Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (22)
Questions / Réponses (1 / 5)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tora Tora, Kix, Thunder, The Darkness
- Membre : Joe Perry Project , Rough Cutt, Rainbow, Hollywood Vampires
- Style + Membre : Joe Perry
 

 Site Officiel (302)
 Myspace (298)
 Cha�ne Youtube (442)

AEROSMITH - Get A Grip (1993)
Par THE BLUE OYSTER le 5 Mars 2010          Consultée 6916 fois

La seconde moitié des années 80 fut une période bénie pour AEROSMITH. Véritable résurrection artistique et commerciale, "Permanent Vacation" montre que le SMITH reste certainement le plus grand groupe de rock américain, l'album montre la voie d'un nouvel âge d'or. Véritable mine d'or pour les maisons de disque, le groupe se devait de continuer sur sa lancée deux ans plus tard avec "Pump", tout aussi réussi que son prédécesseur et surtout aussi bien vendu (c'est-à-dire par pelletées entières). Avec ces deux disques, les Américains reviennent sur le devant de la scène et la cure de désintoxication leur a fait le plus grand bien. Ils s'éclatent, modernisent leur son, n'hésitent pas à quitter régulièrement les sentiers du rock pour offrir quelque chose de plus varié... d'ailleurs, n'est-ce pas la collaboration avec RUN DMC qui a relancé leur carrière ?

Bref, entre les paillettes et les stades, il y a un temps pour engraisser son label. Il restait à voir si la flamme créative brûlait toujours, ce dont on peut douter en période de bénédiction commerciale. Alors AEROSMITH va s'enfermer en studio de longs mois aux frais de sa maison de disque pour enregistrer ce "Get A Grip". Cet enregistrement qui s'éternise est la preuve d'un son un peu sur-produit : le disque a un son très moderne et se retrouve rempli d'effets. Nos Américains sont-ils tombés dans la soupe ?

Passée l'intro râpée en hommage à son plus grand succès et à sa collaboration avec RUN DMC, le groupe rentre dans le lard avec "Eat The Rich"; "Get A Grip" et "Fever". Une entrée en matière explosive où le groupe semble avoir conservé sa puissance, son sens du riff et surtout son fun, en particulier par le joli cadeau que nous lâche Steven Tyler à la fin de "Eat The Rich". Ce dernier est d'ailleurs un hymne de haute volée tandis que "Get A Grip" s'avère totalement nerveux. "Fever" est un bon gros hard US des familles à la sauce du SMITH. Justement, dans le genre Hard Rock assez classique mais terriblement efficace, on peut prendre en compte la composition signée à 100% par Joe Perry. Sur "Walk On Down", on voit que celui-ci a gardé des restes des années 70 et de son projet solo (le JOE PERRY PROJECT). Il y assure même le chant et n'a rien à envier aux autres chanteurs de hard. N'oublions pas l'excellent et déjanté "Shut Up And Dance" dans les morceaux de qualité.

Le groupe semble donc avoir gardé sa fougue mais il est impossible de réfuter que sur cet opus, l'objectif commercial est bien plus poussé que précédemment. Déjà, l'album fait 64 minutes (67 minutes pour la version internationale) ! C'est beaucoup trop, on peut forcément s'attendre à du remplissage. Des titres manquent d'inspiration par moment, comme "Flesh", avec son refrain plutôt désagréable qu'accrocheur ; "Livin' On The Edge" qui, à mon goût, s'étend un peu trop en longueur et s'avère mollassonne ; "Gotta Love It" assez inutile ou encore "Line-Up". Quand je parlais de côté commercial, on peut aussi parler de la bonne dose de ballades collées dans la galette. "Crazy" et "Amazing" ne sont pas de mauvaises ballades mais restent un peu mielleuse et longuettes. En revanche, "Cryin'" est exceptionnelle, avec son orchestration, elle prend littéralement aux tripes que l'on soit du genre sentimental ou non.

"Get A Grip" aurait pu être un album énorme si AEROSMITH n'avait pas trop tiré sur la corde du remplissage et de la surproduction. Un bon disque avec ses pépites et ses morceaux inutiles, il vaut donc tout de même son pesant de cacahuètes. Presqu'une réussite au niveau artistique mais surtout un carton au niveau commercial : avec 20 millions de copies écoulées et pas moins de sept singles, il s'agit de l'album du SMITH le plus vendu à travers le monde.

Note : 3,5/5

A lire aussi en HARD ROCK par THE BLUE OYSTER :


ALCOHSONIC
Songs From The Delirium Tremens World (2009)
Le monde délirant des Français d'ALCOHSONIC




FOGHAT
Foghat (1972)
Début d'un grand du boogie hard rock


Marquez et partagez




 
   THE BLUE OYSTER

 
   FENRYL
   LECHEWAL
   MULKONTHEBEACH
   THE MARGINAL

 
   (5 chroniques)



- Steven Tyler (chant)
- Joe Perry (guitare)
- Brad Whitford (guitare)
- Tom Hamilton (basse)
- Joey Kramer (batterie)


1. Intro
2. Eat The Rich
3. Get A Grip
4. Fever
5. Livin' On The Edge
6. Flesh
7. Walk On Down
8. Shut Up And Dance
9. Cryin'
10. Gotta Love It
11. Crazy
12. Line Up
13. Amazing



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod