Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gillan/glover, Desperado
- Membre : Deep Purple, Guy - Mccoy - TormÉ, Ian Gillan Band, Iron Maiden, Samson
- Style + Membre : White Spirit
 

 Site Officiel (709)
 Myspace Ian Gillan (315)

GILLAN - Live In Anaheim (2008)
Par ALANKAZAME le 6 Janvier 2009          Consultée 3033 fois

Que les choses soient claires, c'est pas parce qu'on a franchit le cap de la soixantaine qu'on ne peut plus chanter de hard rock. Ian Gillan, indestructible frontman de DEEP PURPLE, est plus que jamais là pour nous le prouver. Après nous avoir surpris avec une très bonne compilation de reprises très heavy de ses titres favoris, "Gillan's Inn", le dinosaure est reparti sur la route pour promouvoir ce petit projet perso. Le live dont il est ici question a été enregistré au club californien "House Of Blues", dont la réputation n'est plus à faire, courant 2006, en pleine tournée. Avec deux CDs de dix titres chacun pour plus d'1h40 de musique, le bougre ne se paye pas notre tête, avec en prime un son d'une qualité tout bonnement irréprochable.

La tracklist donne la part belle aux titres repris sur "Gillan's Inn", ce qui permet à  Gillan de couvrir l'ensemble des albums de sa carrière solo, avec en prime six titres de DEEP PURPLE. On retrouve ainsi sans surprise les monolithiques "Smoke on the water" et "When a blind man cries", mais aussi trois titres issus de l'album "Perfect strangers" ("Wasted sunset", "Not responsible" et "Knocking at your back door"), un album pourtant relativement mineur au sein de la discographie du pourpre, mais auquel Gillan semble porter une affection particulière. Plus surprenante encore est la présence de "Into the fire", issu du très bourrin "In Rock" : la vitesse est un peu ralentie pour permettre à Gillan de tenir le rythme, et aussi étonnant que cela puisse paraître il le tient sacrément bien, même si ses hurlements sur le refrain laissent évidemment à  désirer. N'allez toutefois pas vous méprendre en pensant que papy Gillan commence à fatiguer, ce concert est tout sauf mollasson, on ne dénombre que deux ballades purpuliennes et le reste est généralement plutôt pêchu. On est réellement à cent lieux des derniers DEEP PURPLE et bien plus proche, dans l'ambiance aussi bien que dans le niveau d'agressivité, du son de "Gillan's Inn". Non, on ne se fait pas chier, loin s'en faut, d'ailleurs Gillan avait l'air de s'éclater ce soir-là , ça se sent. Autre petite surprise de ce live, "Rivers of Chocolate", un titre instrumental inédit plutôt bien foutu qui permet de rompre un peu la routine. Le son plus qu'excellent de la galette permet d'apprécier pleinement les sympathiques envolées techniques des musiciens, personnellement je trouve bien plus intéressant que le clichesque et emmerdant solo de batterie qu'on a à subir en fin de concert.

Gillan met l'accent sur la variété qui caractérise sa longue carrière musicale en insérant deux titres du dernier album de Michael Lee Jackson, auquel il a contribué, dans sa set-list. Sur "Have Love Will Travel" Gillan chante lui-même, avec un petit coup de saxo, mais sur "Texas State of Mind" c'est Jackson qui prend le micro... Un choix que je trouve assez discutable compte tenu du fait que ce live est sensé être représentatif de l'œuvre de Gillan et d'elle seule, d'autant plus que les deux voix n'ont absolument rien en commun. De toute manière, les choses doivent être bien claires : cette double-galette ne peut en aucun cas faire office de best-of. Les titres de GILLAN comme ceux de DEEP PURPLE ne sont pas forcément les meilleurs et leur sélection semble de toute évidence résulter de choix purement personnels de la part de Gillan : le bougre a joué ce qu'il avait envie de jouer un point c'est tout. Du coup l'ensemble peut parfois paraître peu cohérent, il y a à  boire et à manger et bien que tout soit comestible, les saveurs ne sont pas forcément au même niveau. "Wasted Sunsets", par exemple, est assez énervante à la longue, de même que "No Worries", sur laquelle Gillan chante un peu n'importe comment, alors que les cultes "Unchain Your Brain", "Bluesy Blue Sea" "Men of War" et, dans une autre veine, "Moonshine" sont très convaincantes. Et puis quand même, même avec trois guitares je pense qu'on aurait pu se passer de "Smoke one the water", que tout le monde connait par cœur...

Pour conclure je dirais que nous avons ici affaire à un live de bonne facture, pas inoubliable ni transcendant mais assez convaincant. Le principal argument plaidant en sa faveur est à mon avis sa qualité sonore irréprochable, même si Gillan a un peu faibli, cela fait tout de même sacrément plaisir de ré-entendre les titres cultes de GILLAN et de DEEP PURPLE avec un son aussi énorme. D'ailleurs hormis quelques rares faux pas au chant, d'un point de vue technique, c'est une réussite totale. Ce double CD est susceptible, à  mon sens, de plaire à la fois au fan et au non-initié, bien que le premier sera inévitablement amené à critiquer des choix artistiques forcément discutables de la part de Ian Gillan. Pas de quoi bouder son plaisir pour autant.

3,5/5

A lire aussi en HARD ROCK par ALANKAZAME :


EUROPE
Live Look At Eden (2011)
EUROPE au sommet de sa crédibilité !




ALICE COOPER
The Life And Crimes Of Alice Cooper (1999)
Une rétrospective dans les règles de l'art !


Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Ian Gillan (chant, harmonica)
- Michael Lee Jackson (guitare)
- Dean Howard (guitare)
- Joe Mennonna (claviers, saxophone)
- Rodney Appleby (basse)
- Randy Cooke (batterie)


- cd1
1. 1. Second Sight (intro)
2. 2. No Laughing In Heaven
3. 3. Into The Fire
4. 4. Hang Me Out To Dry
5. 5. Have Love I'll Travel
6. 6. Wasted Sunsets
7. 7. Not Responsible
8. 8. No Worries
9. 9. Rivers Of Chocolate (band Jam)
10. 10. Unchain Your Brain

- cd2
1. 1. Bluesy Blue Sea
2. 2. Moonshine
3. 3. Texas State Of Mind
4. 4. Sugar Plum
5. 5. When A Blind Man Cries
6. 6. Men Of War
7. 7. Drum Solo
8. 8. Smoke On The Water
9. 9. Trouble
10. 10. Knocking At Your Back Door



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod