Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Myspace Officiel (315)
 Site Officiel (243)
 Chaîne Youtube (215)

IMMOLATION - Here In After (1996)
Par DEADCOM le 24 Décembre 2009          Consultée 5487 fois

Il est probable que certain d'entre vous apprécieront tout le rutilant et le confort d'aujourd'hui. D'autres comme moi se réfugieront dans leurs grottes, protégeant leurs trésors perdus, crocs sortis, bave à la gueule. Pour comprendre cette vive addiction devant "Here in After", il suffit de l'écouter et d'entendre rugir la bête. Celle qui associe le charbon de la terre au feu du ciel. Métaphores au rabais ? Qu'importe, j'assume. Bien, je continue… Comme tout le monde ne le sait pas, "Dawn Of Possession" amorça les premiers mouvements du monstre américain par ses effluves bouillonnants, d'un goudron métallique particulièrement coriace. En 91 (célèbre période de joute) l'équipe Dolan / Vigna / Wilkinson / Smilowski fait un malheur. Du très haut niveau, qui voit IMMOLATION toiser les ténors, par sa force surhumaine et nous donne une entière satisfaction par son travail accompli. Comme toujours, Roadrunner cassera lamentablement l'ambiance et IMMOLATION se retrouvera dans la mouise et, bien sûr, tout le monde jubile de ce spectacle. Cela dit, le groupe n'en restera pas là, heureusement. Dès 94, le souffle de "Christ's Cage" résonne sur les bandes magnétiques d'une démo qui annonce le grand retour du roi et le résultat ne tardera pas à venir, deux ans plus tard.

"Here In After"

On dit que le phœnix renaît de ses cendres. C'est effectivement vrai pour IMMOLATION où son règne est quasi proche et passera par le feu ! Gonflé à bloc, charpenté comme une machine de guerre, le sabre aux lèvres, le groupe enchaîne son courou par la signature chez Metal Blade et la sortie de cette galette. A tous niveaux, ce disque est impressionnant. On y voit la foudre du ciel s'abattre sur la terre ; Des décombres fumants, gisent sur un sol dévasté. Un cortège d'anges déchus aux portes d'Éden, ne reverra jamais plus la lumière. La chaleur est intense, la mort certaine. Fabuleux tableau.

The sounds of anguish...
So loud !
Their sobbing...
like thunder pierces through me !
And crushed me...

Par nature, ça reste brutal sans pour autant atteindre une échelle démesurée. Désormais, le groupe prend plus de recul mais donne l'assaut toujours droit dans les yeux ! Il est technique, sans pinailler un statut de poulpe soliste. La rivalité Vigna / Wilkinson offre des rixes d'une qualité rare en ce bas monde, à savoir, touchantes et passionnées. Il sait surtout nous déstabiliser par l'emploi de structures complexes, soutenues par un rythme harassant. A chaque instant, un break, un refrain, nous pousse dans nos derniers retranchements (superbes passages sur "Under The Supreme") et tout ça de manière "organique" avant tout. Je tiens à préciser ce point important, car depuis longtemps, une guitare, une basse et une batterie, n'avaient pas sonné aussi "vivant" et ici quand l'orateur parle, on l'écoute attentivement… D'ailleurs, qui peut nier son talent évident pour tisser de ses griffes une ambiance pareille ? Quand on parle des enfers, on vit l'enfer, on est dans les enfers et pas autre chose. C'est un fait, "Here In After" sonne "vieux" mais sonne juste car authentique. Je ne parle pas de bourrinnage imbécile, mais bel et bien d'un art personnel, celui qui est retranscrit dans le sulfureux "Nailed To Gold" jusqu'au râle sublime de "Christ's Cage", une ode terrifiante par sa violence et flamboyante par la haine qui l'habite. C'est alors que nous pénétrons dans un nuage de souffre, aspiré par un vortex sans fin…

Again...
And again...
And again...

"Here In After" est un des plus beaux spécimens du genre (tout comme "Dawn Of Possession"). Extrêmement charmant par cette insondable noirceur. Le maximum est requis et il ne peut pas en être autrement. C'est dit.

A lire aussi en DEATH METAL par DEADCOM :


DISGORGE [US]
Cranial Impalement (1999)
Petit bijou d'ultra violence...

(+ 1 kro-express)



LAST SACRAMENT
Enantiodromia (2013)
Microtonal Ancient Death Metal !


Marquez et partagez




 
   DEADCOM

 
   POSITRON

 
   (2 chroniques)



- Ross Dolan (vocaux, basse)
- Robert Vigna (guitare)
- Thomas Wilkinson (guitare)
- Craig Smilowski (batterie)


1. Nailed To Gold
2. Burn With Jesus
3. Here In After
4. I Feel Nothing
5. Away From God
6. Towards Earth
7. Under The Supreme
8. Christ's Cage



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod