Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUTAL DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Akiavel
 

 Myspace Officiel (533)
 Site Officiel (552)

SINISTER - Aggressive Measures (1998)
Par DARK MORUE le 8 Juillet 2014          Consultée 1223 fois

Voilà une chronique qui va être dure à écrire. En fait je pourrais la faire en une seule phrase. Retenez votre respiration, on se fait la chronique en apnée, attention c'est parti vous êtes chauds :

"Aggressive Measures", ben c'est du Death Metal."

Et voilà. Rien à rajouter.
Du coup c'est un beau morceau pour quiconque cherche à écouter du Death Metal à tendance très Brutale et sans pitié. Par contre c'est quand même un peu décevant venant d'un monstre comme SINISTER. Mais c'est également symptomatique de la traversée du désert à venir... Parce qu'ils le savent pas encore mais ils vont bien en chier d'ici pas longtemps, et au final ça se pressentait un peu ici. Des détails, à lire entre les lignes de l'histoire, ou dans la nouvelle orientation que prend la musique.

Déjà, on a quelques petits soucis de forme. Genre un vocaliste originel qui se barre et est donc remplacé un peu à la zob par un inconnu dont on entendra plus jamais la voix nulle part par la suite. Si vous voulez des nouvelles de notre cher Mike Van Mastrigt par la suite, foncez sur son groupe HOUWITSER, en plus c'est assez cool comme musique (de toute façon entre SINISTER, HOUWITSER et SUPREME PAIN on retrouve toujours les mêmes, putain de Hollandais consanguins). Sinon pas d'autres changements depuis l'EP "Bastard Saints" et ce n'est au final pas un grand mal vu à quel point la formule fonctionnait bien. Bon. Du coup, go. Comme toujours la traditionnelle intro nulle qui sert à rien, et on tâte le bout du blast.

Il n'est pas facile de passer après un monument comme peut l'être "Hate", il faut l'avouer. Véritable opus parfait suintant le mal et le feu, chef d’œuvre de Brutal Death comme il nous en faudrait partout juste pour se faire graver d'autres "To Mega Therion" dans le crâne. Eh bien "Aggressive Measures" a choisit la voie de la simplicité : ça bourre sec, ça meule, ça avoine, balancez tous les synonymes pour dire que ça bute quoi. Comme si on s'écoutait un bon vieux KRISIUN. Aller, la finesse va se faire foutre, on est en 1998 et les mâles dominants c'est les grosses brutes du genre NILE ou ANGELCORPSE, alors faut suivre la mode et faire comme tout le monde : taper. Bon. Ben si c'est ça que vous voulez vous allez le trouver. En revanche pour la finesse, la virtuosité, les compositions sans failles, on y est pas trop. Durant ces quelques 30min, on en prend plein la tronche, la voix d'Eric est profonde et colérique comme il faut en belle tentative d'imitation de notre Mike chéri, la production dé-fon-ce sa race tout en modernité et surpuissance, bref, voilà.

Du coup, ça nous donne un très bel album de Brutal Death lambda comme on en a partout dans tous les sens et à toutes les époques. Finit le son un peu roots et Old School, finit l'esprit rétro, bonjour les gros blasts dans la face pas loin d'être ininterrompus, les riffs sans concession et les murs du son qui déglinguent. Et c'est là tout le reproche qu'on pourra faire. Adieu l'atmosphère un peu Evil, bonjour les gros muscles. Et au revoir l'aura de combo conquérant écrasant tout sur son passage, on rentre dans le lot et ça ne fait que figure de bon album qu'on sent clairement passer. Tout est à l'image de la pochette en fait : c'est pas trop dégueu mais contrairement à ce qui se faisait avant, c'est vraiment loin d'être inoubliable. Surtout que malgré la durée réduite, le tout reste extrêmement répétitif, tous les morceaux se trouvant être basés sur une structure semblable et les riffs peinant à se renouveler.

Mais certes on râle, mais c'est avant tout parce qu'on est passé d'un Brutal Death Old School succulent et tutoyant les cieux à un simple album de Brutal Death nouvelle école qui fonce droit dans le mur et se contente de donner des baignes le plus fort possible pour faire oublier sa régression. Mais pfouah ce qu'il le fait bien. Parce que le jeu de Aad ne fait toujours pas de cadeaux en se mettant à cogner sa caisse claire comme un forcené sans prévenir après un riff plus lent jouissant comme toujours de l'art catchy de Bart (vous écoutez "Chained in Reality" et vous comprenez tout de suite). Parce que toutes les lignes de guitare conservent la patte SINISTER et trucident tout. Enfin voilà, c'est commun, ça fait de la résistance pour pas flancher en même temps que le genre, mais ça reste de la bonne grosse mandale flamboyante qui satisfera tous les gros daleux en manque de violence à défaut de se graver dans leur esprit à jamais. Bien épuisant et éprouvant, je l'admet, on en ressort aussi exsangue que d'un HATE ETERNAL.

En 1998, la bête SINISTER autrefois invincible commence à s’effriter et perdre en saveur. Et ils le savent. Alors pour y pallier, autant maintenir l'illusion le plus longtemps possible. Sur "Aggressive Measures" on bande les muscles plus que de raison, on montre à tout le monde qu'il reste la technique et la force de frappe maximale et on en joue. Alors du coup, ça nous met lourd dans la gueule mais faut pas trop gratter derrière histoire qu'on voit pas trop que le combo est diminué. Ce qui nous donne l'un des opus les plus Brutaux de la disco des Hollandais, sans fioritures aucunes et sans pitié. Du coup, c'est la fin d'une ère et le début d'une nouvelle ? Ben ça, on ne tardera pas trop à le savoir...

Méchant : SINISTER régresse et le vit mal. Alors ils ragent et cognent plus fort que jamais. Pour oreilles averties uniquement.

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


GRAVEYARD
The Sea Grave (2013)
Règle du cthulhu




The CHASM
Procession To The Infraworld (2000)
Le boss de fin de la musique


Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
  N/A



- Eric De Windt (chant)
- Bart Van Wallenberg (guitare)
- Alex Paul (basse)
- Aad Kloosterwaard (batterie)


1. Intro (the Upcoming)
2. Aggressive Measures
3. Beyond The Superstition
4. Into The Forgotten
5. Enslave The Weak
6. Fake Redemption
7. Chained In Reality
8. Emerged With Hate
9. Blood Follows The Blood



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod