Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gillan/glover, Desperado
- Membre : Deep Purple, Guy - Mccoy - TormÉ, Ian Gillan Band, Iron Maiden, Samson
- Style + Membre : White Spirit
 

 Site Officiel (713)
 Myspace Ian Gillan (319)

GILLAN - Dreamcatcher (1997)
Par DAVID le 29 Mai 2011          Consultée 2140 fois

Depuis que Ian Gillan a réintégré les rangs de DEEP PURPLE en 1992, sa carrière solo n'est plus vraiment sa priorité. Impression confirmée lorsque "Dreamcatcher" sortira en 1997, dans le plus parfait anonymat. Sincèrement, qui a déjà vu ce disque en vente chez un disquaire ? On ne peut pas dire que sa distribution ait été optimale... C'est comme si Ian Gillan s'en foutait complètement ! Et même au niveau de sa réalisation, "Dreamcatcher" assure le minimum syndical : production « au rabais », absence d'un vrai groupe - seuls Ian Gillan et le fidèle Steve Morris ont participé à l'élaboration du disque. Pour le reste, on ajoute une boîte à rythme, quelques claviers et percussions et c'est emballé, d'où l'impression de sonorités « midi » qui se dégage de l'ensemble. Qu'on est loin du professionnalisme de "Naked Thunder" ! Et évidemment, il n'y aura pas de tournée pour promouvoir "Dreamcatcher", ce qui n'aidera pas à le faire connaître ; Ian Gillan étant déjà bien occupé avec DEEP PURPLE, enchaînant tournées et 2 albums successifs ("Purpendicular" et "Abandon").

A première vue donc, "Dreamcatcher" n'est guère attrayant et apparaît peu travaillé comme c'était déjà le cas du lamentable "Accidentally On Purpose" du duo GILLAN/GLOVER. Mais la différence, c'est qu'ici, les chansons sont bonnes et nettement plus abouties ! Steve Morris assure toujours son job avec talent, des interventions discrètes et pertinentes, tout en finesse, le bon solo au bon moment. Et sa guitare sait se faire plus rock et mordante quand il le faut. Si on regarde de plus près les crédits, on notera que 3 compos sont signés Bloomfield - Gillan - Haze - Howard, autrement dit le line-up de la tournée "Toolbox". Ce n'est pas un hasard si ces 3 morceaux ("Hard On You", "Sugar Plum" et "A Day Late And A Dollar Short") sonnent « hard rock » puisqu'ils datent de l'époque "Toolbox". Dès l'intro « cocotier » aux claviers de "Hard On You", on se croirait même plongé dans les années 80, à l'époque de Johnny Clegg et Philippe Lavil. Même chose pour les guitares d'ailleurs qui ont un son « hard rock 80 ». Dans ce style, "Hard On You" et "A Day Late And A Dollar Short" sont assez entraînantes, avec de bonnes mélodies et des claviers bien kitsch.

Attention toutefois à ne pas se méprendre, "Dreamcatcher" n'est pas un album de Hard Rock. Les autres compos, signées Ian Gillan seul ou Gillan – Morris, œuvrent dans un style tantôt pop ou bluesy. Si vous voulez écouter la voix de Ian Gillan « au naturel », sans hurlements, c'est par ici que ça se passe ! Sur les bluesy "You Sold My Love For A Song" et "That's Why God Is Singing The Blues" (composées par David Corbett et qui sera reprise sur le Concerto de DEEP PURPLE 2 ans plus tard), Ian Gillan se montre brillant... On a presque envie de dire « Comme d'habitude ! » (remember "Place In Line", "If You Believe Me" ou même "Mitzi Dupree"). Même chose pour les titres plus pop, qui tiennent sur la moitié de l'album finalement : la ballade "Anyway You Want Me" est une reprise d'Elvis Presley, l'acoustique "Prima Donna" rappelle vraiment l'époque "Cherkazoo & Other Stories", les belles mélodies de "Country Mile" et "All In My Mind" ont un arrière-goût de Polnareff ("On ira tous au paradis"... si si !), avec des sonorités pop dans le ton des années 90. "All In My Mind" est d'ailleurs magnifié par la voix grave de Ian Gillan et par les guitares de Steve Morris (superbe travail acoustique et solo de toute beauté).

D'autres titres sont plus rythmés comme "Chandra's Coriander", appuyé par des percussions. Les claviers sont limite sur "Gunga Din" et "Sleepy Warm" (on dirait une valse !), ça donne un côté « Dansons la gigue » un peu ridicule. Finalement, le disque est à l'image de sa pochette : peinard, à écouter pour se détendre, nettement moins ambitieux que "Purpendicular" mais bien plus mélodique qu'"Abandon", et surtout meilleur que "One Eye To Morocco", son prochain album qui sortira seulement... 12 ans plus tard ! C'est désormais une certitude : Ian Gillan s'appliquait davantage sur ses albums solos quand il ne faisait plus partie de DEEP PURPLE. L'âge d'or de sa carrière solo est terminée ; "Dreamcatcher" est à des années lumières des albums de GILLAN (période 1979-1982) ou bien du doublé gagnant "Naked Thunder"/"Toolbox". "Dreamcatcher" reste à ce jour son album solo le plus méconnu !

A lire aussi en HARD ROCK par DAVID :


GILLAN
The Japanese Album (1978)
Pop-rock




Glenn HUGHES
From Now On (1994)
Pop-rock


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- Ian Gillan (chant, percussions)
- Steve Morris (guitare, claviers)


1. Hard On You
2. You Sold My Love For A Song
3. Sugar Plum
4. A Day Late And A Dollar Short
5. Chandra's Coriander
6. All In My Mind
7. Prima Donna
8. Sleepy Warm
9. Country Mile
10. That's Why God Is Singing The Blues
11. Gunga Din
12. Anyway You Want Me



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod