Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Majesty, Empire, Mystic Circle
 

 Site Officiel (425)
 Myspace (302)

CREMATORY - Illusions (1995)
Par MEGATHERION le 8 Septembre 2010          Consultée 1938 fois

CREMATORY a bien évolué depuis "Transmigration". Le style Doom/Death du début s’éloigne à présent toujours un peu plus, laissant la place à une musique plus accessible au commun des mortels. "…Just Dreaming" avait déjà amorcé cette transition vers des compositions moins oppressantes, plus orientées vers un domaine que l’on pourrait rapprocher du Gothique et de l’Atmosphérique. Les rythmiques pachydermiques du premier album, impulsées par la guitare de Lothar Först et le clavier de Katrin Goger, sont maintenant nettement moins puissantes. D’ailleurs, seuls les growls de Felix Stass raccrochent encore la formation de Leipzig au Death Metal.

On remarque d’abord, élément peut-être le plus marquant de cet "Illusions", l’omniprésence de ces échanges entre la grosse voix caverneuse de Felix et la voix claire de Lotte, typiques du genre, qui ancrent définitivement CREMATORY du côté gothique de la force. Presque tous les titres, à des degrés divers, en bénéficient de façon assez variée. La meilleure illustration de cette tendance est incarnée selon moi, par "Dreams Of Dancing", un morceau de très bonne facture où l’alternance des deux timbres frôle l’excellence. Ces dialogues entre les deux chanteurs sont d’autant plus mis en avant que la batterie de Markus Jüllich s’avère souvent lente, sobre et peu technique, mais finalement tout à fait appropriée pour appuyer ce genre d’exercice.

L’instrument de Katrin Goger, tour à tour entraînant et virevoltant, ne dresse plus que rarement les plans sinistres similaires à ceux du premier opus. Dès qu’une ambiance pourrait être un peu inquiétante, elle est très vite contrebalancée par un passage joyeux qui l’annihile immédiatement. C’est le cas sur "An Other... ?" dont le début est marqué par une rythmique lourde, une mélodie inquiétante, mais aussitôt neutralisée par un passage au piano presque guilleret. Ce procédé se réitère de nombreuses fois au cours de cet album.
Cela crée un effet de contraste assez saisissant qui fait quelque part, tout le charme de CREMATORY, avec des oscillations permanentes entre ambiances gothiques, envolées atmosphériques, brutalité métallique, passages mélancoliques.
On note par ailleurs, outre ces notes au piano en plus grand nombre, la présence de quelques plans acoustiques qui contribuent à adoucir la musique de notre quintette allemand. Seul "Sweet Solitude" témoigne encore du passé extrême du groupe, issu de la même semence que "Transmigration" et qui fait presque figure d’intrus par rapport aux autre titres, en étant plus proche du Doom Death originel.

Depuis "…Just Dreaming", le groupe commence à être connu et à remporter un franc succès, surtout dans sa patrie d’origine, mais aussi un peu partout en Europe. Le tube "Tears Of Time" va contribuer à populariser le combo grâce à un clip ambitieux qui tournera en boucle sur MTV notamment. Celui-ci évoque les bons et mauvais souvenirs d’un vieil homme au crépuscule de sa vie. Un album photo ravive les scènes d’un passé profondément enfoui. Le vieillard remonte le temps et revit les conflits intergénérationnels qu’il a vécus, avec un fils aux fréquentations douteuses qui met sa famille en péril. Il revoit sa mobilisation et son départ en tant que soldat pour le front, son retour parmi les ruines allemandes suite à la Deuxième Guerre mondiale, sa jeunesse perturbée par un père autoritaire et une mère passive.
Lee couplets sont notamment ponctués de vibrants « like the dust in your hands… » du plus bel effet, et ce morceau bénéficie d’un refrain plutôt entraînant, d’une guitare aérienne, d’une rythmique lourde, et d’un clavier lumineux. En un mot, une belle réussite.

"Illusions" est donc un bon album, mais pourtant, il me semble qu’il n’est pas entièrement satisfaisant. Il y manque d’autres titres de la même trempe que "Tears Of Time" et sans doute aussi de plus d’agressivité. Surtout, les rythmiques sont moins tranchantes et perdent en efficacité. Certes, il est difficile de trouver le bon équilibre, et il semble qu’"Illusions" penche peut-être trop du côté pop. D’une certaine manière, cela le rend plus accessible, mais par ailleurs, cela affadit l’ensemble en lissant les facettes gothiques et rugueuses des compositions.
Pourtant, il faut reconnaître que la musique de CREMATORY demeure plus qu’agréable à écouter et avec ce troisième opus, le groupe, pas encore arrivé à pleine maturité, continue de se forger une identité originale qui ne doit rien à personne.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE :


AUTUMN
My New Time (2007)
Une nouvelle sensation metal goth néerlandaise




SENTENCED
The Cold White Light (2002)
Metal gothique


Marquez et partagez




 
   MEGATHERION

 
  N/A



- Gerhard 'felix' Stass (chant)
- Lothar 'lotte' Forst (guitare, chant)
- Katrin Goger (claviers)
- Harald Heine (basse)
- Markus Jüllich (batterie)


1. Reflexionen
2. Faces
3. Tears Of Time
4. My Way
5. Lost In Myself
6. An Other...?
7. The Atmosphere
8. The Beginning Of The End
9. Sweet Solitude
10. Dreams Of Dancing
11. ...just Dreaming
12. Visions



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod