Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK CELTIC METAL  |  STUDIO

Commentaires (8)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Enslaved, Ereb Altor, Darkest Era
- Membre : Dread Sovereign

PRIMORDIAL - Redemption At The Puritan's Hand (2011)
Par WëN le 22 Mars 2017          Consultée 513 fois

Suite aux très acclamés "The Gathering Wilderness" (2005) et "To The Nameless Dead" (2007) - tous deux désormais passés à la postérité -, il était grand temps pour PRIMORDIAL de nous prouver, après ces quatre années de silence discographique passées à écumer les rivages lointains (en témoigne son premier DVD "All Empires Fall", 2010), qu'il en avait encore dans le ventre. Natif de la pluvieuse Irlande, l'on devine aisément sa rancœur envers le reste du monde et plus particulièrement ses voisins civilisés (1) comme une inépuisable source d’inspiration; Peu de souci à craindre de ce côté-là. Il était néanmoins nécessaire à la troupe dublinoise de transformer l'essai afin d’asseoir définitivement son art maussade et si personnel à la perfide Albion voire même, par extension, au reste du vieux continent. C'est pour moi chose faite, tant ce "Redemption At The Puritan's Hand" s'avère conquérant et triomphant à bien des niveaux.

De Black Metal, il n'est bien-sûr plus guère question ici et ce depuis quelques opus déjà, PRIMORDIAL se contentant plutôt d'habiles réminiscences (leads, riffing) en privilégiant une touche Pagan - presque Doom - et relativement atmosphérique (via sa production) dans tout ce qu'elle peut proposer de tragique et de grave. Thématiquement, PRIMORDIAL se fait plus que jamais l'écho de ses pairs, héros ou anonymes (mais pour la plupart déjà trépassés).

Le souffle épique, prépondérant à la musique des irlandais, est fort heureusement toujours de la partie et se veut plus que jamais le principal leitmotiv des musiciens, que ce soit via le chant habité de A.A. Nemtheanga (impérial, une fois de plus, cf. "No Grave Deep Enough", "Lain With The Wolf", "The Puritan's Hand"), ou par ces guitares habiles et lourdes de sens. Comment ne pas tomber à genoux sous le joug de l'introductif et conquérant "No Grave Deep Enough" (le titre fort de l'opus), ou de ce poignant "Bloodied Yet Unbowed", parsemé qu'il est d'arpèges légèrement saturés et de quelques chœurs. Au loin, la tempête gronde. Mais la véritable étoile de cet album, celle qui parvient à déchirer la grisaille alentour le temps de quelques scintillements, c'est véritablement la batterie de Simon O'Laoghaire dont le jeu souvent tribal, hypnotique dans sa danse de fûts, sublime l'ensemble et participe à coup sûr à conférer à PRIMORDIAL cette authenticité toute dramatique et si particulière. Et quitte à tomber dans le drama, recueillons-nous sur ce riffu "Death Of The Gods" de clôture ou encore cet intemporel "The Mouth Of Judas" (tant de grâce dans une seule compo) magnifiée par un final dantesque mais paradoxalement tout en retenue. Thank you, sirs.

La durée de cet opus (plus d'une heure pour une moyenne de huit minutes par titre) demandera logiquement un certain temps d'appréhension avant de ressentir toute cette sourde puissance qui ne manquera de s'en dégager. A mon goût, seules les velléités plus Black Metal mais malheureusement un peu stériles de la première moitié de "The Black Hundred" (feat. Saroumane à la narration) peuvent se montrer dispensables. Et encore, c'est vraiment pour chercher la petite bête.

C'est indiscutable, pour son retour, PRIMORDIAL, impassible sur son trône de grès, toise dédaigneusement toute concurrence, laissant s'écharper ses adversaires en contre-bas, tandis que lui, domine. Le duo d'opus précédents marquait déjà une révolution en soi, mais avec le recul, c'est peut être bien cet album au teint crayeux, patiné de la crasse des siècles passés, qui en exalte le plus tous les attraits.

Note : 4,5/5.

(1) Pardon, dans un instant de folie, j'ai oublié qu'on parlait des Anglais. Hum …

A lire aussi en FOLK METAL EXTREME :


NECHOCHWEN
Azimuths To The Otherworld (2010)
Folk nocturne, mystique et évasif trempé au Metal




PRIMORDIAL
Spirit The Earth Aflame (2000)
L'apogée de PRIMORDIAL, il commence ici


Marquez et partagez






 
   FIGHTFIREWITHFIRE

 
   WëN

 
   (2 chroniques)



- A.a. Nemtheanga (chant)
- Ciáran Macuiliam (guitare)
- Michael O'floinn (guitare)
- Pól Macamlaigh (basse)
- Simon O'laoghaire (batterie)


1. No Grave Deep Enough
2. Lain With The Wolf
3. Bloodied Yet Unbowed
4. Gods Old Snake
5. The Mouth Of Judas
6. The Black Hundred
7. The Puritan's Hand
8. Death Of The Gods



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod