Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gillan/glover, Desperado
- Membre : Deep Purple, Guy - Mccoy - TormÉ, Ian Gillan Band, Iron Maiden, Samson
- Style + Membre : White Spirit
 

 Site Officiel (719)
 Myspace Ian Gillan (326)

GILLAN - Naked Thunder (1990)
Par DAVID le 5 Septembre 2008          Consultée 3313 fois

Deep Purple, tout fout le camp... entre les interviews plus nombrilistiques que jamais du père Blackmore, les excès d'alcoolisme de Ian Gillan (complètement bouffi sur la tournée Perfect Strangers en 1985) et un The House Of Blue Light franchement inégal, Deep Purple ne respirait pas à proprement parler la joie de vivre. Si Ian Gillan sera viré après la tournée The House Of Blue Light à cause de ses mauvaises prestations scéniques, on ne peut pas dire que Ritchie Blackmore était brillant à cette époque, lui qui essayait vainement de retrouver sa virtuosité d'antan, à grands coups de plans néo-classiques pompeux et peu inspirés, tout droit sortis de Rainbow. Bref, c'était bien la misère ! Et bizarrement, à la fin de la tournée The House Of Blue Light, les témoignages d'époque indiquent que Ian Gillan (ainsi que le reste du groupe) recommence à s'appliquer sur scène, à ne pas uniquement brailler dans le vide. Et pourtant, c'est bien à ce moment là que ses anciens camarades (et pas seulement Ritchie Blackmore) décideront de le virer, sans oublier les interviews où il en prendra pour son grade. Loin d'être découragé par cette situation, Ian Gillan décide de tenter une nouvelle fois sa chance en solo, sous le nom Ian Gillan cette fois donc exit tout espoir de reformation du line-up « culte » des années Gillan (dommage!).

Après une belle expérience sur le superbe "South Africa" en 1988, morceau écrit par Bernie Marsden (ancien guitariste de Whitesnake) et qui figure parmi les très bons titres bonus de la version remasterisée de Magic, Ian Gillan décide tout naturellement d'approfondir cette piste « world-music » tendance variété internationale. Curieusement, ce morceau ne figure pas sur Naked Thunder alors qu'il aurait été tout à fait à sa place. "South Africa" n'a absolument rien de bluesy et ce même si Bernie Marsden était plutôt réputé pour exceller dans ce style dans les premières années de Whitesnake. Avec une voix nettement plus calme et posée, suave même, Ian Gillan était vraiment à son aise, avec en plus des choeurs féminins comme on en trouvait dans la variété de l'époque. C'est dans cet esprit que Naked Thunder voit le jour et plus particulièrement sur la chanson "No More Cane On The Brazos" qui clôt l'album. Ce titre vaut surtout pour la performance vocale de Ian Gillan, il se livre à un véritable exercice de style, atteignant des notes graves comme rarement il l'a fait durant sa carrière. Si cette version studio n'a pas trop bien vieilli (surtout quand la batterie intervient) et si ses arrangements sonnent un peu comme une production Real World au rabais (le label "world-music" de Peter Gabriel), c'est surtout en concert que "No More Cane On The Brazos" prendra toute sa dimension.

Avec Naked Thunder, Ian Gillan fait preuve d'un professionnalisme hors pair, avec un line up de premier choix : Simon Phillips à la batterie, le claviériste du Michael Schenker Group, Tommy Eyre, et Steve Morris à la guitare, au jeu raffiné en parfaite symbiose avec les claviers plus légers et « FM ». Si il est plus en retrait sur ce disque (contrairement à Toolbox), ses plans rock, pop ou bluesy font des étincelles, ses interventions tombent toujours pile poil au bon moment. Le guitariste rock « années 80 » idéal quoi. Pour sur, on est très loin de l'amateurisme de Gillan/Glover ; Accidentally On Purpose restant, comme chacun sait, une énorme farce que même la présence de Roger « Corbier » Glover ne parvenait pas à sauver.
Naked Thunder regroupe un bon paquet de morceaux dynamiques, saupoudrés de claviers haut en couleur et de choeurs très entraînants sur les refrains, tout cela sent bon l'été à l'image de la pochette un poil ringarde (on dirait un mauvais best of !). Ainsi, tous ces "Talking To You", "Sweet Lolita", "Nothing To Lose" et "Long And Lonely Ride" ne manqueront pas de ravir les fans de Deep Purple, pour peu que ces derniers acceptent l'orientation « FM » ici présente (ce qui n'est pas gagné d'avance). Comme souvent sur ses albums solos, Ian Gillan est très en voix, plus épanoui que jamais et son renvoi de Deep Purple ne semble vraiment pas l'affecter, loin de là.

Les claviers et le son général de Naked Thunder se situent encore dans les années 80, cela ne fait aucun doute sur "Nothing But The Best", sur le refrain de "No Good Luck", qui a tendance à s'étirer inutilement, et sur la ballade "Loving On Borrowed Time", plus typée AOR. Mais Ian Gillan n'oublie pas d'où il vient et nous réserve quelques titres bien speed dont il a le secret : entre un "Gut Reaction" en ouverture, parfait pour entrer dans le vif du sujet, un "Moonshine" rock 'n' roll et groovy en diable (le titre le plus proche de Deep Purple) et un "Love Gun" heavy à souhait, il y a de quoi se faire plaisir ! Simon Phillips se déchaîne complètement sur ces titres, avec un jeu très technique, une frappe d'une puissance phénoménale sur "Love Gun"... si bien que son jeu chez Toto paraîtra bien bridé à côté. Avec Naked Thunder, Ian Gillan rappelle une fois de plus qu'il n'a pas vraiment besoin de Deep Purple pour exister... même si son image restera attachée à ce groupe. Il ne parviendra jamais à s'en défaire complètement et il sera d'ailleurs "obligé" de retourner au bercail quelques années plus tard pour des raisons mercantiles évidentes.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par DAVID :


URIAH HEEP
Different World (1991)
Hard fm / a.o.r




HUGHES/THRALL
Hughes/thrall (1982)
Hard fm / a.o.r


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- Ian Gillan (chant)
- Steve Morris (guitare, basse, claviers)
- Simon Phillips (batterie)
- J.peter Robinson (claviers)
- Tommy Eyre (claviers)


1. Gut Reaction
2. Talking To You
3. No Good Luck
4. Nothing But The Best
5. Loving On Borrowed Time
6. Sweet Lolita
7. Nothing To Lose
8. Moonshine
9. Long And Lonely Ride
10. Love Gun
11. No More Cane On The Brazos



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod