Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace (312)

TRIFIXION - A Utopia For The Damned (2011)
Par DARK MORUE le 10 Octobre 2011          Consultée 4263 fois

Comme quoi, les a priori...
Un nom de groupe qui vient d'un morceau d'un autre groupe, des titres de morceaux au rabais, des membres totalement inconnus (enfin, issus de GOREBOUND et DITCHCREEPER... totalement inconnus donc) une pochette qu'on se demande comment il est possible qu'on soit un jour amené à avoir l'idée de dessiner ça...
En gros, à vue de nez, les chances de retrouver cet album en Sélection de NIME (c'est-à-dire l'élite absolue des meilleurs webzines du monde de l'univers) étaient aussi élevées que l’espérance de vie de Simone Simons menottée en tenue de femme de chambre dans la salle d'eau du Sofitel de secteur avec une trentaine de DSK sous viagra tapant à la porte. Et pourtant...

Au premier contact, on flaire un coup foireux avec l'intro parlée qu'on zappe systématiquement passé la première écoute. Mais à la place du Death Brutal bas du front slamming gore mosh musette auquel on pouvait s'attendre vu l'énumération précédente, dès "Fucked In Gutteral Vortex" on se mange une grosse baffe sonique comme on n'en avait pas pris depuis un moment, avec une prod semblable à celle de HOUR OF PENANCE (rien que ça...), une batterie surnaturelle mais également un paquet de riffs qui font bouger la tête, des ralentissements bien placés, voire mélancoliques, avec une basse ronde et triste... Bref, c'est cool et ça surprend. On trouve même ça relativement frais. Et c'était pas gagné. Le titre d'ouverture le plus fougueux et efficace qui soit, donnant dans un Death bien moins connement brutal et extrême qu'on l'aurait imaginé...

Mais plutôt qu'un simple album de Death Moderne relativement sympa comme il en sort finalement pas mal ces derniers temps, TRIFIXION pousse tous ses concepts jusqu'au bout pour que cet "Utopia For The Damned" soit l’œuvre la plus complète possible. On y trouve d'ailleurs à boire et à manger, surtout à manger en fait. Globalement, c'est surtout extrêmement efficace et violent, proche de la scène Brutal Death ricaine sans fioritures (DEEDS OF FLESH, SEVERED SAVIOR, un zest de DYING FETUS aussi) et on parlerait de manque de personnalité si le groupe n'ajoutait pas sa sauce dès qu'il en a l'occasion.
Absolument toutes les facettes du Mort Metal actuel semblent copuler ensemble ici même ! Le niveau technique élevé ouvre bien des portes, permettant d'agrémenter une base bien basique mais toujours ultra catchy d’éléments plus incongrus et surtout très travaillés. "Bloodshot Porn" par exemple, ça groove et ça mosh comme pas permis dès le début, tout comme "Serphants And The Rainbow". On trouve même une moshpart carrément typée Deathcore sur la tuerie totale "Delta 9 Messiah" ! Et le pire c'est que c'est la première fois de ma vie que j'entends ce genre de riffs saccadés sans avoir envie de me vider l'estomac tant c'est bien intégré, et suivi par un pont plus mélancolique avec une basse occupant le devant de la scène, chaude et chatoyante. Si, si, c'est vrai. D'ailleurs, ces passages plus atmosphériques baignés dans une ambiance infernale qui regarde le monde brûler avec un rictus satisfait sont relativement nombreux. Super proche des ambiances que développe IMMOLATION dans ses opus les plus sulfureux... Le démarrage de "Whore Goddess" pourrait renvoyer cramer bien des démons anciens venus se taper l'apéro sur les cendres de notre civilisation en perdition...

Torturé, efficace, groovy, chaud bouillant... Pas un peu contradictoire ? On pourrait penser que le mélange est un peu trop surnaturel pour être vrai, mais en pratique ça passe tout naturellement. Même quand le groupe nous sort le grand jeu avec des titres avoisinant les 7min, à l'instar du condensé de tout l'album "Showered In Glass In A World Of Shit" et son break à la double ravageur au feeling purement BEHEMOTH, ou la classieuse track épique finale et son placement de piano totalement incongru en plein milieu pour repartir de plus belle et nous éclater les cervicales d'un coup sec et puissant, alors que le morceau démarrait jusque là de la manière la plus mélodique qui soit. Moshparts hardcore rageuses, riffs qui tuent, brutalité blastante exacerbée...

D'éventuels points noirs ? Je les cherche encore. On pourrait reprocher au chant une certaine monotonie dans ses growls profonds mais articulés, les essais hurlés étant toujours jouissifs et bien placés mais beaucoup trop rares. On pourrait oui, mais moi ça me dérange tellement pas que je n'en ferais rien. Après, évidement le côté ouvertement moderne et surproduit (FLESHGOD APOCALYPSE n'est pas loin) va rebuter tous les conservateurs. Mais moi, je bouderais pas mon plaisir, TRIFIXION a tout détruit sur son passage et sorti le meilleur album de Death de 2011 jusque là avec le dernier SEPTICFLESH, rien que ça (ouais, bien devant le ORIGIN et le NADER SADEK, je suis un fou moi). Autant en profiter et mettre les pleins phares sur une nouvelle formation qu'on qualifierait de "prometteuse" si elle n'avait pas déjà fait voler en éclat toutes nos espérances et pourrait se frayer un chemin en tête de file avec juste un petit peu plus d'exposition médiatique... Et je vous l'assure, ils le valent bien.

Parole de Poisson : un combo qui aurait pu s'appeler DYING FLESHGOD IMMOLATION, et qui en plus réussit quand même à sonner frais et inspiré. What else ?

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


DEVOUR THE FETUS
Cook'n'roll (2014)
Breeeeee breeeeee breeeeeeeee




THERION
Beyond Sanctorum (1992)
Un putain de classique


Marquez et partagez






 
   DARK MORUE

 
  N/A



- Jamie Sweenev (guitare)
- Ben Atkinson (batterie)
- Federico Benini (basse)
- Giuseppe 'gez' Romano (chant)


1. The Human Construct (intro)
2. Fucked In Gutteral Vortex
3. Delta 9 Messiah
4. In Nomine Patris
5. Bloodshot Porn
6. Showered In Glass In A World Of Shit
7. Serphant And The Rainbow
8. Whore Goddess
9. The Last Apocalypse
10. Freedom Of The Maladjusted



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod