Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK METAL EXTREME  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 3)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Waylander
- Membre : Cellar Darling

ELUVEITIE - Everything Remains (as It Never Was) (2010)
Par VOLTHORD le 20 Février 2010          Consultée 4524 fois

Comme toujours, ELUVEITIE revient avec sa pêche imbattable, son charisme à chambouler les groupies folkloreuses, sa prod’ protubérante de modernité et son armada d’instruments preux et fiers, et ses pochettes avec des gens beaux et propres (en vérité, à l’âge du fer, la minette celtique de base devait être sacrément plus difforme, petite et laide).

Si vous voulez un grand bol d’air helvétique et de flûte tournoyante, c’est, comme d’hab, ici que ça se passe.
Et comme dans "Slania", on sent toute la ferveur et le plaisir que les Suisses prennent à nous taper dans l’oreille des mélodies entraînantes et de l’hymne en veux-tu, en voici et voilà ! Et on se retrouve forcément à faire tourner quotidiennement l’album dans la platine.

Plus sélectif dans ses mélodies, "Everything Remains (As it Never Was)" remet clairement l’emphase sur le folk. Plus saccadé (et moins rapide) dans ses rythmiques et simpliste dans ses riffs, ELUVEITIE blast moins mais respire plus, la brutalité semble plus subtile et cinglante et les touches pop rendent finalement l'oeuvre moins compacte que "Slania". ELUVEITIE fait cependant encore une fois l’erreur de sur-privilégier le chant Chrigel au détriment d’Anna et Meri qui avaient pourtant fait leurs preuves sur "The Arcane Dominion". Cela n’empêche évidemment pas l’album d’être étonnamment homogène en terme de qualité, sauf peut-être pour ses interludes folk, plutôt moyens (les chutes de "The Arcane Dominion"?).

ELUVEITIE perd quelque peu son visage spirituel et ses nuances de verts, un élément qui avait été isolé puis développé dans "The Arcane Dominon", mais qui avait déjà fait de "Slania’s Song", "Elembivos" ou "The Endless Knot" des perles ultimes du genre, puisqu’ils touchaient au cœur de tout ce que cette musique représente : une alliance de puissance, de beauté, de magie. "ER(AINW)", trop centré sur ses mélodies, trop ancré dans des rythmiques manque peut-être d'un peu de rêve et d’ambiance. On en percevra sans doute les couleurs sur "Nil", "Kingdom Come Undone" (en un peu plus pop) et "Sempiternal Ember" (qui, par ailleurs, m’évoque le Roi Lion…non ? Pas vous ?), mais on en voudrait plus.

On pige encore assez rapidement les ficelles du truc, une fois de plus ELUVEITIE ne s’accorde que très peu de marge de manœuvre entre un morceau et un autre, les structures et l’agencement des mélodies étant toujours un peu les mêmes, les gimmicks de Chrigel un peu rebutants à force (le canon death sur "Otherworld", je trouve pas ça spécialement réussi non. Mais le morceau est bandant, je vous l'accorde).

Bref, un headbanging folklorique de folie, certes, mais qui manque encore d'un poil d'ambition, le groupe faisant du tubesque pour du tubesque, ce qui sera le défaut et l'avantage de l'album.

On se prend tout de même à penser que, si le miel de l’hydromel ELUVEITIE est toujours bon, il mériterait un peu plus de fermentation. Une bonne année de plus entre chaque album, des idées plus diverses et une balance folk/metal plus perfectionniste ferait des suisses les maîtres du genre (je crois que je le dis dans toutes mes chroniques maintenant). Malgré toute la sympathie que m’inspire le groupe, et malgré toute l’énergie dégagée dans cet album, je ne peux m’empêcher d’être un peu déçu, tout comme je l’ai été en 2009 avec ENSIFERUM.

Mais en attendant l’avènement de l’album parfait, "Everything Remains (As It Never Was)" demeure parfaitement louable, et hautement recommandable.

A lire aussi en FOLK METAL EXTREME par VOLTHORD :


TROLLFEST
Kaptein Kaos (2014)
Apogée déglinguée du bougre norvégien




AES DANA
Formors (2005)
Le black celtique a trouvé son nom (?)


Marquez et partagez



Par VOLTHORD




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Sevan Kirder (flûtes, gaita, choeurs)
- Merlin Sutter (percus, batterie)
- Siméon Koch (guitare, choeurs)
- Meri Tadic (violon, chant)
- Rafi Kirder (basse, choeurs)
- Sarah Kiener (vielle, zugerörgeli etc...)
- Ivo Henzi (guitares)
- Chrigel Glanzmann (vocaux, mandoline)


1. Otherworld
2. Everything Remains As It Never Was
3. Thousandfold
4. Nil
5. The Essence Of Ashes
6. Isara
7. Kingdom Come Undone
8. Quoth The Raven
9. (do)minion
10. Setlon
11. Sempiternal Embers
12. Lugdūnon
13. The Liminal Passage



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod