Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUTAL DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Akiavel
 

 Myspace Officiel (533)
 Site Officiel (552)

SINISTER - Creative Killings (2001)
Par DARK MORUE le 19 Juillet 2014          Consultée 1468 fois

Tous les gros groupes ont tôt ou tard subi une période un peu vide. Le passage au 21ème siècle s'est fait dans la douleur pour SINISTER. Après le gros fonceur "Aggressive Measures" carrément agréable en temps que gros blockbuster incendiaire moderne qui arrache la tronche mais relativement décevant quand on connaît le potentiel de ses géniteurs, c'est encore le dawa dans le line-up et on perd de nouveau un vocaliste. Alors du coup, on fait appel à... La femme d'Aad Kloosterwaard. Oui, une nana. Bon, on va pas dire que c'était un énorme choc vu que le "Wages Of Sin" de ARCH ENEMY était déjà sorti depuis plus de 6 mois donc les femmes qui ont des balls, le grand public s'y est habitué mais quand même, dans SINISTER quoi... Genre là c'est pas du Mélodeath à paillettes, c'est du Death et du velu, du vilain. M'enfin bref. Dommage que ce soit bien le seul attrait, les deux albums sur lesquels la dame ayant officié n'étant hélas pas ceux que l'histoire retiendra... Enfin si, mais sûrement pas pour la musique.

Du coup, quelle gueule elle a cette nouvelle mouture du groupe hollandais autrefois si grandiose mais désormais sur le déclin ? Ben c'est assez triste.
On reste sur les acquis du précédent, mais en reculant encore un peu. C'est à dire que ça tabasse sans discontinuer, les 36 min que durent l'opus nous sont éjaculées à la face comme ça et on remballe. Et voilà, c'est à peu près tout. J'avoue, ça fait léger. Le son a également marqué un recul, finit la surproduction assourdissante de "Aggressive Measures", sur "Creative Killings" on revient à un grain de guitare plus gras, plus Old School et crasseux, et définitivement moins incisif et pas franchement en phase avec ce qui se fait à côté en 2001. Et surtout... Bon sang mais musicalement, c'est d'une linéarité, pfouah, juste pas possible quoi.

Comme tout album de SINISTER, on démarre par une intro qui sert à rien, puis on se mange un opener très énervé. On découvre alors la voix de Rachel, plutôt puissante et dégueulée, absolument pas féminine et donc surprenante vu que la performance et le timbre profondément haineux sont à saluer. Mais bon sang ce que c'est monocorde, même Angela Gossow varie incroyablement son jeu à côté de ça quoi. RRRRRRR RRRR RRRRR RRRRR le cliché total du chant Death Metal pourrave, ça va tout droit et ça arrive nulle part. Pourtant, le titre éponyme fait relever la tête, charpenté d'excellents riffs et nous faisant scander le titre de l'album lors d'un refrain tourmenté et sombre, pétri d'une ambiance noire et des riffs typiques, merde, on retrouve du SINISTER de qualité et on s'attendait pas à le voir ici. Et en fait non. La suite de l'album est rectiligne et se prend le mur, on enchaîne les plans sans jamais voir le moindre éclat, rien d'autre que des riffs les uns à la suite des autres comme si le groupe ne tentait même pas de captiver l'auditeur et se contentait de recycler des chutes des albums précédents en laissant Aad cogner fort sur son kit pour faire croire à tous les malheureux auditeurs que c'est brutal et énergique.

On doit attendre les derniers titres pour avoir quelque chose à se mettre sous la dent. Le solo de "Altering The Beast" apporte la mélodie qui manquait jusque là, "Season Of The Wicked" est catchy et comporte même pas mal de riffs Thrashisants cools, et finir sur une reprise de POSSESSED bien bordélique fait toujours plaisir. Voilà. C'est à peu près tout. Sinon on est passés du Brutal Death Metal ultra efficace et accrocheur des albums précédents à un Brutal Death vain et impersonnel. Et puis bon, comment dire, comparer Rachel à Mike n'est même pas permis tant on ne joue pas dans la même cours, et ce n'est même pas lié à une affaire de testostérone. La minette est très mignonne mais ne fait quand même pas le poids avec ses grognements nasaux poussifs. Alors après, oui, ça leur a quand même fait une sacré pub et le combo a gagné en exposition, grimpant quelque peu plus haut sur les affiches et disposant enfin d'un minimum de buzz qui n'était pas de trop vu la reconnaissance franchement pas du tout à la hauteur. M'enfin, c'est juste dommage que ce soient les opus les plus ternes du combo qui l'aient le plus aidé à prendre son envol...

Donc voilà. Si "Creative Killings" est franchement un mauvais album, c'est tout de même une étape importante dans la discographie de SINISTER. Mais c'est tout de même une œuvre superflue totalement facultative. On écoute le titre éponyme pour se rendre compte de la voix de Rachel, et après ben pffff on le balance parce qu'on a forcément plus intéressant à écouter que ce bloc uniforme affligeant de linéarité sans aucun intérêt. C'est vrai quoi, il existe assez d'albums de Death Metal comme ça, rien que chez SINISTER on a de quoi faire avec leurs 11 skeuds, alors on oublie la période dopée aux œstrogènes qui ne consiste au final qu'en un blast d'une heure avec une blondasse qui se racle le fond des narines et on se concentre sur tout ce qui vient avant et après. Merci bien.

Paillettes : SINISTER engagent une meuf derrière le micro. Et c'est bien l'unique attrait de cet opus que pas grand chose ne vient sauver sinon...

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


The CHASM
Conjuration Of The Spectral Empire (2002)
The CHASM, c'est tout




DEEDS OF FLESH
Mark Of The Legion (2001)
Montrer la voie.


Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
  N/A



- Rachel Kloosterwaard (chant)
- Bart Van Wallenberg (guitare)
- Alex Paul (basse)
- Aad Kloosterwaard (batterie)


1. Relic Of Possession
2. Bleeding Towards The Wendigo
3. Creative Killings
4. Judicious Murder
5. Reviving The Dead
6. Early Gothic Horror
7. Moralistic Suffering
8. Altering The Beast
9. Season Of The Wicked
10. Storm In My Mind ( Possessed Cover )



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod