Recherche avancée       Liste groupes



      
FILM  |  DVD

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Membre : Pink Floyd, Metallica, Queen

FILM - Bohemian Rhapsody (2018)
Par CHAPOUK le 11 Novembre 2018          Consultée 490 fois

Is this his real life? Is this just fantasy?

Voilà une des questions qui me taraudaient avant de voir ce "Bohemian Rhapsody". Je dirais même que cette question m'a fait vachement hésiter à aller le voir pour deux raisons : d'une part parce que j'ai rarement une opinion mesurée sur les biopics. Soit ils sont très bons à mes yeux, comme "The Doors" (très esthétique) ou "Walk The Line", le film sur Johnny CASH (alors que très honnêtement je porte pas un grand intérêt à la musique de ce monsieur). Soit ils m'emmerdent. Dans le genre, je pourrais citer "Ray", qui, malgré toute la sympathie que j'ai pour ce bonhomme et sa musique, était beaucoup trop chiant à mon goût.

Vous l'aurez compris la sympathie, ou l'intérêt pour un groupe / un artiste, c'est la seconde raison qui me motive généralement à mater un biopic. Et dans le cas présent ben… Comment vous dire… QUEEN sorti de quelques tubes interplanétaires ça m'en touche une sans faire bouger l'autre. Et Freddie j'en parle même pas ! Avant de voir ce film j'étais bloquée sur une image de grande folle exaspérante, de diva au génie musical incontestable, certes, mais tellement perfectionniste qu'elle n'en fait qu'à sa tête et avec qui ça doit pas être simple de bosser.

Et puis finalement j'ai mis tous ces préjugés de côté, j'y suis allée, et… J'ai carrément kiffé !

Attention : à partir de là je spoile pas mal, si vous n'avez pas vu le film et souhaitez garder un peu de suspens je vous conseille de scroller jusqu'à la prochaine phrase en gras qui marquera la fin du passage plein de spoilers.

Donc contrairement aux chroniques des true fans que ce sont Jeff et Beagle, je ne hurlerai pas aux anachronismes sur la sortie de tel ou tel disque (parce que de toute manière je connais pas les dates exactes de sortie sans Wikipedia haha), ni sur le fait que certaines situations montrées dans le film ne se sont pas exactement passées comme ça dans la réalité (le manager dégagé par Freddie sur un coup de tête dans la limousine, le split de QUEEN, l'entrée de Freddie dans le groupe, l'évolution de sa relation avec Mary…). Parce que de mon point de vue de profane, ces évènements un peu romancés sont juste là pour servir le fil de l'histoire et s'imbriquent bien les uns avec les autres, le tout reste cohérent et pas si éloigné de la vérité au final. Un peu comme ce qui a pu être fait avec des films comme les Harry Potter ou Le Seigneur des Anneaux, on passe des trucs sous silence ou on les modifie un chouïa pour que ça colle avec la trame globale mais bon pas le choix quoi… Faut que tout rentre sur une durée d'environ 2h.

Safe Zone : pas de spoilers pour le moment.

Long film, donc mais je vous assure qu'on ne voit pas le temps passer. Déjà parce que les acteurs font un super taf et ressemblent quasi trait pour trait aux membres du groupe, donc on s'y croit très vite. Et puis parce que les efforts réalisés sur les tenues, décors etc. sont bluffants. Les passages où le groupe monte sur scène sont juste énormes, on croirait presque y être par moments.

Attention : le retour des spoilers, scrollez jusqu'à la prochaine phrase en gras pour retourner en safe-zone.
Autre truc qui m'a fait accrocher, c'est que même si Freddie Mercury prend ici une place centrale (merci Mr Robot, aka Rami Malek, pour cette interprétation géniale) les autres musiciens ne sont pas occultés pour autant. Et ça c'est chouette, car ça permet à des non-initiés comme moi de prendre conscience du fort caractère de ces quatre personnes. En gros, comprendre que QUEEN c'était pas juste "Freddie l'extraverti et ses trois musiciens", c'était bien plus que ça, c'était vraiment comme ils le disent à un moment "une famille".

J'ai donc été relativement surprise voir un Deacon qui certes ne parle pas beaucoup (bon ça je le savais déjà…) balancer des petites phrases bien incisives, bien percutantes ou être à l'origine du fameux "Another One Bites The Dust" (c'était tellement évident en fait). J'ai aussi trouvé que le Brian May du film était très convaincant dans son rôle de fils de bonne famille, futur astrophysicien, mais rockeur avant tout. Et dans le genre surprise, je ne pensais pas que Taylor était aussi con (dans le bon sens du terme hein). La plupart de ses interventions m'ont bien fait marrer, le passage le plus parlant étant lors de l'enregistrement de sa partie vocale sur "Bohemian Rhapsody" : "Je crois que j'ai une remontée testiculaire", "Mais c'est qui ce Galileo au fait ?"…

D'ailleurs, ça aussi ça m'a étonné, je m'attendais pas à ce que film comporte autant de passages "drôles". Humour anglais oblige, j'ai littéralement explosé de rire quand, au moment de l'enregistrement de "Bohemian Rhapsody", on a un gros plan sur un coq qui s'apprête à pousser son cocorico et qu'à la place on entend Roger s'époumoner avec un "Galileo" suraigu. Ou encore quand May, Deacon et Taylor s'engueulent à propos de "I'm In Love With My Car" et que ça commence à dégénérer, les objets commencent à voler, Roger s'empare de la cafetière et est tout de suite arrêté par un "NOOOOON ! Pas la cafetière !!!" très pragmatique, poussé en chœur par ses deux potes.

Mais bien évidemment, ce sont les passages axés sur Freddie qui m'ont le plus bousculée dans mes certitudes… Finalement, derrière toute cette grandiloquence apparente se cachaient beaucoup de doutes, une certaine timidité (qu'il tenait tout de même relativement bien à distance, cf le passage où il rencontre Brian et Roger) et quand même pas mal de noirceur (cf le moment où il rencontre le fameux Jim en lui mettant la main au paquet et surtout la discussion qui suit cet évènements). L'image du Freddie positif à outrance comme un "Don't Stop Me Now" s'est donc effritée tout au long du film, pour me faire aboutir à un avis beaucoup plus nuancé. De voir ce personnage extrême mais fondamentalement gentil (un attachiant quoi !) et surtout de le suivre dans son évolution personnelle et professionnelle, était vraiment intéressant. Tout comme l'observer faire face à sa solitude intérieure, à ses doutes sur sa sexualité et surtout à sa maladie étaient des moments très émouvants. J'ai vraiment ressenti ça sur le "We Are The Champions" joué au Live Aid, ce morceau a vraiment pris tout son sens, pour moi, sur ce final.

Safe Zone : plus de spoilers c'est promis.

A l'issue de ce visionnage, mon point de vue sur ce groupe et son leader a finalement évolué et dans le bon sens, je dirais, puisque j'ai maintenant beaucoup plus de respect et de considération pour sa musique. Je ne suis pas devenue une fan de QUEEN pour autant, mais il m'a donné envie de fouiller un peu plus cette discographie si riche et variée. Maintenant que je pige un peu plus les motivations de chacun, que je cerne un peu mieux leurs caractères, je me retrouve un peu dans certains de leurs morceaux.

Qu'on soit fan ou profane, au final ce "Bohemian Rhapsody" peut être apprécié par tous. Que l'on vienne suivre l'histoire de son groupe / artiste préféré ou que l'on vienne juste découvrir l'univers QUEEN-esque, il y a ce qu'il faut en termes d'humour et d'émotion dans ce film pour conserver l'attention du spectateur et pour, pourquoi pas, lui donner envie de s'intéresser un peu plus à la carrière du groupe.

Pour moi ce film est à l'image de la musique de QUEEN : il parle à peu près à tout le monde de façon unanime, donc tout le monde peut s'y retrouver.

A lire aussi en HARD ROCK par CHAPOUK :


UGLY KID JOE
Uglier Than They Used Ta Be (2015)
Everything about this album




SPIRITUAL BEGGARS
Earth Blues (2013)
Retour vers le futur !


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   CHAPOUK
   DARK BEAGLE

 
   (3 chroniques)



- Rami Malek (freddie mercury)
- Lucy Boynton (mary austin)
- Gwylim Lee (brian may)
- Ben Hardy (roger taylor)
- Joseph Mazzello (john deacon)
- Aidan Gillen (john reid)
- Tom Hollander (jim beach)
- Allen Leach (paul prenter)
- Mike Myers (ray foster)
- Aaron Mccusker (jim hutton)
- Dermot Murphy (bob geldof)
- Meneka Das (jer bulsara)
- Ace Bhatti (bomi bulsara)
- Priya Blackburn (kashmira bulsara)
- Dickie Beau (kenny everett)
- Tim Plester (roy thomas baker)
- Max Bennett (david, petit-ami de mary)
- Neil Fox-roberts (père de mary)
- Jack Roth (tim staffell)
- Philip Andrew (reinhold mack)
- Michelle Duncan (shelley stern)
- Adam Lambert (chauffeur gay)


Non disponible



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod