Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT  |  STUDIO

Commentaires (13)
Questions / Réponses (1 / 10)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The Gathering , Casualties Of Cool, Anneke Van Giersbergen , The Gentle Storm , Vuur, Lalu, Strapping Young Lad, Steve Vai
- Style + Membre : Devin Townsend
 

 Myspace (471)
 Site Officiel De Devin Townsend (326)
 Chaîne Youtube (361)

DEVIN TOWNSEND PROJECT - Ghost (2011)
Par DARK MORUE le 19 Juillet 2011          Consultée 1441 fois

La toute fin de la tétralogie. L'épilogue. Une page de la vie du maestro de tournée. Une œuvre définitivement à part également.
Tout le monde le sait, "Ghost", c'est calme, c'est cool, zen, on contemple la mer depuis le haut des montagnes. Mais "Ghost" c'est surtout un album représentant la plénitude de son auteur. Pour la première fois depuis le début de sa carrière, Devin semble totalement épanoui et surtout, heureux. C'est, avec dans une moindre mesure "Synchestra", le seul opus où l'on a pas l'impression d'entendre une tranche de vie, un morceau de conscience. Devin n'y a pas injecté son âme, et s'est contenté de jouer, reproduire ce qu'il veut entendre, tout en conservant sa patte, reconnaissable entre plusieurs milliards.

J'avouerai que la première écoute m'a fait doucement chier. Mais il faut être dans des conditions optimales pour apprécier l'album à sa juste valeur. Et ces conditions optimales sont simples : juste après "Deconstruction". The Calm after The Storm. Parlons de la musique maintenant, vu que c'est désormais l'unique point à analyser (ça va me faciliter la tâche ça, je vous le garantis!)
Comme toujours dans le DTP, les deux premiers morceaux nous mettent en condition pour ne démarrer l'album qu'au troisième. "Fly" nous catapulte loin de notre corps, pour nous faire atterrir au cœur de montagnes verdoyantes en l'espace de quelques accords, notes de flûte et mélodies vocales, là où "Heart Baby" laisse place à la méditation. Le premier titre, et pas des moindres, est donc le splendide morceau fleuve "Feather". Superbe de bout en bout, tirant des larmes d'admiration devant les paysages imaginés (ceux du livret, mais en mieux, car c'est vous qui en êtes l'auteur). Les sonorités sont florissantes, le fourmillement de samples sous-jacent rappelle de loin de "Lifeforms" des FSOL quand on tend l'oreille, sous-couche sur laquelle s'étend Devin dans son plus simple attirail. Une guitare, la flûte de Kat Epple qui joue de manière minimaliste et sélective (juste beau, c'est tout) et un micro partagé entre un Devin calme et rassurant et une jeune nymphe à la voix douce.

Toujours à fleur de peau, sur le fil, reposant et sublime. On passe de morceaux intimistes et touchants ("Kawai", qui ferait pleurer à chaude larmes n'importe qui, "Moonsoon" ou encore "Seams") à de véritables fresques naturelles, parcourant les paysages à grande vitesse et communiant avec la nature (l'incroyable "Texada" et sa montée en puissance indissociable, "Dark Matters", bouffée d'air pur en forme de chevauchée sauvage au ras de l'onde d'une forêt tropicale en liesse, ou la sublimissime track éponyme qui nous prend doucement par la main pour nous faire découvrir de nouvelles terres inexplorées et luxuriantes). L'album est calme, serein, ne respirant que de bons sentiments. Malgré quelques bourdes témoignant de l'inexpérience du Canadien dans le domaine de la musique présentant un recul physique ("Blackberry" et son banjo un peu hors de propos, les deux dernières track hélas un peu chiantes sur les bords), il ne faut pas se leurrer, on tient là l’œuvre la plus estimable du désormais chauve.

Si "Ghost" n'est peut-être pas l'album dont les fans ont toujours rêvé, il est la quintessence de ce qu'est désormais son divin créateur. Tous ponts coupés avec le passé, montrant un nouveau visage ne prenant la tête de personne et empreint de calme adulte. Le véritable cap de la maturité est atteint après 18 ans de carrière. Tous les regards sont tournés vers le futur désormais, mais on sait que l'âme de notre cher Devin Townsend est maintenant en paix. Ne vous en faites pas, il nous reviendra bientôt, plus fort et vigoureux que jamais, maintenant exorcisé et presque ressuscité. Que cette nouvelle vie lui apporte enfin le salut spirituel qu'il a grandement mérité.

J'aimerais mettre 4/5 à cet album, vraiment. Mais désolé, c'est au dessus de mes forces. Mea Culpa.

A lire aussi en AMBIENT :


PUNISH YOURSELF
Disco Flesh: Warp 99 (2001)
Depuis, je me suis mis à la drogue!




MY DYING BRIDE
Evinta (2011)
MDB au cœur de l'introspection : pour ? Moi, oui !


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
   DARK MORUE

 
   (2 chroniques)



- Devin Townsend (guitare, basse, chant, banjo, ambiances)
- Dave Young (synthé, mandoline)
- Mike St-jean (batterie)
- Kat Epple (flûte, ewi, bawu)
- Katrina Natale (chant)


1. Fly
2. Heart Baby
3. Feather
4. Kawaii
5. Ghost
6. Blackberry
7. Monsoon
8. Dark Matters
9. Texada
10. Seams
11. Infinite Ocean
12. As You Were



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod