tout en adoucissant leurs sons afin de plaire à la masse. On a donc droit à du Grunge sans agressivité, mais avec un plein d’harmonie. Au niveau des paroles, c’est la même chose : rien de très choquant. On est très loin des titres comme "Rape Me" (NIRVANA), "Jeremy" (PEARL JAM), ou "Junkhead" (ALICE IN CHAINS). Suite à ce succès immédiat, certains groupes ont vendu des millions d’exemplaires et deviennent extrêmement connus (merci MTV) aux États-Unis et au Canada. CREED, EVERCLEAR, FOO FIGHTERS, FINGER ELEVEN, BUSH ont tous réussi l’exploit d’avoir une radiodiffusion quasi instantanée.

Mais au-delà de la musique, est-ce un mal d’écouter du Post Grunge ? Est-ce qu’un « vrai » fan de Metal se doit impérativement de cracher rapidement sur tous les groupes de ce type musical? Je crois que non puisque, tout comme le Neo, il s’agit à mon avis d’une excellente porte d’entrée pour n’importe quel néophyte attiré à tant soit peu par la musique un peu Hard Rock. Prenez votre petit cousin Yvon qui aime bien le Pop Rock, faites-lui écouter "Our Lady Peace" et rien ne dit que dans quelques années il ne sera pas fan de METALLICA. Et en faisant un tant soit peu l’effort de faire une recherche musicale on peut dénicher quelques vrais bons groupes dont les musiciens sont très talentueux. Je pense rapidement à ALTER BRIDGE (Myles Kennedy est d’ailleurs le chanteur attitré de Slash depuis quelques années) ou à GODSMACK. Ces bons éléments savent rechercher le riff parfait et développent la science d’un bon refrain mélodique et accrocheur (en cela on peut y voir une certaine ressemblance au Glam des années 80).

Le groupe dont je vais chroniquer le tout dernier album est un exemple parfait à ne surtout PAS imiter : NICKELBACK. Fort probablement dans le top 10 des groupes les plus détestés de tous les temps. Ils trainent avec eux tous les mauvais stéréotypes du Post Grunge : leur musique est ultra répétitive, le groupe a créé une chanson ("Hero") pour une superproduction américaine (Spiderman) et Chad Kroeger est en couple avec la petite Avril Lavigne (chanteuse de Pop Rock) !!! Les Canadiens sont donc la risée de la planète Metal et on comprend pourquoi. Car au-delà de leur amour pour le vedettariat, les gars font de la musique hyper redondante.

Pour leur nouvel album, ils ont décidé de se détourner légèrement de leur racine Grunge pour aller vers quelque chose de plus Pop, voir même… électronique. L’enregistrement de ce disque a d’ailleurs été fait dans plusieurs villes différentes, d’où le titre "No Fixed Address" et la couverture de l’album.
Dès le morceau d’ouverture ("Million Miles An Hour") on sent que quelque chose ne va pas : la voix de Chad a été modifiée électroniquement pour donner un effet de très mauvais goût. Une récurrence qui va être très (trop) présente comme sur "She Keeps Me Up" et "Got Me Runnin' Round". Au niveau musical ce sera pire : des effets dansants/popisants sont ajoutés afin de rendre le tout très accessible. On est à des années lumières du Metal ici…

Le Heavy est toujours au rendez-vous comme sur "The Hammer’s Coming Down" ou "Edge Of Revolution". Malheureusement, l’inspiration n’est pas là, car les titres tombent à plat et les riffs sont tout simplement banals. Côté balade il y a "Satellite" et "All The Right Reasons", deux titres mièvres et sans inspiration. NICKELBACK a voulu expérimenter et celle-ci atteint son paroxysme avec le titre "Got Me Runnin' Round" où le rappeur Flo Rida s’invite le temps de quelques phrases seulement. Si sa présence reste très en retrait, on retiendra toutefois la symbolique d’avoir admis un rappeur dans leur studio.

Après l’écoute entière de l’album, on peut ressentir une certaine incohérence entre les titres et il est facile de penser que les éléments ont été très mal agencés, un peu comme si les diverses chansons avaient été écrites à des moments différents.Il s’agit donc de l’album le plus douteux d’un des groupes les plus douteux de la planète. Le style Post Grunge n’est déjà pas un style très populaire auprès des « vrais » fans de Metal (malgré de bien bons groupes déjà cités plus haut) mais avec un album Electro-Radio-Pop comme celui-là ils ont vraiment tout pour rire de ce style. J’imagine que la démarche des Canadiens au départ était simplement de faire quelque chose de différent. Cette façon de faire n’est pas toujours mauvaise en soi, car il est parfois intéressant de voir un groupe évoluer au fil du temps. Néanmoins, le résultat est vraiment catastrophique…

A lire aussi en GRUNGE :


ALICE IN CHAINS
Jar Of Flies (1994)
Premiers pas sublimes dans l'acoustico-électrique




SCREAMING TREES
Dust (1996)
Le mouton noir du grunge.


Marquez et partagez




 
   METALINGUS

 
  N/A



- Chad Kroeger (chant, guitare)
- Ryan Peake (guitare)
- Mike Kroeger (basse)
- Daniel Adair (batterie)


1. Million Miles An Hour
2. Edge Of A Revolution
3. What Are You Waiting For?
4. She Keeps Me Up
5. Satellite
6. Get 'em Up
7. The Hammer's Coming Down
8. Miss You
9. Got Me Runnin' Round
10. Sister Sin



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod