Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Gillan/glover, Desperado
- Membre : Deep Purple, Guy - Mccoy - TormÉ, Ian Gillan Band, Iron Maiden, Samson
- Style + Membre : White Spirit
 

 Site Officiel (651)
 Myspace Ian Gillan (260)

GILLAN - Double Trouble (1981)
Par DAVID le 10 Septembre 2003          Consultée 4034 fois

De tous les combos qui ont émergé après le split de Deep Purple, le groupe de Ian Gillan est incontestablement celui qui est resté le plus proche de l'esprit qui animait le Deep Purple du mark 2. Double Trouble devait être à l'origine un double album live enregistré lors du festival de Reading en 1981 (la même année que Saxon). Finalement, à cause du départ de son guitariste Bernie Tormé, Double Trouble ne contiendra qu'un simple live et un album studio en 1ère partie. Bernie Tormé, lassé par les albums de Gillan qu'il jugeait trop répétitifs, sera remplacé par le désormais célèbre guitariste acrobatique Janick Gers. Son jeu n'est d'ailleurs pas très éloigné de celui de Bernie, sachant que tous les 2 se considèrent comme des "punk guitar-hero" (sic) c'est-à-dire un jeu agressif, un son bien crade proche de celui des punks et une virtuosité digne des guitar-hero en herbe.

La partie studio de Double Trouble marque un changement vers un style plus mélodique et moins rock, plus propre aussi avec quelques parties bien léchées de synthés sur les refrains (I'll rip your spine out, Nightmare). Mais le répertoire de Gillan reste foncièrement heavy, surtout sur Sun Beam, le seul morceau où Janick Gers ait participé à la composition, et aussi sur les titres se rapprochant le plus de Deep Purple (Restless, Hadely bop bop). Fort heureusement, Gillan n'a pas viré pop ni FM contrairement à Rainbow avec Joe Lynn Turner. Ian Gillan hurle comme un possédé (Men of war), sa voix tire dans les aiguës comme rarement il l'a fait (ce qui peut être assez difficile à supporter quand on n'est pas habitué au chant qu'il avait dans les années 80). En tout cas, il était plus à son aise et chantait bien mieux pendant sa carrière solo qu'avec Deep Purple lors de la reformation de 1984, où là ses cordes vocales seront complètement usées. Et Gillan continue aussi d'expérimenter d'autres styles musicaux comme il en avait l'habitude, ici avec Born to kill, un long morceau de pur rock progressif qui s'étend sur 10 minutes, un exercice de style aussi étonnant que réussi.

La partie live quant à elle est vraiment exceptionnelle, l'intensité que dégageait les concerts de Gillan rivalisait largement avec un Made in Japan par exemple. Le groupe nous balance tous ses hits : No easy way agrémenté de parties de piano à faire frémir Elton John, la poignante ballade Mutually assured destruction, je ne savais pas qu'une balade pouvait être aussi puissante et 2 reprises de standards rock 'n' roll qui font leur effet (Trouble et New Orleans). Et que dire du jeu de Janick Gers sur le p'tit blues If you believe me, la grande classe, quel feeling ! Vraiment dommage que ce concert n'ait pas fait l'objet d'un double live car 40 minutes, c'est trop peu. Au final, on obtient un très bon album studio et un grand live, c'est déjà pas si mal.

A lire aussi en HEAVY METAL par DAVID :


URIAH HEEP
Electrically Driven (2001)
Un des meilleurs live d'uriah heep




GILLAN
Magic (1982)
Heavy metal


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- Ian Gillan (chant)
- Janick Gers (guitare)
- Colin Towns (claviers)
- John Mccoy (basse)
- Mick Underwood (batterie)


1. I'll Rip Your Spine Out
2. Restless
3. Men Of War
4. Sun Beam
5. Nightmare
6. Hadely Bop Bop
7. Life Goes On
8. Born To Kill

1. No Laughing In Heaven
2. No Easy Way
3. Trouble
4. Mutually Assured Destruction
5. If You Believe Me
6. New Orleans



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod