Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Whitesnake, Astral Doors, Nightmare
- Membre : Ark, Pagan's Mind, Allen - Lande, Beyond Twilight, Mundanus Imperium, Masterplan, Jorn Lande & Trond Holter

JORN - Dio (2010)
Par DARK BOUFFON le 9 Septembre 2010          Consultée 4255 fois

Les noms JORN et DIO mis ensemble, côte à côte sur une pochette d’album, ça fait forcément saliver… Ces deux voix magiques au timbre assez proche sont de véritables joyaux quand elles accompagnent des compositions fortes et inspirées. Mais, au fait, qu’est donc ce nouvel album solo du Norvégien, fraîchement retourné dans MASTERPLAN ? Et bien, il s’agit tout simplement d’un album hommage à Ronnie James DIO…

Hein ? Quoi ? Horreur ! Mais comment Jorn Lande ose-t-il, quelques semaines à peine après le décès du lutin chantant, sortir un tel album ? Car, pour sûr, il ne s’agit là que d’une basse entreprise mercantile, surfant sur la nostalgie qu’une telle perte a provoquée dans le microcosme métallique. Stop ! Non, non, trois fois non… Passons-nous la tête sous l’eau froide quelques instants et soyons lucides : le délai très court entre la mort de DIO et la sortie de cet album-hommage indique clairement que Jorn Lande avait ce projet depuis un bon moment. De toute façon, il ne s’en est jamais caché : Ronnie James figure parmi les idoles et les mentors du chanteur de MASTERPLAN, il l’a souvent répété.

Mais il est clair qu’il n’y a pas pire moment pour sortir un tel opus… L’intérêt mercantile n’étant peut-être pas à la base du projet, c’est sans aucun doute cet aspect qui va sauter aux yeux des observateurs de tout bord… L’intérêt artistique a donc fort à faire pour s’assurer une place au soleil… Et là, bizarrement, on se retrouve avec de multiples nuages…

La pochette, très sympathique, donne le ton avec la présence de Murray (la mascotte de DIO présente entre autres sur les jaquettes de ″Holy Diver″, ″The Last In Line″ et ″Dream Evil″) en arrière plan, et indique au passage que les titres choisis pour rendre hommage au maître sont avant tout extraits des périodes ″solo″ de DIO avec un choix de titres parfois surprenant. En effet, sur les treize titres, cinq sont extraits de l’incontournable ″Holy Diver″ (″Invisible″, ″Shame On The Night″, ″Stand Up And Shout″, ″Don’t Talk To Strangers″ et ″Straight Through The Heart″ ici en version live), ″Sacred Heart″ représente l’album du même nom, deux morceaux (″Night People″ et ″Sunset Superman″) illustrent ″Dream Evil″ et deux autres sont tirés d’un passé plus récent (″Lord Of The Last Day″ extrait de ″Magica″ et ″Push″ tout droit sorti de ″Killing The Dragon″). Si JORN a le bon goût de n’inclure aucun titre de la période 90’s de DIO (assurément la moins intéressante), il est par contre dommage de n’y croiser aucun titre du savoureux ″The Last In Line″ qui regorge pourtant de classiques.

Quant aux fervents admirateurs de Ronnie James Dio dans le cadre de RAINBOW ou de BLACK SABBATH (dont je fais partie), ils devront se contenter de deux titres (la tuerie ″Kill The King″ et le moins évident ″Lonely Is The Word / Letters From Earth″) déjà présents sur ″Unlocking The Past″, un autre album de reprises accouché par JORN en 2006… Assez honteux de repiquer ainsi des morceaux d’un album de reprises à un autre ! Enfin, un titre inédit du chanteur norvégien (″Song For Ronnie James″) vient parfaire cette collection de titres, pour un résultat mitigé (difficile d’inclure un titre personnel au sein d’une telle entreprise) même si on ne peut que saluer le geste de JORN envers l’une de ses idoles.

Alors, que dire de la qualité de ses reprises ? Oui, Jorn Lande chante divinement bien, mais c’était déjà le cas de Ronnie James Dio. Oui, les musiciens qui entourent le Norvégien assurent, mais c’était aussi le cas du maître… Et quand on entend les versions de JORN, on s’aperçoit bien vite qu’il n’y a pas grande différence avec les originaux. Certes, la production est moderne et dépoussière certains classiques mais pourquoi ne pas avoir tenté quelques prises de risques et proposé des versions plus personnelles ? Par peur du ridicule, par crainte de manquer de respect au lutin chantant ? Qui plus est, sortir un nouvel album de reprises, quatre ans seulement après un opus du même genre, ça frise l’overdose ou le manque d’inspiration !

Bref, cet album s’écoute sans problème, c’est certain, mais les motifs de frustration sont nombreux. Jorn Lande s’est certainement fait plaisir mais il n’arrive pas à communiquer d’une manière forte son enthousiasme. Cet hommage reste finalement bien trop lisse pour être incontournable. Un album moyen… Une petite déception. On pouvait attendre mieux de ce grand chanteur au cours de cette démarche…

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BOUFFON :


BLAZE BAYLEY
Tenth Dimension (2002)
Un Blaze Bayley en grande forme

(+ 1 kro-express)



PRETTY MAIDS
Pandemonium (2010)
Les Danois au sommet de leur art !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK BOUFFON

 
   ALANKAZAME

 
   (2 chroniques)



- Jorn Lande (chant)
- Tor Erik Myhre (guitare)
- Jgor Gianola (guitare)
- Tore St Moren (guitare)
- Nic Angileri (basse)
- Willy Bendiksen (batterie)


1. Song For Ronnie James
2. Invisible
3. Shame On The Night
4. Push
5. Stand Up And Shout
6. Don’t Talk To Strangers
7. Lord Of The Last Day
8. Night People
9. Sacred Heart
10. Sunset Superman
11. Lonely Is The Word / Letters From Earth
12. Kill The King
13. Straight Through The Heart (live)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod