Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Myspace Officiel (312)
 Site Officiel (238)
 Chaîne Youtube (212)

IMMOLATION - Kingdom Of Conspiracy (2013)
Par DARK MORUE le 30 Août 2013          Consultée 3259 fois

Les années 2000. Période difficile pour le Death US. SUFFOCATION n'existe plus au début, et quand ils se reforment c'est pour faire de la merde. INCANTATION patine totalement, BROKEN HOPE est enterré. MALEVOLENT CREATION tient encore et toujours la route, et seul IMMOLATION parvient à sortir la tête de l'eau et ne jamais totalement sombrer.
Les années 2010. SUFFOCATION et INCANTATION font un retour en force en balançant quelques-uns des albums ultimes de leurs discographies, BROKEN HOPE se reforme, et MALEVOLENT CREATION tient encore et toujours la route (mais se sont cassés de New York depuis belle lurette).
Et donc, il fallait bien que ce soir IMMOLATION qui se casse la gueule. C'est mathématique. Faut contrebalancer un peu quoi.

M'enfin, au fond on s'y attendait. Pas uniquement à cause de la pochette dégueulasse, ni de la signature Nuclear Blast (après tout, malgré le statut de faiseur de déception du label, c'est eux qui avaient totalement relancé le groupe avec le terrible "Majesty & Decay"). Pas pour des raisons évidentes en fait. Une intuition, un morceau joué au Motocultor de l'année dernière qui sonnait juste comme un gros blast, 'fin voilà. Donc quand ce "Kingdom of Conspiracy" débarque, que quelques titres filtrent... Je me dis que non, je vais faire l'impasse cette fois, pas envie de dire du mal d'un de mes groupes favoris. Mais bon, par pur professionnalisme et pour avoir mon quota de putes hebdomadaires, je l'ai quand même écouté, plein de fois, pour faire une chronique pour Nightfall, comme ça des gens pourront la lire, et dire que c'est trop bien, que je suis trop beau, que je mets trop de virgules, que j'ai le méga Swagg, et YOLO quoi, parce que lol, et voilà.

Parce que le problème de cet album, c'est sa production. Là où elle était parfaite sur l'EP "Providence" et "Majesty and Decay", elle rend ici l’œuvre bien peu appréciable. Fini le son poussiéreux, malfaisant, mettant en valeur les riffs dissonants et générant une ambiance particulière. Désormais, quand on écoute IMMOLATION, on a un gros son compressé à mort qui déglingue et qui serait parfait pour du CARNIFEX ou JOB FOR A COWBOY. Là c'est une horreur, ça se veut puissant et clair, ça fait juste mal aux oreilles. Et le fait que la batterie ait pris une orientation totalement BLAST BLAST BLAST YAAAAARGH n'améliore rien, on a connu Steve Shalaty bien plus pertinent et inspiré que ça. Résultat, cette débauche de brutalité en toc n'apporte absolument rien à l'album et finit par même saloper l'écoute, qui devient éprouvante et désagréable. Et c'est d'autant plus dommage que si cet album avait été produit de manière décente, il en aurait été bien cool.

Au moins, le groupe a la bonne idée d'envoyer la purée sur les premiers titres de l'album. L'éponyme nous explose les dents dans les règles de l'art en exploitant parfaitement la débauche de violence que le groupe se complaît ici à étaler, "Bound To Order" enchaîne les riffs qui butent dans la règle de l'art (les cassures et dissonances typiques du groupe, et toujours tellement jouissives) alors que "Keep The Silence" s'ouvre sur un riff tétanisant et bien ténébreux, réussissant pour la seule fois de tout l'album à instaurer une ambiance. Parce que c'est aussi de ça que souffre grandement "Kingdom Of Conspiracy" : ce son plastifié démolit toute l'atmosphère malfaisante, brûlante et tentaculaire qui font de IMMOLATION l'un des meilleurs groupes de la création. Même la lourdingue "Echoes Of Despair" et surtout le titre de clôture qui aurait pu être jouissif tant il enchaîne les bons riffs, mais qui passe simplement au stade de "bon" à cause de la froideur qui s'en dégage. Même Dolan et son chant toujours aussi parfait n'y changent rien, sa voix monstrueuse étant toujours aussi jouissive mais ne faisant plus mouche. Seul "Indoctrinate" arrive à me faire redresser la tête, en plaçant quelques leads torturées bien dissimulées sous les blasts, mais bon sang c'est pas suffisant... Allez, "The Great Sleep" défonce bien en se la jouant rouleau compresseur épique, c'est même de très très loin le meilleur morceau de l'album rappelant "Unholy Cult", et il mérite bien qu'on s'y attarde un petit peu.

Ce nouvel IMMOLATION déçoit. Il plaira à pas mal de gens avides de brutalité, mais moi l'overdose de testostérone c'est pas vraiment ce que j'attends de ce groupe là, y'en a déjà quelques millions pour ça. Franchement, c'est quoi l’intérêt de composer des putains de bons riffs qui tuent si c'est pour les planquer sous d'énormes couches de blasts en plastique ? Prouver que malgré leur âge ils sont pas bons pour la casse en sortant leur album le plus viril et brutal ? Ben bravo, pari tenu. Maintenant vous pouvez arrêter les conneries et vous remettre à faire votre tambouille habituelle. Et pour ceux qui hurlent qu'ils ont le droit de changer réorientation artistique nananana, je leur répondrais simplement qu'ils devraient écouter ce que le groupe a fait d'autre. Sur "Kingdom Of Conspiracy", le style n'a pas changé, ils ont juste triplé le volume sonore de la batterie et mis du blast débile dans tous les sens. La brutalité c'est bien quand c'est bien fait, là ça gâche la musique de qualité qui se retrouve planquée derrière.
Donc au final, est-ce un mauvais album ? Absolument pas, c'est de l'excellent Death Metal, mais du IMMOLATION de routine avec un son abominable.
Du coup, c'est finalement pas si mal à écouter, enfin autant que n'importe quel CD de Brutal Death US Pepito, sauf que les jours où j'aurais envie d'écouter du IMMOLATION, c'est jamais celui-là qui va y passer. Bouffez vous plutôt du "Close To A World Below", "Unholy Cult", "Majesty and Decay" ou même "Providence" si vous voulez du gros Death malfaisant avec un son qui avoine bien.

TicToc : un bon album totalement massacré par une production assourdissante, bourré de qualités mais tout de même pratiquement inécoutable...

3/5 pour les compos de l'album qui sont du bon IMMOLATION.
1/5 pour l'album lui-même pour représenter à quel point il m'est agréable de l'écouter en entier.
Du coup 2/5 pour pas trop casser non plus parce que ça le mérite pas à ce point là...

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


DYING FETUS
Descend Into Depravity (2009)
Superstars loin d'être à l'agonie




CENOTAPH
The Gloomy Reflections Of Our Hidden Sorrow (1992)
Occult tacos of doom


Marquez et partagez




 
   DARK MORUE

 
  N/A



- Ross Dolan (chant, basse)
- Robert Vignat (guitare)
- Bill Taylor (guitare)
- Steve Shalaty (batterie)


1. Kingdom Of Conspiracy
2. Bound To Order
3. Keep The Silence
4. God Complex
5. Echoes Of Despair
6. Indoctrinate
7. The Great Sleep
8. A Spectacle Of Lies
9. Serving Divinity
10. All That Awaits Us



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod