Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Majesty, Empire, Mystic Circle, Mystic Prophecy
 

 Site Officiel (555)
 Myspace (448)

CREMATORY - Unbroken (2020)
Par JEFF KANJI le 12 Octobre 2020          Consultée 480 fois

Je sais pas d'où vient cette attirance de CREMATORY pour les gratteux de Heavy. Après l'arrivée de Rolf Munkes (MAJESTY), c'est au tour d'un MYSTIC PROPHECY de venir remplacer Tosse Bassler avec Connie Andreszka. Cette arrivée peut paradoxalement envoyer un signal pas forcément positif aux fans du groupe. En effet, le tournant Heavy observé sur "Oblivion" est un revirement qui en plus de s'être avéré désastreux artistiquement, a douché les amateurs de ce Metal Gothique qui avait su jusqu'à "Antiserum" rester pertinent et de très belle facture. Un troisième chapitre de l'Histoire de CREMATORY bien compliqué à négocier.

Mais Connie aide le groupe à changer encore plus ses habitudes en reprenant le chant clair, et inutile de dire qu'il fait bien mieux que son prédécesseur (s'arrogeant même toute la piste finale "Like The Tides"), tout en étant plus juste que Matthias Hechler. Son chant renforce le côté Heavy Metal adopté par la formation tout en aidant à créer une dualité bien plus intéressante que de prime abord avec les vocaux gutturaux toujours aussi personnels de Felix Stass. Sans aller jusqu'à parler d'équité, il faut bien dire que le chant clair occupe presqu'autant la place que le chant death.

Si bien qu'aux premières écoutes j'étais bien parti pour saquer ce nouvel album, fustigeant ce chant Heavy qui pour moi n'avait rien à faire là, éloignant un peu plus CREMATORY de ce Metal Gothique aux synthés bien particuliers, mais le temps m'a permis de me raviser et de relativiser. Deux arguments de poids ont fait la différence : cette sensation de voir le Goth et le Heavy s'équilibrer, Katrin Jüllich n'ayant vraiment pas lésiné sur ses parties (en plus d'écrire les textes et de produire l'album), conservant les acquis EBM apportés sur "Antiserum". Ainsi, parties filtrées, build-ups et boucles Electro viennent se mêler au mieux avec les parties plus DEPECHE MODE de la claviériste. Retour net à une batterie acoustique sans percussions Electro pour Markus également, qui comme d'habitude, sans trop se faire remarquer, fait le boulot nécessaire pour que Felix puisse déclamer ses lignes avec la diction qui lui est propre.

L'autre argument est que Connie chante vraiment bien, et le fait d'avoir installé dans l'écriture des morceaux cette notion de duo (plus flagrant sur "I Am" par exemple vu sa thématique) rend les morceaux beaucoup plus digestes. Surtout que l'association peut se montrer à l'origine de mélodies vraiment réussies et qui restent en tête. Entre "Awaits Me", "A Piece Of Time" ou "Inside My Heart", tout revient à l'esprit avec une facilité déconcertante. Après je ne suis pas dupe, ce n'est pas parce que ça fonctionne grâce à la répétition que cela en fait forcément des bons titres. C'est pourquoi je n'inclue pas dans cette sélection "Unbroken", la pièce-titre posée en guise de manifeste, rappelant la longévité du groupe et le soutien de ses fans. "Unbroken" a beau être répété un certain nombre de fois avec les growls du vocaliste d'EQUILIBRIUM, cela ne suffit pas à en faire un bon hymne.

Comme plusieurs albums du groupe, "Unbroken" est un peu long avec ses quinze titres. Mais calibrés au format single ou presque, avec une seule composition s'aventurant au-delà des cinq minutes (le plus lent "Inside My Heart"), les titres font tous leur travail efficacement, sans en faire de trop une nouvelle fois, qualité assez constante chez CREMATORY qui donne rarement dans le tape-à-l'œil. Je dois bien admettre que contrairement à quelques mois en arrière, je reviens bien plus aisément vers "Unbroken" que vers ses deux prédécesseurs. Mais vous serez prévenus, CREMATORY a mué en s'acoquinant avec le Heavy Metal. Si le son et la patte sonore sont toujours profondément ancrés dans ce Metal Gothique qui a fait les belles heures de la formation allemande, les compositions ont pris une autre gueule, et il semble désormais acté que le sextette, qui va célébrer ses trente ans, insistera sur ce chemin qu'il a mis deux albums à dégager.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par JEFF KANJI :


CREMATORY
Antiserum (2014)
EBM meets CREMATORY




CREMATORY
Revolution (2004)
Pari gagnant


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Felix Stass (guitare)
- Rolf Munkes (guitare lead)
- Connie Andreszka (guitare, chant clair)
- Jason Matthias (basse)
- Markus Jüllich (batterie, programmation)
- Katrin Jüllich (claviers)


1. Unbroken
2. Awaits Me
3. Rise And Fall
4. Behind The Wall
5. The Kingdom
6. Inside My Heart
7. The Downfall
8. My Dreams Have Died
9. I Am
10. Broken Heroes
11. A Piece Of Time
12. Voices
13. Abduction
14. As Darkness Calls
15. Like The Tides



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod