Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Majesty, Empire, Mystic Circle
 

 Site Officiel (412)
 Myspace (285)

CREMATORY - Oblivion (2018)
Par JEFF KANJI le 8 Octobre 2018          Consultée 784 fois

On a assisté avec "Monument" à une transition. En effet, "Antiserum" a très brillamment conclu la seconde partie de carrière de CREMATORY. C'est le moment choisi pour Matthias Hechler à l'époque pour faire ses adieux à ses petits camarades. Remplacé non pas par un mais deux guitaristes, CREMATORY a essayé d'assurer une forme de changement dans la continuité, qui a donné un résultat pas toujours probant ; pas si étonnant finalement avec deux guitaristes amenés à prendre de l'espace aux machines et aux claviers et au passé ancré dans le Heavy Metal.

"Oblivion" montre que les membres de CREMATORY eux-mêmes ont fait ce constat d'échec, ce qui les amène à considérablement revoir leur façon d'écrire, et à conclure le fabuleux chapitre Goth et Indus qui les a vus proposer une série d'albums de haute tenue, juste entachée par "Monument". Mettons si vous le voulez bien le disque dans le lecteur. Non non, ne vous inquiétez pas, vous avez bien acheté le bon disque, le CREMATORY nouveau a de quoi surprendre.

En effet, il faut attendre un moment, que les vocaux gutturaux de Felix interviennent en réalité, pour retrouver un peu de l'identité d'un CREMATORY qui a fait bien plus qu'un ménage de printemps ! En effet, le Heavy et le Metal Symphonique font une percée fracassante sur "Oblivion", ce qui a de quoi désarçonner, et risque sans doute de décourager les amateurs habituels du genre que pratiquait jusque là la formation allemande. Car malgré tout CREMATORY conserve son goût des arpégiateurs, des sonorités synthétiques héritées de la New Wave et il y a bien quelques titres qui restent dans la veine de l'album précédent ("Ghost Of The Past", "Oblivion"), mais aussi "Salvation" morceau d'ouverture assez classique pour du CREMATORY, avec son refrain scandé par les growls toujours aussi caverneux de Felix Stass, où les nouvelles textures et les anciennes tentent un mariage curieux.

L'introduction et les arrangements de ce titre ont de quoi surprendre avec toutes ces programmations de violon qui semblent réchapper d'une production Hollywood Metal ou Metal Symphonique. Et ça ne s'arrête pas à "Salvation", d'autres titres comme "Until The End", "For All Of Us" ou encore "Blessed" sont fortement marqués par une approche Sympho et surtout, portés par des refrains écrits comme des hymnes mais, et c'est hélas l'un des gros écueils de "Oblivion", qui sonnent affreusement bateau et téléphonés. On ne croit pas une seule seconde à la sincérité d'un "Revenge Is Mine" ou d'un "Immortal" qui surfent sur une vague Goth mais qui feront plus penser à HIM qu'à PARADISE LOST.

Et l'un des symptômes de cet échec annoncé est la recrudescence monstrueuse du chant clair, qui a tout d'ordinaire, là où les growls profonds et caractéristiques auraient sans doute mérité plus de place et remis un peu de pénombre sur un Metal Gothique qui tolère des élans lumineux que je ne pensais pas trouver un jour sur un album du groupe, comme quoi…

Le couperet tombe hélas pour "Oblivion" qui a au moins le mérite d'essayer de renouveler l'écriture CREMATORY, bien installée dans une formule efficace mais qu'on ne connaît maintenant que trop bien, les élans EBM de "Antiserum" semblant bien loin désormais. Et s'il était possible de faire un peu taire Tosse Bassler, ça pourrait être pas mal, le fait de ne plus avoir Felix Stass comme centre névralgique de l'expression artistique du groupe et tout aussi déstabilisant que les changements qui sont venus renouveler l'écriture de CREMATORY, pas pour le meilleur je ne crains.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par JEFF KANJI :


CREMATORY
Antiserum (2014)
EBM meets CREMATORY




CREMATORY
Revolution (2004)
Pari gagnant


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Felix Stass (chant)
- Rolf Munkes (guitare lead)
- Tosse Bassler (guitare rythmique, chant)
- Jason Matthias (basse)
- Markus Jüllich (batterie, programmation)
- Katrin Jüllich (claviers)


1. Expectation
2. Salvation
3. Ghost Of The Past
4. Until The Dawn
5. Revenge Is Mine
6. Wrong Side
7. Stay With Me
8. For All Of Us
9. Immortal
10. Oblivion
11. Cemetary Stillness
12. Blessed
13. Demon Inside



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod